Archive

Category Archives for "Travaux intérieurs"

Travaux intérieurs, nos conseils et astuces dans notre guide complet

Les travaux intérieurs revêtent une importance capitale dans la mesure où ils vont travailler la maison pour qu’elle soit habitable. Pour cela, différents travaux sont à réaliser ! Parmi les plus importants, on peut citer les suivants :

Aménagement

L’aménagement intérieur est essentiel puisque cela va permettre de bien disposer l’intérieur de la maison et mettre tout à sa place. Avant de se lancer dans ce genre de travaux, il convient au préalable de faire une planification. Certes, les desiderata du propriétaire vont être mis en avant dans ce plan. Mais l’aspect technique de sa réalisation est quant à lui à la charge d’un professionnel qualifié.

Voir notre rubrique aménagement

Chauffage

Il n’y a rien de plus pénible que de devoir supporter le froid durant l’hiver. C’est pourquoi il est recommandé pour chaque foyer de s’équiper en chauffage performant. Les appareils de ce genre sont très nombreux sur le marché. Radiateur électrique, pompe à chaleur, chaudière, poêle à bois… le choix est large. Ce qui vous reste à faire, c’est de choisir le chauffage qui répond à vos attentes et besoins. Cependant, pour faire le bon choix et installer son appareil de chauffage, mieux vaut s’offrir les services d’un professionnel.

Voir notre rubrique chauffage

Cheminée

La cheminée est certes un système de chauffage traditionnel. Toutefois, elle reste l’un des systèmes les plus design et aussi les plus économiques. Sa construction se fait généralement au moment même de la construction du bâtiment. Cela dit, il est aussi possible d’en construire avec un bâtiment existant. Pour cela, il vous suffit de trouver un professionnel qui saura réaliser une étude de faisabilité et effectuer les travaux de construction.

Voir notre rubrique cheminée

Chape – Dalle – Carrelage

La Chape – Dalle – Carrelage fait partie des solutions les plus prisées pour  habiller les sols intérieurs d’un habitat. Elle peut se faire selon différentes techniques et peut être façonnée afin de former les finitions et styles que l’on recherche. Bien évidemment, sa réalisation sort du domaine de compétences des particuliers. Pour ce genre de travaux, il faudra faire appel à un professionnel, lequel dispose des connaissances et outils nécessaires pour s’acquitter de la mission.

Voir notre rubrique Chape – Dalle – Carrelage

Cloison

Une pièce de votre maison est trop grande à votre goût ? Pas de panique, sachez qu’il est tout à fait possible de la cloisonner afin d’obtenir plusieurs pièces. La construction d’une cloison est nécessaire pour cela. Elle peut se faire en différents matériaux et suivant différentes techniques. Pour trouver la solution adaptée, le mieux serait de se rapprocher d’un professionnel qui en fera l’étude et réalisera les travaux nécessaires.

Voir notre rubrique cloison

Cuisine

La cuisine reste une pièce clé dans une habitation. C’est dans celle-ci que vous allez stocker et préparer vos repas. A noter que la conception et l’aménagement d’une cuisine doivent suivre des règles particulières. Il ne suffit pas d’avoir une idée, il conviendra également de la concrétiser et sur le plan technique, vous allez devoir faire appel à un spécialiste. Il se chargera de dessiner le plan de votre cuisine, de l’aménager et d’installer les divers équipements. Bien entendu, tout cela se fera selon vos goûts et envies.

Voir notre rubrique cuisine

Electricité – Eclairage

Toute habitation a besoin d’électricité et d’éclairage ! Afin d’en profiter, il faudra réaliser des travaux d’installation électrique. Vous le savez déjà peut-être, mais il s’agit de travaux tout aussi bien complexes que dangereux. De toute évidence, il est mieux de les confier à des électriciens professionnels. Si vous ne disposez pas de compétences en électricité, il ne faut surtout entreprendre l’installation sous peine de créer des dangers.

Voir notre rubrique électricité

Isolation

Pour profiter d’un bon confort à l’intérieur, il est essentiel de garantir une bonne isolation. Comme vous le savez déjà, celle-ci dépend de plusieurs facteurs aussi bien intérieurs qu’extérieurs. Parmi les travaux les plus importants à faire, il conviendra d’assurer que ses murs, sa toiture, ses sols ainsi que ses portes et fenêtres soient parfaitement étanches. Différentes solutions sont possibles pour cela : traitement hydrofuge, imperméabilisation, etc. Ces travaux doivent être confiés à des professionnels si l’on désire obtenir un résultat efficace et un confort optimal.

Voir notre rubrique isolation

Peinture

La peinture joue un rôle essentiel pour l’intérieur de votre habitat. Bien évidemment, on l’utilise avant tout pour décorer et habiller les murs. Cependant, il est bon de savoir que la peinture contribue aussi à garder les murs étanches. Son choix ne doit pas ainsi se faire à la légère ! Il existe une large gamme de peintures intérieures sur le marché et vous avez besoin de l’aide d’un professionnel pour choisir celle qu’il vous faut pour vos murs. Aussi, ce sera ce dernier qui se chargera de son application.

Voir notre rubrique peinture

Plomberie

Les travaux de plomberie sont d’une importance capitale dans la mesure où ils vont permettre à l’habitation d’être alimentée en eau. Plusieurs configurations sont possibles ici ! Et comme vous les savez déjà, les travaux d’installation sont complexes et exigent l’usage d’outils spécifiques. Pour des travaux de ce genre, il est donc recommandé de faire appel à un professionnel qualifié : le plombier.

Voir notre rubrique plomberie

Plafond

Le plafond est un élément déterminant dans la décoration d’une pièce intérieure ou encore dans son isolation. Il est disponible en différentes finitions et aussi en un large choix de matériaux. Vous pouvez donc choisir le modèle qu’il vous faut selon vos goûts et votre budget. Mais pour ce qui est de la pose de plafond, il faudra recourir aux services d’un professionnel.

Voir notre rubrique plafond

Rénovation

Vos plafonds, sols et murs intérieurs sont en mauvais état ? C’est peut-être un signe disant qu’il est maintenant temps de les rénover. La rénovation intérieure est très importante, car elle va permettre de rendre leur éclat aux différents éléments de l’intérieur de la maison et garantir un meilleur confort aux habitants. Pour cela, il faudra réaliser un certain nombre d’études et de travaux. Et bien entendu, c’est l’affaire des spécialistes.

Voir notre rubrique rénovation

Salle de bain

Concevoir et aménager une salle de bain sont une mission des plus dures. Outre la construction de la pièce, différentes installations sont à réaliser. Chacune d’entre elles requiert souvent l’intervention d’un professionnel spécifique. Cela dit, il existe également des professionnels spécialisés dans tous les travaux relatifs à la conception et l’aménagement d’une salle de bain. N’hésitez pas donc à vous offrir leurs services.

Voir notre rubrique salle de bain

Sols Intérieurs

Les sols intérieurs ont besoin d’être entretenus régulièrement. Afin de préserver leur charme et leurs propriétés physiques, il est en effet important de les apporter un traitement spécifique. Celui-ci dépendra de plusieurs facteurs tels que le type de revêtement utilisé, l’état du sol, etc. Un professionnel qualifié est le seul habilité à réaliser le diagnostic et aussi à effectuer les travaux d’entretien qu’il convient d’apporter.

Voir notre rubrique sols intérieurs

Tapisserie

Qu’y a-t-il de mieux pour décorer son intérieur que de se servir de la tapisserie ? Selon vos goûts, vous pouvez très bien la mettre sur le mur, sur le sol, sur un meuble, etc. Les modèles proposés sont d’une très grande variété sur le marché. Vous n’aurez donc aucune difficulté à trouver celui qu’il vous faut. Cependant, il faudra faire attention à la qualité du tissu. Si vous en avez besoin, n’hésitez pas à demander l’avis d’un spécialiste.

Voir notre rubrique tapisserie

Quel prix pour la pose de son parquet ?

Choisir du parquet pour revêtir votre sol reste une valeur sûre, quel que soit le type, l’essence ou la finition que vous choisissez. Au fil des années, ce matériau s’est fait une place de choix dans la liste des revêtements de sol. Chaleureux, confortable, isolant, esthétique, résistant et écologique, il conjugue tous les atouts. De plus, il s’adapte à toutes les pièces de votre maison. Vous avez décidé de revêtir les sols de votre maison avec du parquet ? Il est toujours préférable de connaître le prix pose parquet pour avoir une idée précise du budget à préparer pour votre futur revêtement de sol. Ce dossier vous énumère tout ce qu’il faut savoir sur le prix du parquet et de sa pose.

Pourquoi choisir du parquet ?

Le parquet a toujours séduit un grand nombre de personnes pour ses nombreuses qualités. Parmi celles-ci figure son esthétisme. Le parquet est un élément de décoration à part entière avec ses nervures et ses multiples variantes (essences, couleurs, style…). A ceci s’ajoute sa solidité. Le parquet est très résistant de par sa composition. Il peut durer jusqu’à 100 ans. S’il perd son éclat initial, un ponçage et une vitrification et tout redeviendra comme avant. Un autre grand atout du parquet est ses performances acoustiques et thermiques. En amortissant les chocs et les sons, il offre un confort inégalé aux occupants, surtout s’il s’agit d’un appartement. Par ailleurs, le parquet est facile d’entretien. De l’eau et une éponge suffisent pour entretenir un parquet vitrifié.

poser de parquet

poser de parquet ©flirck

Quel type de parquet choisir ?

Il existe trois grandes familles de parquet : massif, contrecollé et stratifié.

