Réussir les travaux isolation de combles

Votez pour cet article

La toiture constitue le premier lieu de déperdition de la chaleur dans un habitat. 30% de la fuite de chaleur sont localisées à cet endroit. Etant en contact direct avec l’extérieur, la toiture nécessite une bonne isolation pour limiter les pertes calorifiques. Et quand on dit toiture, les combles sont à considérer en premier. Hiver comme été, les combles, qu’ils soient aménagés ou perdus, sont la partie la plus exposée dans une maison. Pour profiter d’un intérieur confortable et faire des économies d’énergie, les travaux isolation de combles sont donc indispensables.

Isolation de combles aménagés

Les combles peuvent être aménagés lorsqu’ils ne sont pas encombrés par la charpente et ont une hauteur moyenne de 1,80m. Il faut aussi que la pente soit supérieure à 30%. Aménager les combles est une solution idéale pour obtenir un lieu

poseur en isolation thermique
poseur en isolation thermique ©flickr

de vie supplémentaire. Toutefois, pour que ce dernier soit habitable, il faut penser avant tout à l’isoler. Grace au travaux isolation de combles , ils permettent de garder la température intérieure agréable et uniforme tout en réduisant la facture d’énergie. En hiver, le système empêche l’apparition de la condensation sur les parois. En été, il contribue à rafraîchir la température à l’intérieur des combles et des pièces situées en bas. L’isolation des combles aménagés peut être effectuée avec l’une des deux techniques suivantes :

L’isolation sous rampant

Cette technique utilise un isolant en panneau ou en rouleau qui sera agrafé à l’intérieur du toit, sur la charpente, ou posé sur les chevrons. Attention à garder une lame d’air suffisante (2 à 4cm) entre la couverture et l’isolant pour assurer une bonne ventilation.

En raison de son excellent rapport qualité/prix, la laine de verre est particulièrement plébiscitée pour cette technique. L’épaisseur du rouleau ou du panneau ne doit pas être en dessous de 30 cm. Certains propriétaires peuvent être tentés de choisir un isolant plus mince. Mais, seule une épaisseur suffisante garantira une bonne isolation. Cette technique reste la plus utilisée pour les travaux isolation de combles aménagés à cause de sa simplicité et de son faible coût.

isolation thermique
isolation thermique ©flickr

L’isolation par l’extérieur « sarking »

Si vous voulez gagner un espace optimal sous votre toit, cette technique est à privilégier. Elle consiste à installer de manière simple ou croisée des couches d’isolant par-dessus les chevrons, entre la couverture et la volige. Le procédé utilise surtout des panneaux rigides. Le sarking est beaucoup plus efficace qu’une

isolant pour combles
isolant pour combles ©flickr

méthode sous rampant. Son seul inconvénient est qu’il est onéreux. Il suppose la réalisation de gros travaux et des finitions adéquates, nécessitant donc l’intervention d’un professionnel qualifié. Pour financer vos travaux isolation de combles aménagés, de nombreuses aides financières sont à votre disposition pour ne citer que le crédit d’impôt pour la transition énergétique, l’eco-PTZ et la TVA à 5%.

Règlementation thermique

Les travaux d’isolation des combles, aménagés ou pas, sont régis par la RT2012. Celle-ci stipule que la résistance thermique des parois opaques, en cas de construction neuve, doit être égale ou supérieure à R= 8m2.K/W contre R= 4m2.K/W pour le plancher et les murs. Si vous effectuez des travaux de rénovation, la résistance thermique acceptable est de 4m2.K/W. A ceci s’ajoute le fait que la pose et la fourniture du matériel doivent être assurés par un professionnel RGE.

estimation gratuite isolation de combles

Travaux isolation de combles perdus

Les combles sont qualifiés de perdus lorsqu’ils ne peuvent pas être habités en raison d’une charpente envahissante ou d’une hauteur sous le toit insuffisante. Même s’ils ne sont pas habités, les combles perdus sont en contact avec l’extérieur. Tout comme les combles aménagés, ils peuvent donc subir tout au long de l’année les variations de températures. Une bonne isolation est donc incontournable. Il existe différentes solutions pour isoler les combles perdus. Retenons trois d’entre elles :

L’isolation à poser ou à dérouler sur le plancher

Si vous avez des combles perdus faciles d’accès, vous pouvez tout simplement dérouler ou poser par-dessus le plancher un isolant en panneau ou en rouleau. Des solives peuvent être installées pour supprimer les ponts thermiques. Cette technique d’isolation des combles perdus est facile à mettre en œuvre et rapide.

