Les différentes étapes d’assainissement individuel

Les différentes étapes d’assainissement individuel
5 (100%) 1 vote
Si votre habitation ne se trouve pas dans la zone d’assainissement collectif, alors vous êtes obligé d’opter pour l’assainissement individuel ou non collectif. Dans ce cas-ci, vous devez vous faire fabriquer votre propre ouvrage d’assainissement et traiter vous-même vos eaux usées. Pour cela, il vous faut vous conformer aux normes en vigueur en matière de construction et d’entretien. Bien évidemment, vous devez faire appel à des professionnels qualifiés pour réaliser les divers travaux. Dans cet article, nous allons vous parler des différentes étapes qu’il convient de suivre lors de l’assainissement individuel. Elles sont au nombre de 3 au total et s’organise comme suit

Les différentes étapes d’assainissement individuel

Etape 1 : Le prétraitement

Pour ne pas polluer l’environnement et causer des maladies, les eaux usées doivent absolument être traitées. Pour l’assainissement collectif, c’est la collectivité qui se charge du traitement qui se déroule dans une station d’épuration. Mais qu’en est-il de l’assainissement individuel ?

Eh bien, ici, il faudra tout d’abord commencer par le prétraitement, lequel se fait par le biais d’une fosse septique (pour les anciens assainissements individuels) ou par une fosse toutes eaux. Le but de cette phase est notamment l’élimination des particules ainsi que des matières solides ou graisses qui se trouvent dans les eaux usées domestiques. C’est la fosse toutes eaux qui permet de les éliminer toutes et de permettre par conséquent de préparer les eaux à la seconde phase : le traitement.

étapes d’assainissement individuel

Etape 2 : Le traitement

Après le passage à la fosse toutes eaux, les eaux usées ne sont pas tout de suite propres. Elles doivent encore être traitées en se débarrassant notamment des autres pollutions qui ont pu passer. Pour ce faire, on se sert ici de micro-organismes que l’on peut trouver dans le sol ou encore dans un lit filtrant se composant de sable ou de zéolite. Il faudra donc procéder comme suit : on ajoute dans la fosse toutes eaux un dispositif de traitement réglementaire. Parmi les plus utilisés, on citera en particulier le filtre à sable, le lit d’épandage ou un filtre d’impact. Par ailleurs, il est bon de savoir qu’il est possible de procéder en même temps au prétraitement et au traitement. Il faudra tout simplement se servir de certains types particuliers de dispositifs tels que les micro-stations.

étapes d’assainissement individuel

Etape 3 : L’évacuation

Maintenant que les eaux ont été traitées, on peut passer à l’étape suivante : l’évacuation. Cette consiste notamment en la dispersion des eaux dans le sous-sol au niveau de la parcelle. Toutefois, cela n’est possible que si la perméabilité du sous-sol se trouve entre 10 et 500 mm/h. Sinon, on peut aussi réutiliser les eaux traitées pour l’irrigation souterraine des végétaux qui ne sont pas destinés à être consommés par des humains. Enfin, dans certains cas, on procède à l’évacuation par puits d’infiltration. Cependant, ici, il faudra avant tout réaliser une étude hydrogéologique et l’opération doit aussi avoir eu une autorisation préalable de la commune.

Bref, vous savez maintenant les différentes étapes qu’il convient de réaliser dans le cadre d’un assainissement individuel. Si vous désirez en réaliser un, vous savez désormais ce qu’il faudra faire.

Estimation gros oeuvre gratuite ci dessous :


Surface du terrain en m²

Surface total en m²

Vos informations

Votre Code postal & Ville

Téléphone

E-mail


* champs obligatoires