  • Le parquet massif est fait de bois plein. Il est usiné à partir d’une seule planche de bois. C’est le type de parquet qu’on retrouvait autrefois dans les intérieurs bourgeois. En investissant dans ce type de parquet, vous pouvez espérer l’avoir pendant 100 ans. Le parquet massif devient rare sur le marché. Il ne représente plus que 30% du marché.
  • Le parquet contrecollé ou flottant est, comme son nom l’indique, composé de plusieurs couches collées entre elles (de trois couches plus exactement). Seule la couche superficielle est faite d’une essence noble. Les deux autres sont fabriquées avec des dérives de bois. Le parquet contrecollé est souvent déjà traité et vitrifié en usine. Il sort de l’usine prêt à poser.
  • Le parquet stratifié se distingue des deux premiers types de parquet par le fait qu’il n’est pas en bois. Il est composé d’une imitation bois en papier et d’une couche de résine. Le parquet stratifié est souvent de grande dimension (20x120cm).
Poseur de parquet flottant

Poseur de parquet flottant ©flirck

Combien coûte le parquet au m² ? Prix pose parquet

Pour estimer le coût de pose parquet, le premier élément à connaître est le prix du parquet lui-même. Celui-ci dépend essentiellement du type de parquet que vous choisissez.

Des professionnels vous recontactent Gratuitement pour votre projet : 


Surface totale m²

Code postal

Vos informations

Saisir votre numéro de téléphone si vous voulez être rapidement contacté par des professionnels



* champs obligatoires

Prix pose parquet flottant

Le parquet flottant ou contrecollé offre de nombreux avantages dont sa facilité de pose et d’entretien ainsi que son faible coût par rapport au parquet massif. C’est le type de parquet le plus vendu en France. Plusieurs critères peuvent influencer le prix parquet flottant dont ses dimensions et son essence de bois. En moyenne, le prix de ce type de parquet varie de 20€ et 120€ le m².

Prix pose parquet massif

Ses nombreuses qualités font du parquet en bois massif le plus cher des trois types. Vous devez prévoir entre 50€ et 150€/m² pour acheter ce parquet. Ce tarif parquet tient compte à la fois de l’essence et des finitions des lames. Certaines essences comme le hêtre et le chêne restent abordables. D’autres sont relativement chères comme l’ébène, le wengé ou le teck.

Prix pose parquet stratifié

Même si le parquet stratifié n’est pas considéré comme du parquet à proprement parler, il rencontre un vif succès auprès des utilisateurs en raison de ses nombreux avantages : son faible coût, le large choix de styles et de motifs et la facilité d’entretien. Le coût d’un parquet stratifié oscille entre 10€ et 50€ le mètre carré.

Les facteurs qui influencent le budget pose parquet

Plusieurs facteurs peuvent faire grimper ou chuter votre budget pour la pose d’un parquet dont l’essence de bois que vous choisissez. Le chêne vous coûte environ 15€ à 20€ le m². Pour un bois exotique, prévoyez entre 30€ et 200€ le m². Les essences rares comme l’ébène sont très onéreuses. IL faut compter au moins 100€ par m². Un autre facteur qui entre en jeu dans le prix pose parquet est la finition du parquet. A titre d’exemple, un parquet en chêne brut coûte 25€ le m². Après finition, son prix peut s’élever à 50€/m². Il y a enfin le type de pose.

parquet bois

parquet bois ©flirck

Comprendre la pose du parquet

A chaque type de parquet son type de pose. Il existe trois techniques de pose du parquet : collée, flottante et clouée.

  1. La pose collée est la technique la plus fréquente, et également la plus économique. Elle consiste à coller tout simplement le parquet sur le support plat, sec et propre, avec ou sans ragréage. Le support peut être du béton surfacé, du contreplaqué, du carrelage ou de la chape. La pose collée est préconisée dans les planchers chauffants. Cette technique permet aussi de créer un parquet silencieux. Son seul inconvénient est qu’elle est difficile à mettre en œuvre.
  2. La deuxième technique de pose du parquet est la pose flottante. Elle est appelée ainsi, car le parquet ne sera pas fixé directement sur le sol. Les lames se poseront sur une sous-couche en mousse ou en liège. Suivant les modèles, elles sont collées entre elles ou clipsées. Pour un parquet isolant, cette technique est à privilégier. N’oubliez pas d’inclure le prix de la sous-couche dans votre budget si vous choisissez cette technique de pose. Celui-ci tourne aux alentours de 3€/m². Enfin, la pose clouée est la dernière technique de pose du parquet. Elle convient au parquet massif ou flottant. On parle aussi d’une technique de pose « Pose de parquet cloué », car les lames de parquet sont clouées sur des tasseaux. L’un des gros avantages de cette technique est qu’elle permet une bonne isolation phonique et thermique sous le parquet. Elle est aussi très durable et résistante. Malheureusement, elle rend le parquet plus bruyant à cause des grincements.
prix pose parquet

prix pose parquet ©flirck

Estimer le coût pose parquet

Le prix pose parquet dépend de la technique de pose choisie, ou imposée par le parquet, et du type de parquet. Même si le prix parquet représente la plus grande partie de votre budget pour la pose parquet, n’oubliez pas qu’il y a aussi le coût de la pose. La pose de parquet est une opération délicate qui demande un certain savoir-faire pour obtenir un résultat esthétique et durable. A moins de disposer d’un minimum de compétences pour assurer vous-même la pose de votre parquet, faire appel à un professionnel vous offre la garantie d’un travail bien fait et durable. Même si cela induit un coût en sus, il est conseillé de solliciter l’aide d’un professionnel.

Le prix pose parquet en passant par un professionnel dépend de la technique de pose. Pour une pose flottante, le prix varie généralement de 20€ à 30€ le m². Pour un parquet cloué, prévoyez 35€/m² (prix des lambourdes inclus). Enfin, pour une pose collée, le prix pose parquet est d’environ 35€/m². Le coût de la colle est déjà inclus dans ce prix. Tous ces prix ne sont qu’une indication. Pour estimer de manière précise votre budget lié à la pose d’un parquet, la meilleure solution reste la demande de devis. Sur notre site, obtenez des estimations de pose de parquet détaillés et gratuits en remplissant tout simplement un formulaire en ligne. Il ne vous reste plus qu’à choisir le professionnel qui répond le mieux à vos critères.

 

Quel est le prix pose d’un faux plafond ? Nos conseils.

La pose d’un faux plafond peut être envisagée pour de nombreuses raisons : masquer un plafond abîmé, isoler le plafond, réduire la hauteur du sous-plafond d’une pièce ou dissimuler des gaines électriques et de la tuyauterie. Un faux plafond peut également être utilisé pour augmenter la luminosité d’une pièce grâce à l’ajout d’un éclairage intégré. Bref, il y a une multitude de raisons qui peuvent vous pousser à poser un faux-plafond. Dans tous les cas, il est important de bien connaître les spécificités de ce type de travaux et son côut. Quel est le prix pose faux plafond ? Découvrez tous les détails dans les lignes qui suivent.

Les différents types de faux plafond

Avant d’aller plus loin, il est important de commencer par vous guider dans le choix du type de faux plafond idéal. Sachez qu’il existe deux principaux types de faux plafond : le faux plafond tendu et le faux plafond suspendu. Les deux ont leurs propres avantages et inconvénients.

Le faux plafond tendu

Rendu célèbre auprès du grand public grâce aux émissions de décoration, le faux plafond tendu est une technique récente qui trouve de plus en plus sa place chez les particuliers, mais aussi chez les professionnels. Ce type de faux plafond est constitué d’une toile thermoplastique étirable ou « velum » conçue à base de PVC et de rails de soutien en PVC ou en aluminium. Fabriqué sur-mesure, le faux plafond tendu doit être parfaitement adapté à la taille de la pièce.

faux plafond pose

faux plafond pose ©flirck

Voilà pourquoi, sa pose est relativement plus complexe. Outre son aspect très décoratif, il possède de nombreux avantages : hautes performances isolantes, facilité à se dissimuler et à accéder aux gaines électriques, possibilité de personnalisation à l’infini…

Les fabricants proposent d’imprimer toutes sortes de motifs. Vous n’avez donc plus besoin de peindre votre plafond. Le plus grand inconvénient de ce type de faux plafond est la complexité de sa pose. Si celle-ci n’est pas réalisée correctement, il perd sa capacité isolante et il y a un risque élevé de reprendre tout le travail.

faux plafond renovation

faux plafond renovation ©flirck

Le faux plafond suspendu

Le faux plafond suspendu est le plus utilisé de nos jours. Non solidaire du plancher, il est fixé en-dessous du vrai plafond. Il existe un vide appelé plénum entre les deux éléments où vous pouvez faire passer vos câbles électriques et vos matériaux d’isolation. Le faux plafond suspendu se présente sous la forme de plaques BA13 avec des rails et des suspentes. Il peut être en PVC, en plâtre ou en bois. Quel que soit le matériau choisi, ce type de faux plafond offre de nombreux avantages. Il permet de dissimuler un plafond abîmé sans avoir à entreprendre de lourds travaux de rénovation.

Le faux plafond suspendu permet également de rabaisser le plafond existant, améliorant ainsi l’isolation phonique et thermique de la pièce. Contrairement à son homologue tendu, il est très apprécié pour sa facilité de pose. Il faudra d’abord fixer les pattes métalliques ou suspentes au plancher, puis fixer les rails sur lesquels sera posé le faux plafond. Beaucoup de gens choisissent également ce type de faux plafond pour des raisons esthétiques. En effet, il est possible de créer un système d’éclairage intégré pour améliorer le décor et la luminosité de la pièce. L’inconvénient majeur du faux plafond suspendu est son prix relativement élevé.

N’hésitez pas à demander une estimation gratuite pose faux plafond suspendu sur notre site.