L’isolation par soufflage

Ce procédé consiste à injecter de l’isolant en vrac entre les cloisons à l’aide d’une machine de soufflage ou d’un compresseur. Vous pouvez choisir entre autres de l’ouate de cellulose, des fibres de bois ou des flocons de laine minérale. La hauteur recommandée pour le matériau isolant est de 30 à 35cm pour garantir une isolation efficace. Ce sont surtout les combles difficiles d’accès qui sont candidats à cette technique. Notez que la pose d’un pare-vapeur est indispensable pour éviter la condensation.

L’isolation par épandage

Ce procédé est très facile à mettre en œuvre. Le professionnel chargé de la mise en œuvre répand tout simplement, à l’aide de ses mains, le matériau isolant sur toute la surface du sol. Il lui suffit par la suite d’égaliser le niveau à l’aide d’un râteau et d’installer un pare-vapeur.

Ces trois techniques doivent répondre aux exigences de la RT2012, autrement dit un R=8. Depuis le 1er novembre 2007,

isolation de combles
isolation de combles ©flickr

l’isolation des combles perdus effectuée dans le cadre d’une rénovation doit aussi respecter les exigences de la Réglementation des Bâtiments Existants. Cette dernière vise à améliorer la performance énergétique des bâtiments existants. A titre d’exemple, les produits utilisés doivent avoir des caractéristiques conformes à l’arrêté du 3 mai 2007.

estimation isolation de combles

Les secrets pour réussir vos travaux d’isolation de combles

Isoler les combles est un investissement incontournable pour améliorer votre confort en été, comme en hiver. Pour optimiser les résultats, voici quelques conseils à tenir compte pendant les travaux :

  • Ne soyez pas tentés par les isolants minces. Même si vous souhaitez garder le maximum d’espace sous votre toit, sachez que les isolants minces sont uniquement des compléments d’isolation. Ils ne peuvent pas assurer seuls l’isolation de vos combles.
  • Choisissez des isolants dont les caractéristiques conviennent pour l’isolation des combles. Si deux isolants semblent avoir les mêmes performances, choisissez celui qui a la résistance thermique (R) la plus élevée.
  • Dès le départ, optez pour des isolants très performants, car ils vous permettront vite de rentabiliser votre investissement en réduisant vos factures énergétiques.
  • Dans les combles aménagés, optimisez l’efficacité du système isolant en optant pour une surventilation la nuit. Celle-ci peut être obtenue en créant une circulation d’air traversante ou en utilisant un ventilateur à vitesses multiples.
  • Les travaux isolation de combles aménagés doivent toujours être pensés avec les fenêtres. Vos combles ne seront jamais bien isolés si vos fenêtres ne le sont pas. Choisissez donc un double vitrage ou un vitrage thermique renforcé. Ces systèmes agiront en association avec l’isolation pour créer une température agréable dans vos combles.

Vous l’aurez compris ! Les travaux isolation de combles est incontournable pour améliorer le confort dans votre maison et réduire vos dépenses énergétiques. Un tel projet nécessite pourtant beaucoup de réflexions pour choisir le système le mieux adapté à vos besoins et à votre budget. Prenez le temps d’analyser toutes les possibilités. Analyser les atouts et faiblesses de chaque isolant et de chaque technique.

N’hésitez pas à solliciter l’aide d’un professionnel pour obtenir des conseils sur vos travaux de rénovation et d’isolation de combles. Sur notre site, demandez une estimation d’isolation des combles dans les meilleurs délais.

estimation isolation de combles