Prix d’un faux plafond au m²

Vous avez beau refaire votre parquet, changer vos fenêtres… ce plafond abîmé attirera toujours l’œil de vos visiteurs tel un aimant. Pour le corriger, il vous reste aujourd’hui la possibilité de poser un faux plafond. Avant d’entreprendre ce type de travaux, vous vous demandez sûrement sur le prix faux plafond pour mieux préparer votre budget.

prix pose faux plafond

prix pose faux plafond ©flirck

  • Prix faux plafond tendu

Réputé pour être économique, le faux plafond tendu peut coûter entre 15€ et 70€/m², achat et pose compris. Ce tarif pose faux plafond varie en fonction de la superficie de la pièce, de l’artisan sélectionné et de la difficulté de la pose. Parfois, le prix pose faux plafond tendu peut aller jusqu’à 90€/m².

  • Prix faux plafond suspendu

Facile à mettre en œuvre, le faux plafond suspendu est moins cher. En moyenne, le tarif d’un faux plafond suspendu est de 40€ à 80€/m². Ce prix inclut la pose et la fourniture. Pour la fourniture seule, comptez entre 8€ et 10€/m² pour les plaques BA13, les suspentes et les rails. Le prix total pose faux plafond suspendu peut varier en fonction des matériaux, du professionnel embauché et des équipements à ajouter (éclairage).

Des professionnels vous recontactent Gratuitement pour votre projet : 


Hauteur sous plafond

Type de plafond actuel

Surface total concernée

Vos informations

Code postal

Saisir votre numéro de téléphone si vous voulez être rapidement contacté par des professionnels



* champs obligatoires

Prix pose faux plafond selon les matériaux

Idéal pour camoufler un plafond en mauvais état ou redonner un coup de neuf à la pièce, le faux plafond se décline aujourd’hui en de nombreux matériaux.

  • Prix du faux plafond en plâtre :

Le faux plafond en plâtre est apprécié pour son aspect lisse et propre. Il s’agit de loin de la solution la plus répandue. En plus d’apporter une bonne isolation à la pièce, il permet d’appliquer plus facilement une finition (peinture, papier peint…). C’est un faux plafond très économique. Comptez entre 5€ et 40€/m² pour le prix pose faux plafond en plâtre.

  • Prix du faux plafond en bois :

Noble et chaleureux, le faux plafond en bois donne tout de suite du cachet et un aspect convivial et naturel à la pièce. Tantôt rustique et tantôt contemporain selon l’essence choisie, il est relativement facile à installer. Comptez entre 15€ à 80€/m² pour ce type de faux plafond. Parmi les essences les plus choisies figurent le chêne, le pin et le bois exotique comme l’acajou, l’iroko et l’ébène.

faux plafond travaux

faux plafond travaux ©flirck

  • Prix du faux plafond en PVC :

Pratique et économique, le faux plafond en PVC a aujourd’hui le vent en poupe grâce à ses nombreux avantages. Il est facile à entretenir et existe en de nombreux coloris pour permettre toutes les fantaisies. Selon la longueur et l’épaisseur des lames, le prix pose faux plafond PVC oscille entre 20€ et 70€/m², pose et fourniture compris. Pour la pose d’un faux plafond suspendu en PVC, prévoyez un budget de 20€ à 60€/m².

  • Prix du faux plafond métallique :

Si vous souhaitez obtenir un rendu design et contemporain avec votre plafond, le faux plafond en métal est un excellent choix. Qu’il soit brillant, mat ou brossé, ce matériau se rencontre notamment dans les bâtiments commerciaux, les grandes surfaces et les bureaux. Il peut être fabriqué en aluminium ou en acier galvanisé et se présente sous forme de grilles, de lames ou de panneaux. Outre une bonne résistance dans le temps, le faux plafond métallique permet tous les styles. Le seul hic est qu’il demeure encore très cher, car il est souvent conçu sur-mesure. Il faudra prévoir un budget conséquent pour installer un faux plafond métallique, soit entre 100€ et 250€/m².

faux plafond ancien

faux plafond ancien ©flirck

Quel que soit le matériau que vous avez retenu, gardez en tête que les prix mentionnés ne sont qu’à titre indicatif. Chaque installateur de faux plafond est libre de fixer ses prix. Pour obtenir une estimation plus précise, demandez un devis gratuit pose faux plafond sur notre site.

Pose d’un faux plafond

La technique de pose d’un faux plafond est différente selon qu’il s’agisse d’un faux plafond tendu ou suspendu.

  • Pose d’un faux plafond tendu

La pose d’un faux plafond tendu est réputée pour être complexe. L’intervention d’un installateur professionnel est donc incontournable. On distingue deux méthodes de pose pour ce type de plafond : la pose à chaud et la pose à froid. La première méthode nécessite l’utilisation d’un équipement spécifique appelé souffleur industriel pour chauffer la toile. Ceci est nécessaire pour qu’elle se dilate et se glisse plus facilement dans le système d’accrochage. Lorsque la pièce retrouvera sa température normale, le faux plafond se tendra.

faux plafond étape

faux plafond étape ©flirck

La deuxième méthode se fait à froid. Il faut utiliser de la toile spéciale capable d’être tendue même sans augmentation de la température ambiante. Si elle est plus facile à mettre en œuvre, la toile spéciale utilisée est plus chère. Ce qui pourrait donc faire augmenter le prix pose faux plafond au final.

  • Pose d’un faux plafond suspendu

Le faux plafond suspendu se pose de manière plus aisée. Il faut fixer des rails au plafond ou aux murs pour supporter le faux plafond. Il faut ensuite fixer ou visser ce dernier sur l’armature en métal. Selon le cas, un travail de jointage peut être réalisé pour cacher les trous des vis. Il faut terminer les travaux par la peinture du faux plafond.

Peu importe le type de faux plafond que vous avez choisi ou le type de pose, on ne vous rappellera jamais assez de l’intérêt de comparer les devis avant de contacter un professionnel. Sur notre site, demandez une estimation gratuite et sans engagement en remplissant tout simplement le formulaire dédié.

Comment bien réussir une renovation electrique

Plus un logement est ancien, plus il y a un risque que l’installation électrique soit vétuste et cause des accidents graves. Une renovation electrique doit alors être programmée pour remettre aux normes l’installation. Vu la complexité de ce type de travaux, le recours à un professionnel est recommandé.

renovation electrique

renovation electrique ©pixabay

Avant de vous lancer, sachez qu’il est toujours important d’être bien renseigné. Découvrez dans cet article tout ce qu’il faut savoir pour réussir votre rénovation électrique.

Renovation electrique : pour plus de sécurité et de confort

En France, 1 incendie sur 3 aurait des origines électriques. La cause vient souvent d’une installation électrique défaillante ou vétuste. On estime que 7 millions de logements français ne respectent pas les normes d’électricité en vigueur. La renovation electrique s’avère donc être plus qu’une nécessité pour corriger ce fléau.

Tout réseau électrique datant d’avant 1991 est considéré comme obsolète, car il ne répond pas aux normes à cause de l’absence du différentiel et du branchement terre. Or, ces deux éléments sont les garants d’une installation sécurisée. A ce vieillissement des installations électriques s’ajoute l’émergence d’équipements électriques modernes et puissants qui ne sont plus adaptés aux circuits électriques anciens. A titre d’exemple, la section des fils est trop juste pour supporter les sollicitations intensives des appareils électroménagers à forte puissance actuels.

rénovation électricité

rénovation électricité ©pixabay

Pour toutes ces raisons, refaire son installation électrique est donc plus judicieux.

Selon le cas, on peut parler d’une rénovation partielle, qui ne concerne qu’une partie de l’installation seulement, ou d’une rénovation complète. Dans ce second cas, il faut rénover l’ensemble de l’installation électrique, car elle présente un risque, depuis le tableau électrique jusqu’aux prises, passant par les points lumineux, les fils, les interrupteurs, etc. Sur notre site, demandez une estimation gratuite et sans engagement pour une rénovation électrique.

renovation electricite

renovation electricite ©pixabay

Rénovation électrique et respect des normes en vigueur

La renovation electrique consiste avant tout en une mise aux normes. Il est essentiel que votre installation électrique soit conforme aux normes en vigueur, dont la norme NF C 15-100. Cette dernière permet de réduire les risques d’incendie, de préserver vos différents appareils d’un court-circuit et de respecter les clauses de l’assurance habitation. La norme NF C 15-100 préconise entre autres l’installation d’une gaine technique de logement, la protection des circuits par des dispositifs différentiels et la mise en place d’un paratonerre dans certaines zones. Elle recommande aussi la mise à terre de l’installation et le respect de certaines dispositions spécifiques par rapport au chauffage électrique et aux appareils électriques dans la salle de bain. Une révision des normes électriques françaises a été faite en 2003 pour mieux correspondre aux normes européennes. Elle concerne principalement les circuits multimédia dont les installations domotique et informatique.

électrictien

électrictien ©pixabay

Quand rénover son installation électrique ?

La rénovation électrique est la première chose à laquelle vous devez penser lorsque vous décidez de faire des travaux de rénovation. Cette opération nécessite de déterminer avec précision au préalable la disposition de chaque pièce et des prises qui devront y être installées. De même, il faut aussi anticiper l’emplacement des différents appareils et aménagements (buanderie, coin TV, etc.). Tout ceci nécessite une installation électrique adaptée. Chaque pièce demande des dispositifs adaptés à la puissance des appareils électriques qui y seront installés. Les lignes tirées doivent convenir à la spécificité de chaque destination. Pour toutes ces raisons, la rénovation électrique doit alors passer en priorité.

Bien préparer sa rénovation électrique

Comme dans tous travaux du bâtiment, la renovation electrique exige une bonne préparation. Une anticipation des besoins et des problèmes éventuels est de mise pour profiter de votre maison de manière optimale et ne pas regretter une prise installée trop haut ou trop loin. Ainsi, avant de commencer les travaux de rénovation électrique, posez-vous un certain nombre de questions.

installation renovation electrique

installation renovation electrique ©pixabay

Déterminez en premier lieu la puissance dont vous aurez besoin en fonction de vos appareillages électriques. En général, celle-ci est comprise entre 15 et 35kW. Choisissez également entre le raccordement apparent ou encastré. Le premier est indiqué en cas de rénovation partielle de l’installation ou encore en cas d’ajout de raccordement dans une pièce. Il est plus simple à réaliser et moins onéreux. Esthétique, mais plus difficile à mettre en œuvre, le raccordement encastré est parfait en cas de rénovation complète. Il nécessite de toucher à la maçonnerie. Pensez en outre à la future disposition de vos pièces. La distribution électrique doit être cohérente avec celle-ci. L’emplacement des prises ou des lampes tout comme leur nombre doivent être fixés de façon intelligente. Tenez compte de tous ces besoins avant de vous lancer dans la rénovation électrique de votre logement. Une fois tout ceci effectué, estimez le coût de votre projet en demandant une estimation de rénovation électrique. Comparez plusieurs estimation pour obtenir la meilleure offre. Sur notre site, demandez une estimation en remplissant tout simplement un formulaire en ligne.

rénovation électrique maison

rénovation électrique maison ©pixabay

Les différentes étapes de la rénovation électrique

La rénovation de l’installation électrique commence par l’élaboration des plans de la future installation. Ceux-ci indiquent l’emplacement et le nombre des prises et interrupteurs dans chaque pièce, la destination des câbles, etc. Durant cette étape, vous devez également définir l’emplacement des appareils très consommateurs. Procédez par la suite à la dépose de l’ancienne installation. Cette étape nécessite la coupure du courant depuis l’origine et le vidage des congélateurs et réfrigérateurs. Les travaux proprement dits peuvent alors commencer.

prises électriques

prises électriques ©pixabay

Repérez et marquez l’emplacement des prises et des arrivées du courant selon le plan établi. Cette étape est suivie par l’installation des boîtiers d’encastrement et la création des saignées. Insérez ensuite les gaines et rebouchez les saignées avec du plâtre. Faites passer les câbles dans les gaines et installez le tableau électrique. Raccordez chaque fil au réseau. La dernière étape de la renovation electrique est la mise à terre. Il ne vous reste plus que les finitions en posant par exemple des cache-prises.

A noter que lors d’une renovation electrique, l’installation n’est pas la seule à devoir respecter les normes en vigueur. Les matériaux utilisés tels que les dispositifs de protection, les équipements et câblages électriques doivent aussi être aux normes.

Prix de la rénovation électrique

La renovation electrique est un projet coûteux, néanmoins indispensable. Le prix d’une renovation électrique inclut le coût de la fourniture et de la pose. En effet, ce type de travaux ne relève pas du bricolage.

Aussi bon bricoleur que vous soyez, il est plus prudent de faire appel à un professionnel qualifié.

Celui-ci effectuera au préalable un diagnostic de votre installation et déterminera les travaux de modification à entreprendre. En moyenne, il faut compter entre 50 et 300€ le mètre carré pour rénover une installation électrique. Le coût dépend de la superficie et de l’emplacement de la maison (en ville ou en milieu rural). Le coût d’une renovation electrique en milieu rural pour une maison de 150m² peut revenir à 15 000€ seulement alors qu’un logement de 10m² en plein centre-ville requiert un budget de 3 000€ pour rénover l’installation électrique. Le prix dépend aussi des appareillages électriques à remplacer ou à ajouter. Le prix d’une rénovation électrique n’est pas le même d’un artisan à un autre. Il est donc important de comparer les estimations avant de signer avec un électricien. N’hésitez surtout pas à nous contacter pour toute estimation rénovation électrique.

Des professionnels vous recontactent Gratuitement pour votre projet : 

Surface en m²

Code postal

Vos informations

Saisir votre numéro de téléphone si vous voulez être rapidement contacté par des électriciens



* champs obligatoires

Avec le temps, votre installation électrique finit par ne plus respecter les normes en vigueur. Pour votre sécurité, il est donc nécessaire de procéder à une rénovation électrique. Ce type de travaux doit être confié à un professionnel. Pour votre projet de rénovation partielle ou complète de l’installation électrique, faites une estimation des coûts en remplissant le formulaire dédié sur notre site.

Prix pose de placo : comment économiser facilement sur ce projet ?

Appelé « placoplâtre » ou plaque de plâtre, il est devenu un matériau indispensable dans le milieu de la construction et de la rénovation. Il est présent dans la plupart des maisons françaises, dans la mesure où le terme lui-même est une marque française déposée et devenue, avec le temps, un mot utilisé par le grand public. Si le placo rencontre autant de succès, c’est parce qu’il peut s’adapter à toutes sortes de situations. Il peut être utilisé entre autres pour le doublage d’un mur, pour créer une cloison ou pour rénover le plafond. Il est un choix moins cher et efficace en termes de finition d’un bâtiment. Dès lors, il peut être intéressant de connaître le prix pose de placo. Quel budget prévoir pour poser du placo ?

prix pose de placo

Prix pose de placo : nos conseils pour vous faire économiser

Placo : caractéristiques et avantages

Il désigne en réalité la plaque de plâtre. Celle-ci est constituée d’un noyau en plâtre enveloppé de deux parements en carton. Ce matériau de construction peut être collé ou vissé sur une structure métallique. Il peut avoir plusieurs usages. Dans la majorité des cas, il est utilisé pour la finition des murs ou la création d’une cloison. Le placo est un matériau apparu en France après la seconde guerre mondiale pour rebâtir le pays.

Aujourd’hui, c’est un produit plébiscité autant par les professionnels que par les particuliers pour ses nombreux avantages.

  • C’est un matériau écologique et sain. Produit à base de gypse, il est 100% recyclable. Il ne dégage aucun polluant, ni toxine. Ce qui assure à votre maison un confort inégalé.
  • Il possède d’excellentes performances thermiques et acoustiques. Associé à un bon isolant acoustique tel que le polystyrène expansé, il réduit de manière significative les bruits d’impact et aériens. D’ailleurs, c’est pour cette raison qu’il est très apprécié en cloison pour séparer les pièces. Il est aussi un excellent isolant thermique. Il possède un pouvoir régulateur élevé qui lui permet de réguler la température à l’intérieur de la pièce de manière optimale.
  • Le placoplâtre fait partie des matériaux les moins chers du marché. Il s’agit donc d’une solution très avantageuse pour construire une cloison à moindre prix.
  • Le placo est facile à poser. Néanmoins, le recours à un professionnel est recommandé pour un résultat impeccable. N’hésitez pas à demander un devis pour une pose sur notre site.

pose de placo neuf

Quel type de placo choisir  ?

Il se décline en de nombreux modèles. Le tarif de pose dépend en partie du type de placo que vous aurez choisi. Ainsi, on distingue le placo simple dont le prix au m² démarre à partir de 2,5€. Pour créer une cloison résistante à l’humidité, idéale dans les pièces d’eau comme la salle de bain, vous pouvez choisir du placo hydrofuge. Le prix au mètre carré de ce dernier varie de 3 à 5€. Pour garantir l’isolation acoustique d’une pièce, vous pouvez acheter du placo acoustique pour 5 à 10€ le m².

Enfin, pour vos pièces à hauts risques comme la cuisine, le placo à haute résistance au feu est idéal. Certes, ce matériau n’empêchera pas un incendie, mais il le retardera. Mais si vous le voulez, vous trouverez également sur le marché du placo résistant au feu. Le prix au m² de ce type de placo oscille entre 6 à 12€.

Le choix dépend du type de projet d’installation que vous voulez réaliser. Une fois que votre choix est fixé, il ne vous reste plus qu’à déterminer la surface à couvrir.

pose de placo blanc

N’hésitez pas à solliciter les services d’un professionnel pour vous accompagner dans votre projet. Sur notre site, faites une estimation du coût de vos travaux d’installation de placo en demandant une estimation.

Comment réaliser soi-même la pose  ?

Pour le poser, vous pouvez choisir entre le faire vous-même ou faire appel à un plaquiste professionnel. Pour économiser sur le prix d’installation, vous pouvez prendre en charge les travaux. La pose de placo n’est pas très compliquée techniquement parlant. Néanmoins, elle requiert un minimum de connaissances et de compétences en bricolage.

Si vous estimez ne pas avoir assez d’expérience dans la construction, il vaut mieux contacter un professionnel pour réaliser le travail. De même, si les travaux sont de grande ampleur tant en termes de charge de travail que de technicité, il convient de ne pas s’y aventurer seul. Si vous décidez de le poser vous-même, il vous faut réunir un certain nombre d’outils dans un premier temps.

Parmi les équipements que vous devez avoir à votre disposition figurent le lève-plaque, la visseuse placo et les outils de mesure et de coupe (mètre, cutter, scie, tournevis…). Vous aurez aussi besoin d’un isolant, de rails et montants métalliques et de vos plaques de plâtre.

La pose du placo en détails

La plupart du temps, la pose des plaques s’effectue sur des rails métalliques. Dans des rares cas, elles sont collées. Voici différentes étapes :

La pose des rails métalliques :

Avant d’aller plus loin, vérifiez d’abord l’état de votre mur. En cas de défauts (humidité, fissure, tache…), il convient de les corriger. Posez ensuite la structure métallique qui va accueillir les plaques de plâtre. L’avantage de cette structure est de faciliter la pose et d’obtenir plus de précision. Les rails verticaux doivent être espacés de 60cm environ.

pose m2 placo

Fixez les plaques de placo sur les rails à l’aide de vis auto-perçantes ou auto-forantes. Celles-ci doivent être espacées de 30 cm. Faites enfoncer légèrement la tête des vis dans les plaques pour éviter les surépaisseurs. Pour terminer, cachez-les avec de la pâte à joint.

En dehors de la pose sur rails métalliques, il existe aussi d’autres méthodes dont le collage. Si votre mur est relativement dégradé, vous pouvez tout simplement coller le placoplâtre à l’aide d’une colle à placo.

Réaliser les joints du placo

Lorsque la pose est terminée, passez à la finition en réalisant notamment les joints. Ces derniers servent à garantir la solidité de l’ouvrage. Pour ce travail, vous avez besoin de bandes à joint, d’enduit pour joints de placo, de cornières métalliques et de mastic acrylique.

Une video pour montrer comment faire pour poser du placo

Quel Prix pose de placo au m² ? Comment optimiser son budget ?

Même si le prix pose de placo demeure abordable, beaucoup sont tentés de réaliser eux-mêmes la pose de leurs plaques de plâtre et de se passer des services d’un plaquiste professionnel. Cette option est loin d’être idéale, car un placo mal posé peut vous faire perdre beaucoup d’argent plus tard pour corriger l’erreur (mauvaise isolation, déperdition d’énergie, inconfort…).

Le tarif de pose d’un placo est calculé au m². Celui-ci peut intégrer ou non la fourniture. Pour une insallation sans fourniture, il faut compter entre 10 à 15€ le m². Dans le cas d’une pose avec fourniture, le professionnel facture généralement son client entre 20 et 70€ le m².

Le placo est un matériau très prisé autant par les professionnels que par les particuliers. Vous avez décidé de réaliser une installation dans votre maison et souhaitez connaître le budget qu’il vous faut prévoir ? Cet article vous a fourni une fourchette de prix. Pour une demande plus détaillée, demandez un devis pour poser du placo sur notre site. La démarche est très simple. Il vous suffit de remplir le formulaire dédié ci dessous.

Des professionnels vous recontactent Gratuitement pour votre projet : 

Surface en m²

Vos informations

Code postal

Saisir votre numéro de téléphone si vous voulez être rapidement contacté par des professionnels



* champs obligatoires

Réussir les travaux isolation de combles

La toiture constitue le premier lieu de déperdition de la chaleur dans un habitat. 30% de la fuite de chaleur sont localisées à cet endroit. Etant en contact direct avec l’extérieur, la toiture nécessite une bonne isolation pour limiter les pertes calorifiques. Et quand on dit toiture, les combles sont à considérer en premier. Hiver comme été, les combles, qu’ils soient aménagés ou perdus, sont la partie la plus exposée dans une maison. Pour profiter d’un intérieur confortable et faire des économies d’énergie, les travaux isolation de combles sont donc indispensables.

Isolation de combles aménagés

Les combles peuvent être aménagés lorsqu’ils ne sont pas encombrés par la charpente et ont une hauteur moyenne de 1,80m. Il faut aussi que la pente soit supérieure à 30%. Aménager les combles est une solution idéale pour obtenir un lieu

poseur en isolation thermique

poseur en isolation thermique ©flickr

de vie supplémentaire. Toutefois, pour que ce dernier soit habitable, il faut penser avant tout à l’isoler. Grace au travaux isolation de combles , ils permettent de garder la température intérieure agréable et uniforme tout en réduisant la facture d’énergie. En hiver, le système empêche l’apparition de la condensation sur les parois. En été, il contribue à rafraîchir la température à l’intérieur des combles et des pièces situées en bas. L’isolation des combles aménagés peut être effectuée avec l’une des deux techniques suivantes :

L’isolation sous rampant

Cette technique utilise un isolant en panneau ou en rouleau qui sera agrafé à l’intérieur du toit, sur la charpente, ou posé sur les chevrons. Attention à garder une lame d’air suffisante (2 à 4cm) entre la couverture et l’isolant pour assurer une bonne ventilation.

En raison de son excellent rapport qualité/prix, la laine de verre est particulièrement plébiscitée pour cette technique. L’épaisseur du rouleau ou du panneau ne doit pas être en dessous de 30 cm. Certains propriétaires peuvent être tentés de choisir un isolant plus mince. Mais, seule une épaisseur suffisante garantira une bonne isolation. Cette technique reste la plus utilisée pour les travaux isolation de combles aménagés à cause de sa simplicité et de son faible coût.

isolation thermique

isolation thermique ©flickr

L’isolation par l’extérieur « sarking »

Si vous voulez gagner un espace optimal sous votre toit, cette technique est à privilégier. Elle consiste à installer de manière simple ou croisée des couches d’isolant par-dessus les chevrons, entre la couverture et la volige. Le procédé utilise surtout des panneaux rigides. Le sarking est beaucoup plus efficace qu’une

isolant pour combles

isolant pour combles ©flickr

méthode sous rampant. Son seul inconvénient est qu’il est onéreux. Il suppose la réalisation de gros travaux et des finitions adéquates, nécessitant donc l’intervention d’un professionnel qualifié. Pour financer vos travaux isolation de combles aménagés, de nombreuses aides financières sont à votre disposition pour ne citer que le crédit d’impôt pour la transition énergétique, l’eco-PTZ et la TVA à 5%.

Règlementation thermique

Les travaux d’isolation des combles, aménagés ou pas, sont régis par la RT2012. Celle-ci stipule que la résistance thermique des parois opaques, en cas de construction neuve, doit être égale ou supérieure à R= 8m2.K/W contre R= 4m2.K/W pour le plancher et les murs. Si vous effectuez des travaux de rénovation, la résistance thermique acceptable est de 4m2.K/W. A ceci s’ajoute le fait que la pose et la fourniture du matériel doivent être assurés par un professionnel RGE.

Travaux isolation de combles perdus

Les combles sont qualifiés de perdus lorsqu’ils ne peuvent pas être habités en raison d’une charpente envahissante ou d’une hauteur sous le toit insuffisante. Même s’ils ne sont pas habités, les combles perdus sont en contact avec l’extérieur. Tout comme les combles aménagés, ils peuvent donc subir tout au long de l’année les variations de températures. Une bonne isolation est donc incontournable. Il existe différentes solutions pour isoler les combles perdus. Retenons trois d’entre elles :

L’isolation à poser ou à dérouler sur le plancher

Si vous avez des combles perdus faciles d’accès, vous pouvez tout simplement dérouler ou poser par-dessus le plancher un isolant en panneau ou en rouleau. Des solives peuvent être installées pour supprimer les ponts thermiques. Cette technique d’isolation des combles perdus est facile à mettre en œuvre et rapide.

L’isolation par soufflage

Ce procédé consiste à injecter de l’isolant en vrac entre les cloisons à l’aide d’une machine de soufflage ou d’un compresseur. Vous pouvez choisir entre autres de l’ouate de cellulose, des fibres de bois ou des flocons de laine minérale. La hauteur recommandée pour le matériau isolant est de 30 à 35cm pour garantir une isolation efficace. Ce sont surtout les combles difficiles d’accès qui sont candidats à cette technique. Notez que la pose d’un pare-vapeur est indispensable pour éviter la condensation.

L’isolation par épandage

Ce procédé est très facile à mettre en œuvre. Le professionnel chargé de la mise en œuvre répand tout simplement, à l’aide de ses mains, le matériau isolant sur toute la surface du sol. Il lui suffit par la suite d’égaliser le niveau à l’aide d’un râteau et d’installer un pare-vapeur.

Ces trois techniques doivent répondre aux exigences de la RT2012, autrement dit un R=8. Depuis le 1er novembre 2007,

isolation de combles

isolation de combles ©flickr

l’isolation des combles perdus effectuée dans le cadre d’une rénovation doit aussi respecter les exigences de la Réglementation des Bâtiments Existants. Cette dernière vise à améliorer la performance énergétique des bâtiments existants. A titre d’exemple, les produits utilisés doivent avoir des caractéristiques conformes à l’arrêté du 3 mai 2007.

Les secrets pour réussir vos travaux d’isolation de combles

Isoler les combles est un investissement incontournable pour améliorer votre confort en été, comme en hiver. Pour optimiser les résultats, voici quelques conseils à tenir compte pendant les travaux :

  • Ne soyez pas tentés par les isolants minces. Même si vous souhaitez garder le maximum d’espace sous votre toit, sachez que les isolants minces sont uniquement des compléments d’isolation. Ils ne peuvent pas assurer seuls l’isolation de vos combles.
  • Choisissez des isolants dont les caractéristiques conviennent pour l’isolation des combles. Si deux isolants semblent avoir les mêmes performances, choisissez celui qui a la résistance thermique (R) la plus élevée.
  • Dès le départ, optez pour des isolants très performants, car ils vous permettront vite de rentabiliser votre investissement en réduisant vos factures énergétiques.
  • Dans les combles aménagés, optimisez l’efficacité du système isolant en optant pour une surventilation la nuit. Celle-ci peut être obtenue en créant une circulation d’air traversante ou en utilisant un ventilateur à vitesses multiples.
  • Les travaux isolation de combles aménagés doivent toujours être pensés avec les fenêtres. Vos combles ne seront jamais bien isolés si vos fenêtres ne le sont pas. Choisissez donc un double vitrage ou un vitrage thermique renforcé. Ces systèmes agiront en association avec l’isolation pour créer une température agréable dans vos combles.

Vous l’aurez compris ! Les travaux isolation de combles est incontournable pour améliorer le confort dans votre maison et réduire vos dépenses énergétiques. Un tel projet nécessite pourtant beaucoup de réflexions pour choisir le système le mieux adapté à vos besoins et à votre budget. Prenez le temps d’analyser toutes les possibilités. Analyser les atouts et faiblesses de chaque isolant et de chaque technique.

N’hésitez pas à solliciter l’aide d’un professionnel pour obtenir des conseils sur vos travaux de rénovation et d’isolation de combles. Sur notre site, demandez une estimation d’isolation des combles dans les meilleurs délais.

Des professionnels vous recontactent Gratuitement pour votre projet : 


Vos informations

Code postal

Saisir votre numéro de téléphone si vous voulez être rapidement contacté par des professionnels



* champs obligatoires

Réussir une installation électrique

On le sait, la plupart des appareils et systèmes actuels ne peuvent fonctionner sans courant électrique. De même, l’électricité est indispensable pour nous réchauffer, nous éclaircir et nous divertir au quotidien. Pour ces raisons, l’importance d’une bonne installation électrique n’est plus à démontrer.

Les travaux d’électricité sont délicats, complexes et dangereux.

A moins d’être un très bon bricoleur et d’avoir de solides connaissances en électricité, il est donc plus judicieux de confier ses travaux d’électricité, dont l’installation électrique, à un électricien qualifié. Découvrez les points essentiels à savoir sur l’installation électrique et les clés pour la réussir.

De quoi est composée une installation électrique ?

Une maison, un immeuble collectif, une usine, un magasin sont tous équipés d’une installation électrique. Cette dernière est composée d’un certain nombre d’éléments dont :

  • Le compteur : c’est un appareil de mesure qui indique la quantité d’énergie électrique consommée par chaque foyer en vue de la facturation. Les anciens compteurs électromécaniques sont progressivement remplacés par les nouveaux compteurs intelligents informatisés. Ceux-ci transmettent les données de consommation à l’ERDF en temps réel.
    electricité installation

    electricité installation ©Pixabay

  • Le tableau de répartition : c’est l’unité centrale de l’installation. Il a plusieurs fonctions. Il centralise et répartit tous les branchements électriques de la maison. Le tableau abrite également les différents appareils de protection (disjoncteur) et éventuellement les automatismes des systèmes de domotique. Il est installé à l’intérieur du logement, généralement près de l’entrée ou dans le garage.
  • Les circuits électriques : le réseau électrique est subdivisé en plusieurs circuits qui répartissent de façon plus ou moins équilibrée l’électricité vers les consommateurs. Chaque circuit peut comprendre des prises, des interrupteurs et des points lumineux. Ceux-ci sont reliés au tableau par des câblages. L’épaisseur des câbles dépend de la puissance des appareils qu’ils alimentent.
rénovation électricité

rénovation électricité ©pixabay

  • Les appareils de protection : on distingue entre autres le disjoncteur général, les disjoncteurs divisionnaires et les disjoncteurs différentiels. Le disjoncteur est un dispositif qui coupe le courant dans l’ensemble de l’installation en cas de problème (surcharge, court-circuit…). Cet appareil seul ne peut pas assurer la protection de votre installation électrique. Il doit être associé à d’autres dispositifs comme les disjoncteurs divisionnaires. Comme leur nom l’indique, ces derniers sont conçus pour protéger chaque circuit électrique. Placés en amont de chaque circuit, ils ont le même fonctionnement que le disjoncteur différentiel. Ils coupent le courant en cas de problème. L’intérêt de ce type de disjoncteur réside dans le fait qu’il permet de localiser rapidement et facilement le circuit en cause. Il suffit de voir quelle manette est abaissée. Si les deux disjoncteurs sus-cités sont destinés à protéger l’installation et les appareils, le disjoncteur différentiel, lui, protège les personnes des défauts d’isolement. Il est installé entre le disjoncteur général et le circuit à protéger. A la place du disjoncteur différentiel, vous pouvez aussi choisir un interrupteur différentiel. Celui-ci protège également les personnes des risques d’électrisation en mettant le circuit concerné hors tension. Moins performant que le disjoncteur différentiel, il ne détecte pas les surcharges et courts-circuits.Il est installé entre le disjoncteur de branchement et les divisionnaires.électrictien
  • Le fusible : c’est aussi un organe de sécurité qui tend à disparaître petit à petit au profit des disjoncteurs. En cas de surintensité, le petit filament fond et le courant est coupé. On dit que le fusible « saute ». Celui-ci n’est plus récupérable. Il faut le changer.
  • Le délesteur : cet équipement moderne n’est pas obligatoire au sein de l’installation électrique. Néanmoins, sa présence est très avantageuse. Son rôle est de comparer la puissance réelle ou consommée et la puissance souscrite. En cas de dépassement, il coupe le courant pour les circuits non prioritaires. C’est aussi un moyen de réduire la consommation électrique.

  • Le contacteur : tout comme le délesteur, cet appareil facultatif peut aussi vous aider à limiter votre consommation électrique. Son rôle est d’interrompre ou de mettre en marche automatiquement certains appareils très consommateurs d’électricité pendant les heures creuses. Il est composé d’une bobine et des contacts.

Déroulement d’une installation électrique

Aussi bon bricoleur que vous soyez, sachez que les travaux d’électricité sont délicats et dangereux. Ils doivent donc être confiés à un professionnel qualifié qui connaît toutes les démarches à suivre pour réussir une installation électrique.

La première étape est le choix des câbles

Ces derniers sont composés de deux ou trois fils : la phase, le neutre et le fil de terre. Un code couleurs universel existe pour mieux se repérer. La phase est de couleur rouge, marron ou noire. Le neutre est bleu. Le fil de terre est soit vert soit jaune. Selon le type de circuit, la section des câbles est différente. Il faut une section de 1,5mm² pour un circuit d’éclairage de 10A, 2,5mm² pour un circuit de prises de 16

renovation electrique

renovation electrique ©pixabay

à 20A et 4 à 6mm² pour un circuit de prises de 32A. Une fois les câbles choisis, les travaux d’installation proprement dits peuvent commencer. Cependant, avant toute intervention, assurez-vous de couper le courant sur le disjoncteur général. Commencez par la mise à terre. Le fil de terre doit être relié au tableau sur une borne de raccordement.

Installez ensuite les boîtes de dérivation.

Le rôle de ces dernières et de réunir en un point les différents circuits ou gaines pour mieux les distribuer. Cette étape sera suivie par la pose des boîtes d’encastrement. Différents modèles compatibles avec chaque type de support (brique, béton, plâtre, lambris…) sont disponibles sur le marché. Fixez-les à l’aide de vis pour renforcer leur résistance à l’arrachement. Posez ensuite les prises. A noter qu’un circuit peut supporter jusqu’à 8 prises.

L’étape suivante est la pose des interrupteurs.

Ces derniers peuvent être filaires ou non. Les interrupteurs filaires se déclinent en de nombreux formats : unipolaire, va-et-vient, inverseur…En fonction de vos besoins, il se peut que vous ayez besoin de combiner deux ou plusieurs interrupteurs. A titre d’exemple, pour activer une ou plusieurs lampes par trois interrupteurs, il vous faut deux interrupteurs va-et-vient et un interrupteur inverseur. Les interrupteurs non filaires sont surtout liés à la domotique. Ils fonctionnent grâce à la technologie radio fréquence. La dernière étape de l’installation électrique est les coupe-circuits (disjoncteurs, fusibles…). Ceux-ci sont réunis dans le tableau de distribution.

Précautions à prendre lors de l’installation électrique

Comme on ne cesse de le répéter, effectuer une installation électrique appelle à la vigilance, car la manipulation du courant représente des dangers. Il existe des règles à respecter lors de l’installation électrique, dont la norme NF C 15-100. Quelques gestes élémentaires doivent alors être maîtrisés comme le fait de couper le courant avant toute intervention, de ne jamais toucher aux fils d’arrivée ou encore de déplomber le disjoncteur. De même, il est interdit de toucher les équipements électriques lorsqu’on est mouillé ou pieds-nus. Dans tous les cas, il faut toujours faire appel à un expert pour réaliser les travaux.

installation renovation electrique

installation renovation electrique ©pixabay

Vous venez de déménager et avez besoin de faire ou refaire l’installation électrique de votre nouvelle maison ? Vous envisagez d’entretenir ou de rénover votre installation existante ? Passer par un professionnel n’est pas obligatoire, néanmoins est recommandé. En effet, outre les risques élevés que fait encourir la manipulation de l’électricité, la réalisation de travaux d’électricité nécessite la connaissance des normes en vigueur. Quel que soit votre projet, n’hésitez pas à nous contacter pour une installation électrique. Nous nous ferons un plaisir de vous accompagner de A à Z dans votre projet et de vous fournir une prestation de qualité.

Des professionnels vous recontactent Gratuitement pour votre projet : 

Surface en m²

Code postal

Vos informations

Saisir votre numéro de téléphone si vous voulez être rapidement contacté par des électriciens



* champs obligatoires

Les règles à suivre pour réussir la rénovation de bureaux

Au bout de quelques années d’utilisation, les locaux tout comme les matériels de bureaux peuvent connaître une dépréciation de leur valeur. Une rénovation de bureaux s’impose alors pour garantir le confort des salariés. Une récente étude montre effectivement que 9 salariés sur 10 se sentent plus créatifs et productifs dans un environnement bien aménagé. Si vous êtes convaincu de la nécessité d’apporter un nouveau souffle à votre bureau, n’hésitez pas à solliciter l’aide d’un professionnel dans ce domaine.

Rénovation de bureaux : que dit la loi ?

C’est une évidence ! Pour être productif au travail, il faut avant tout se sentir bien. Et pour que ce soit le cas, l’environnement de travail doit y inciter. L’aménagement bureaux fait partie des outils

rénovation de bureaux

rénovation de bureaux ©Pixabay

dont disposent les dirigeants ou chefs d’entreprise pour « manager » leurs équipes et booster leur productivité. Contrairement aux autres outils, celui-ci est règlementé. Quelles sont les normes relatives à la rénovation de bureaux ou à l’aménagement bureaux ?

La première concerne les toilettes. Lors de la rénovation ou de l’aménagement des bureaux, sachez qu’il faut au moins un lavabo et une toilette pour 10 salariés. L’espace qui les abrite doit être isolé des locaux de travail. Il doit aussi être fourni en eau potable.

La deuxième norme est relative à l’éclairage. La qualité de la lumière dans un bureau impacte énormément la performance et le confort des collaborateurs. Selon la norme NF X 35-103, il faut 120 lux pour un bureau classique et 500 lux pour un bureau avec ordinateur. Par ailleurs, la norme NF EN 12464 détermine le niveau de lumière à choisir par type de travail. Pour l’écriture ou le traitement de données, il faut 500lux. Le dessin industriel, quant à lui, nécessite une luminosité de 750lux. En ce qui concerne la taille des locaux, la loi stipule que chaque employé doit disposer de 10m² au bureau. L’espace pour les jambes doit être au minimum 75,5cm. La loi prévoit aussi l’aération et l’assainissement des locaux de travail. Elle exige une circulation d’air de 15-24m3/personne/heure si les locaux sont munis d’ouvertures donnant sur l’extérieur. Elle est de 25m3/pers/h pour les bureaux sans travail physique et 45 à 60m3/pers/h pour les locaux avec travail physique.

Il ne faut pas non plus minimiser la protection des bureaux contre l’incendie. La loi exige la mise en place d’un système de désenfumage pour les locaux >300m².

Elle préconise également la mise en place d’un plan d’évacuation. Une issue de secours d’une largeur d’au moins 90 cm pour 20 salariés doit être prévue.

Faire appel à un professionnel pour la rénovation de bureaux

Rénover ses bureaux est un projet complexe qui peut être difficile à réaliser si on ne connaît pas les bases du métier. Le recours à un professionnel s’avère donc la solution la plus efficace pour pallier ce problème. L’objectif de toute rénovation de bureaux ou aménagement bureaux est de favoriser le bien-être des employés. Des études ont montré que des bureaux confortables et bien aérés entraînent une hausse de la productivité de 16% et des salariés 24% plus satisfaits. Une autre raison de procéder à une rénovation est le gain de place. Pour une entreprise, il est important d’optimiser chaque mètre carré.

Un bureau resté tel quel pendant des années donnera au final l’impression d’être étroit et lugubre. Enfin, recourir à un spécialiste de l’aménagement bureaux est aussi intéressant pour attirer les élites à travailler pour votre entreprise. En leur montrant une ambiance de travail agréable grâce à un local décoré de manière originale et confortable, vous ne ferez que les attirer.

Des professionnels vous recontactent Gratuitement pour votre projet : 


Surface à rénover

Année de construction

Vos informations

Code postal

Téléphone

Email



* champs obligatoires

Rénover vos locaux professionnels avec une stratégie qui marche

Si vous voulez améliorer l’organisation et la gestion de votre entreprise, pensez à réinventer vos bureaux. Cette stratégie d’aménagement repose sur trois éléments :

Connaître les attentes

Souvent négligé, l’espace de travail peut amener la créativité et l’efficacité. Mais, il peut aussi engendrer l’entrave. Plus de la moitié des salariés n’apprécient pas les Open Space alors qu’ils sont souvent privilégiés par les dirigeants. Dans ce cas, les résultats obtenus peuvent ne pas correspondre à ceux escomptés. Pour qu’un projet de rénovation de bureaux soit pertinent, il doit tenir compte des attentes et des besoins des employés, mais également de l’utilisation de l’espace, de l’organisation et du mode de communication des équipes et de la culture de l’entreprise. En fonction de tous ces ingrédients, et de bien d’autres encore, le dirigeant choisit l’aménagement le plus adapté. En général, la formule qui marche se trouve quelque part entre le «open space » et le « tout cloisonné ».

bureau intérieur

bureau intérieur ©stockvault

Optimiser encore et encore

Beaucoup de salariés exercent leur métier de manière mobile. Autrement dit, ils se déplacent d’un site à l’autre. Les bureaux ne sont pour eux que des lieux de passage de temps en temps. Pour optimiser l’espace, une nouvelle formule est aujourd’hui en vogue : le desk-sharing ou le partage de bureaux. Il s’agit d’optimiser les espaces vacants en aménageant un bureau pour deux ou plusieurs personnes. Attention, cette formule peut ne pas convenir à certains métiers comme les employés administratifs. Pour que ce système soit efficace, elle doit être associée à des espaces alternatifs comme des tables vacantes ou des salles de réunion.

Favoriser le collaboratif

Aménager les bureaux ne vise pas seulement l’individuel. Il doit aussi penser au collectif. De nombreux dirigeants choisissent de créer des zones de rassemblement dans leur entreprise pour favoriser la coopération et le sentiment d’appartenance. Leur emplacement dépend de l’objectif visé. Un espace de rencontres situé à un étage peut favoriser le rapprochement entre des équipes devant travailler ensemble ou encore entre celles qui effectuent des tâches différentes.

Aménagement bureaux : quelques points à savoir

Quand on crée une entreprise ou quand on déménage, il est important d’aménager le bureau en fonction des besoins et de l’espace. De nombreux types de bureaux peuvent être aménagés dont le bureau individuel. Egalement appelé bureau compact ou classique, ce dernier peut être choisi si l’espace est suffisant. Il peut accueillir un siège, une table et d’autres accessoires. Un autre modèle de bureau est l’open space. Plébiscité par plus de 60% des entreprises françaises, celui-ci offre l’avantage de faire gagner de l’espace. Toutefois, il est aussi pointé du doigt pour ses inconvénients : la nuisance sonore et l’absence d’intimité.

Un autre élément du bureau qui est tout aussi important est la salle de réunion. Celle-ci accueille souvent une table ovale ou rectangulaire et quelques chaises. La salle de réunion est surtout conçue pour favoriser la communication. Un autre point très important dans l’aménagement bureaux est la personnalisation des espaces de travail. Pour permettre aux salariés d’être à l’aise sur leurs lieux de travail, il peut être essentiel de leur donner la possibilité de personnaliser leur bureau. Ils peuvent alors apporter leur propre touche en créant des décos personnalisées ou encore en apportant des couleurs qui les singularisent.

Le bureau est l’endroit où beaucoup de personnes passent la majorité de leur temps dans une journée. Autant l’aménager ou la rénover comme il faut ! Cet article donne quelques conseils sur la rénovation de bureaux. Si vous projetez de rénover vos bureaux, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel qualifié.

Prix pose carrelage, les conseils pour acheter

Que ce soit pour rénover, remplacer ou tout simplement poser un carrelage, il est plus que recommandé de faire appel aux services d’un professionnel. S’il vous est tout à fait possible de réaliser vous-même cette opération, recourir à un carreleur expérimenté pourrait bien vous aider à éviter les gaspillages surtout en ce qui concerne le prix pose carrelage. Voici donc quelques points importants que vous devez prendre en compte avant de fixer le budget pour changer de carrelage.

Prix pose carrelage : avant tout connaitre ses matériaux

Les prix par type de carrelage

La première chose à faire quand vous envisager de déterminer le tarif pose carrelage est de comparer les prix des matériaux nécessaires pour les travaux à réaliser. Vous avez le choix entre trois types de carrelage :

  • Carrelage en céramique : terre cuite, tomette, grès ou faïence, le carrelage en céramique vous laisse le choix entre une multitude de coloris et de styles. Offrant de très bonnes propriétés contre l’humidité ainsi que de nombreux avantages thermiques, ce type de carrelage se négocie entre 20 et 120 euros le mètre carré.
  • Carrelage en pierre : les matériaux utilisés pour la fabrication de ce type de carrelage vont de la pierre calcaire à l’ardoise en passant par le marbre, le travertin et le granit. S’ils peuvent faire office d’antidérapants naturels, ils nécessitent tout de même un traitement anti-tâche contrairement au carrelage en céramique. Leurs prix varient de 40 à 200 euros le mètre carré.
  • Carrelages spéciaux : ce dernier type de carrelage est celui qu’il vous faut si vous n’avez aucune expérience en matière de bricolage. Dans les magasins spécialisés, vous aurez une petite idée du tarif carrelage quand vous aurez choisi le carrelage spécial dont vous avez besoin (pâte de verre, mosaïque, ciment ou carrelage d’imitation). Facile à poser, ils se vendent à partir de 10 euros/m². Comptez entre 60 et 150 euros pour les alternatives haut de gamme.
prix pose carrelage intérieur

prix pose carrelage intérieur ©Travaux.com

Quel carrelage pour quelle pièce ?

Il va sans dire que le type de carrelage pour la cuisine ne peut pas être le même que pour la salle de bain ou bien pour rafraîchir le look du salon. De même pour les autres pièces de la maison ou de ses dépendances s’il y en a :

  • Salle de bain : pour la salle de bain, préférez un carrelage résistant à l’eau et surtout anti-dérapant. Côté couleur, vous pouvez composer avec les tons pastel, un camaïeu de bleu ou de vert.
  • Cuisine : pour la cuisine, il vaut mieux opter pour un carrelage résistant à l’eau et aux tâches. Ici, vous avez tout à fait le droit de faire parler toute votre imagination en ce qui concerne le style et les couleurs.
  • Salon : bien sûr, le carrelage du salon ne doit pas jurer avec les meubles ou les murs. Vous trouverez dans les magasins spécialisés des carrelages spéciaux pour les pièces à vivre comme le salon.
  • Terrasses : demandez à votre fournisseur des carreaux à la fois résistant à l’eau, au froid, au soleil et aux autres conditions climatiques susceptibles d’endommager votre carrelage.
  • Escalier : ici, vous devez prendre en compte les dimensions des carreaux. Normalement, il vaut mieux privilégier les petits modèles.
    Piscine : un carrelage étanche est vraiment l’idéal si vous voulez que votre piscine puisse traverser le temps sans aucun souci.
pose de carrelage

pose de carrelage ©freeimage

Tarifs du carreleur

Si vous avez décidé de recourir aux services d’un artisan carreleur pour la pose de votre carrelage, vous aurez aussi à inclure dans votre calcul le tarif carreleur . Comme vous vous en doutez certainement, il ne vous suffira pas d’acheter les matériaux et le carrelage pour que tout le travail soit fait. Bien sûr, pour avoir une idée précise des dépenses à engager, vous pouvez demander à votre carreleur de vous faire un devis de carrelage. Mais il est aussi tout à fait possible d’estimer le coût d’une telle opération en vous basant sur certains critères que les carreleurs appliquent dans la fixation de leurs tarifs.

  • Les prix au mètre carré : le prix pose carrelage au mètre carré est certainement l’une des méthodes de fixation de prix la plus commune chez les professionnels. En d’autres termes, plus la surface à carreler est grande, plus le tarif de la prestation sera important. Généralement, il vous faudra compter de 25 à 50 euros par mètre carré.
  • Le type de pose : les techniques de pose carrelage elles-aussi déterminent le tarif de pose carrelage. Il y a exactement trois méthodes différentes pour ce type de travaux. La plus utilisée et la plus traditionnelle est la pose de carrelage scellé. Les carreaux sont directement posés sur une chape de mortier. Une autre technique, la pose de carrelage collé comme son nom l’indique nécessite l’utilisation d’un mortier colle. Et pour les novices, la pose de carrelage clipsable est une solution à envisager.
  • La difficulté de la pose du carrelage: outre la pose proprement dite, certains travaux nécessitent une grande expertise et beaucoup de précaution de la part du carreleur. C’est pourquoi, certains d’entre eux demandent en plus d’un tarif au mètre carré d’être rémunérés en fonction de la difficulté de la pose.
réparation de carrelage intérieur

réparation de carrelage intérieur ©flirck

Bref, que vous ayez choisi de poser vous-même votre carrelage ou que vous avez fait appel à un carreleur professionnel, le mieux c’est toujours de faire une comparaison des prix (matériaux, tarifs carreleur, types de carrelage …). Cela vous évitera bien des surprises et vous permettra de déterminer un budget précis pour votre projet.

Des professionnels vous recontactent Gratuitement pour votre projet : 


Surface à carreler en m²

Code postal

Vos informations

Saisir votre numéro de téléphone si vous voulez être rapidement contacté par des professionnels



* champs obligatoires

Aide sur sa plomberie : conseils et astuces

C’est le drame ! Une fuite sur votre plomberie est arrivée et vous ne savez pas comment faire ? Vous savez un peu bricoler mais vous avez peur de mal faire? C’est le moment d’appeler un plombier à votre rescousse. Problème c’est trop cher et vous n’avez pas envie d’avoir de mauvaises surprises.

Voici quelques informations sur comment faire pour bien réaliser son devis plomberie.

Attention aux tarifs des variables des plombiers et aux devis ratés !

Un plombier peut librement appliquer ses tarifs. Il a la possibilité de ne pas vous donner un chiffre précis. Cependant il est possible de réaliser des estimations aux préalables et c’est la que nous intervenons.  Il est en effet faisable d’avoir une idée , une fourchette des horaires des plombiers.

plomberie

Les estimations d’un devis plomberie en fonction des prestations :

Voici des exemples de prestations qu’est amené à réaliser un plombier pour des travaux d’urgence de plomberie :

Changement ou installation  sanitaire (lavabo, douche, baignoire, bidet, WC) 

  • – Déplacement : 15 à 50€ HT
  • – Main d’œuvre : 40 à 60€ HT

Changer un WC complet :

  • – Déplacement : 50 à 100 € HT
  • – Main d’œuvre: 75 à 150 € HT

Changer un chauffe-eau de 100 à 150 litres:

  • – Déplacement : 80 à 130 € HT
  • – Main d’œuvre : 200 à 350 € HT

Changement d’un devis-plomberie et tuyauterie  :

  • – Déplacement : 15 à 50€ HT
  • – Main d’œuvre : 30 à 80 € HT

Comment vérifier que c’est un bon plombier et qui me fera un bon devis plomberie ?

Si vous avez un problème d’urgence concernant votre plomberie, la première chose à réaliser est de garder la tête froide. Oui de l’eau sort de partout, oui vous n’allez pas vous doucher pendant 2 jours mais il est inutile de vous alarmer, ça ne ferait que aggraver l’urgence.

En passant un devis plomberie, vous allez rencontrer gratuitement un plombier.

devis plomberie

Bien choisir son plombier

Vérifier que celui-ci porte une tenue adéquate : pas de jean troué ou de casquette, il devrait normalement avoir une tenue bleu et des outils en pagaille. L’habit ne fait pas le moine non plus mais ça peut un premier indice pour montrer si c’est vraiment un artisan ou simplement un escroc.

Vous avez le droit aussi de demander des justificatifs. Vous allez être amené à dépenser de l’argent et pas mal d’argent pour ce remplacement, réparation ou installation. Alors mieux vaut être sûr. Nous vous invitons à aller voir notre article sur comment bien passer une demande devis chez un professionnel. Piège à éviter.

Les justificatifs concernés : pensez par exemple à demander une assurance de responsabilité professionnel ou bien la garantie décennale.  N’hésitez pas non plus à vérifier en direct le professionnel qui vous contacte via les pages jaunes.

En cas de problème ou que vous n’êtes pas sur de la compétence du plombier lorsqu’il commence, n’hésitez pas à le faire revenir pour qu’il re répare les dégâts causés. Vous pouvez aussi mal le noter et parler de lui sur les forums si il ne voudrait pas coopérer.

canalisation réparation et pose

Eviter les pièges des horaires de plombiers trop élevés

Essayez de comparer même si y’a urgence avant de faire les travaux. Via votre demande jusqu’à 5 artisans et plombier reviendront vers vous pour réaliser l’urgence. Notez que le devis devient une obligation ci celui-ci dépasse les 150 € de frais.

Une fois que le plombier vous appellent, demandez-lui si il fait payer les frais de déplacement. Normalement il ne devrait pas mais mieux vaut prévenir que guérir !

Trouvez des plombiers proches de chez vous au meilleur prix


Surface en m²

Code postal

Vos informations

Saisir votre numéro de téléphone si vous voulez être rapidement contacté par des plombiers



* champs obligatoires

Bien réussir sa pose de carrelage. Astuces et conseils.

La pose de carrelage est un chantier des plus courant en France.  Il est possible de le faire sois même , solution moins onéreuse mais qui peut rapidement déraper si vous ne respectez pas les bonnes règles.

Les différentes phases à connaitre pour une pose de carrelage réussie

Avec la location des outils qui n’est pas donnée, vous pouvez aussi vous trompez sur les dimensions et la taille des carreaux. A noter que vous n’avez pas le droit à l’erreur car le carrelage est globalement un matériaux cher , à ne pas gâcher. Voici nos différents conseils :

Phase 1 : bien connaitre l’environnement : cuisine, salle de bain, salon…

Un peu d’histoire n’a jamais fait de mal J . Le mot «carrelage » désigne à l’origine l’action de poser des carreaux. La pose de carrelage est réalisée par le carreleur. Celui-ci peut être également mosaïste , c’est-à-dire qu’il assembles des petits morceaux de carrelage ou les assembles afin de constituer des décorations, dessins ou autres motifs personnalisable.  Pour plus d’information pour devenir carreleur, n’hésitez pas à aller jeter un coup d’œil sur ce site : cidj.com

Phase 2 : la préparation du support de pose

pose de carrelage

pose de carrelage ©freeimage

Que ça soit sur un mur ou sur le sol, il vous faudra nettoyer l’ensemble du plan de travail. L’objectif ici de pouvoir travailler sur une base solide et sans humidité.  Collez à l’aide de ciment sur un support non adapté risque de fragiliser les carreaux et les voir se briser avec le temps.   Passez par exemple après avoir aplani votre sol ou votre mur un petit coup d’aspirateur ou grattez au moyen d’une éponge. Astuce : trempez vos carreaux dans de l’eau pour une meilleur adhésion du mortier.

Phase 3 : pensez « organisation » des travaux

Le mieux pour poser votre carrelage sera d’organiser ses travaux. L’astuce est de remplir toutes les taches à réaliser sur un bout de papier et les lister dans l’ordre comme une recette de cuisine. Par exemple, nous vous conseillons de commencer par un plan détaillé de votre pièce, de prendre les mesures de vos carreaux et de calculer la surface à coller.

Soyez rigoureux dans votre placement. Rigueur maître mot de la pose de carrelage. Un seul écart et votre sol ou mur pourra ressembler à rien. N’êtes vous jamais rentré dans une pièce ou la mauvaise pose de carrelage vous a tout de suite marqué ? Alors prenez votre temps et faites vote pose de carrelage au centimètre près.

Phase 4 : collage et fixation

Une fois le mortier préparé, étalé le au moyen de votre truelle tous les m².  Récupéré ensuite votre spatule à dent ou spatule dentée et faites des sillons dans le mortier.  Répartissez ensuite les carreaux préalablement humidifiés. N’oubliez pas de bien les aligner en rajoutant les croisillons en plastique sur chaque coin des carreaux. Une fois sec, retiré les croisillons . Voilà vous avez posez votre carrelage sans encombre, facilement et rapidement 😉

prix pose carrelage intérieur

prix pose carrelage intérieur ©Travaux.com

Pour aller plus loin sur la pose de carrelage :

2 vidéos qui vous montrent comment bien réaliser votre pose de carrelage :

  • Vidéo astuce pose de carrelage @source: commentfaiton
  • Vidéo astuce pose de carrelage @source: Lapeyre

Des professionnels vous recontactent Gratuitement pour votre projet : 


Surface à carreler en m²

Code postal

Vos informations

Saisir votre numéro de téléphone si vous voulez être rapidement contacté par des professionnels



* champs obligatoires