Archive

Category Archives for "Diagnostic"

Diagnostic, nos conseils et astuces dans notre guide complet

Différents diagnostics sont possibles, voire obligatoires, pour votre habitation. Voyons les ensemble en détails.

Le diagnostic amiante : Caractéristiques, but et prix

Cet examen permet d’optimiser et d’assurer la santé des occupants d’une habitation. En effet, inhaler des fibres d’amiante peut engendrer de graves pathologies chez l’individu comme un cancer par exemple. Il faut savoir que ce diagnostic est obligatoire lors d’une vente et même d’une location d’un bâtiment ayant été façonné avant le premier juillet 1997. En outre, il y a divers genres de diagnostic amiante comme le DAPP, le DTA, les contrôles périodiques ou encore le diagnostic amiante avant démolition par exemple. Pour ce qui est du tarif d’un diagnostic amiante, il faudra compter un prix situé entre 70 et 150 euros (tout dépend du nombre de pièces).

Diagnostic installation assainissement : Caractéristiques, but et prix

En 2017, la France possède environ cinq millions de logements ayant un système d’assainissement non collectif. Parmi eux, plus de 10 % dispersent leurs eaux usées à l’extérieur, dans la nature. Ainsi, cela engendre une pollution de l’eau mais aussi des sols. Depuis le début de l’année 2011, le diagnostic assainissement s’avère être obligatoire lors de la vente d’un logement. Attention, ce dernier doit dater de moins de 3 ans. Les buts d’un tel examen sont les suivants : Optimiser les installations ainsi qu’apporter des informations à l’acheteur sur l’état de ces différentes installations. C’est le Service Public d’Assainissement Non Collectif qui s’occupe de faire le diagnostic assainissement. Pour ce qui est du prix d’une telle opération, comptez un tarif situé aux alentours de 100 €.

Diagnostic installation électrique : Caractéristiques, but et prix

Il faut savoir que ce diagnostic est obligatoire avant d’effectuer une vente de logement, si le système électrique a plus quinze ans. En effet, une installation étant défectueuse peut avoir de graves conséquences. L’objectif de cet examen est d’apporter au futur propriétaire des renseignements précieux sur l’état du dispositif électrique de l’habitation. Ce diagnostic doit être effectué par un expert diagnostiqueur immobilier. Son principal objectif est de protéger les occupants du logement. Pour ce qui est du tarif de cet examen sur l’électricité, il faudra compter entre soixante et 150 euros en moyenne.

Diagnostic installation gaz : Caractéristiques, but et prix

Ce type d’examen s’avère être obligatoire pour une vente ou une location si le bâtiment est âgé de plus de quinze ans. En outre, il est important de toujours vérifier l’état de l’installation gaz afin de voir la présence éventuelle d’une fuite.

Le but d’un diagnostic installation gaz est évidemment la sécurité des occupants par rapport à une installation pouvant posséder d’éventuelles fuites. Ce diagnostic doit être effectué par un expert diagnostiqueur certifié. Pour ce qui est de sa durée de validité, elle est de trois ans en ce qui concerne la vente et de deux fois plus (six ans) en ce qui concerne la location. Son prix quant à lui se situe entre cent à 150 euros environ.

Diagnostic légionellose : Caractéristiques, but et prix

Le diagnostic légionellose est fortement utile puisqu’il offre la possibilité de voir si des bactéries nommées légionelles sont présentes dans l’eau. Attention ce diagnostic n’est valable qu’une seule petite année. L’objectif de cet examen est d’évaluer la qualité de l’eau de l’habitat. Effectivement, cette bactérie n’est pas bonne pour la santé. Elle est notamment présente dans les ballons d’eau chaude ainsi que les canalisations. Cet examen doit être effectué chaque année. Si une contamination est prouvée, ce diagnostic devra alors être réalisée plusieurs fois dans l’année. Son tarif varie selon divers critères comme la superficie de l’habitat ou encore le nombre de zones à vérifier. Comptez un peu moins de cent euros pour un tel diagnostic.

Diagnostic parasitaire (termites, mérules etc.) : Caractéristiques, but et prix

L’examen concernant les termites est fait avec comme objectif de repérer d’éventuelles termites dans l’habitat, mais aussi à proximité de ce dernier. Sa durée de validité est de six mois. Or, il y a une possibilité d’extension de cet examen lors d’une vente (cela s’estimant à quelques mois). Pour le prix du diagnostic parasitaire, envisagez une centaine d’euros.

Diagnostic performance énergétique (DPE) : Caractéristiques, but et prix

Ce diagnostic a été pensé et conçu par l’État afin de lutter contre les émissions de dioxyde de carbone. Ainsi, que cela soit pour une location ou une vente, le DPE est un examen obligatoire. Il s’agit d’un bilan thermique simplifiée. Pour ce qui est de son prix, comptez un peu plus de 50 euros. Ce tarif variera en fonction de la superficie du bien. Cet examen est valide dix ans si aucun travaux d’optimisation énergétique n’a été effectué dans l’habitation.

Diagnostic risque naturel : Caractéristiques, but et prix

Si votre souhait est de vendre ou de louer, cet examen permet de cerner l’état des risques naturels mais aussi technologiques concernant votre bien. Ainsi, vous serez informé des risques potentiels autour de cet habitat. Obligatoire que cela soit pour une location ou une vente, il n’est valide que six mois.

Diagnostic technique immobilier (DTI) : Caractéristiques, but et prix

Un examen DTI permet d’évaluer l’état de la solidité du clos et du couvert. En outre, il offre également la possibilité de voir l’état des conduites et canalisations. Son but est de vous apporter des renseignements concernant le vrai état de l’habitat. Il est uniquement valable trois ans.

État des lieux : Caractéristiques, but et prix

Ce diagnostic est un constat décrivant l’état réel d’un logement. Il concerne uniquement la location et est effectué à l’arrivée ainsi qu’au départ du locataire. Il s’agit d’un examen important pour ce qui est bail d’habitation : En effet, ce dernier peut avoir de lourdes conséquences. Lorsqu’il est conçu de manière contradictoire entre les deux parties, il ne doit pas engendrer de frais.

Radon (diagnostic et traitement) : Caractéristiques, but et prix

Le radon est dangereux et ne peut pas être détecté sans matériel spécifique. Plus de trente départements sont classés prioritaires au niveau du radon. Examen facultatif, ce diagnostic est grandement recommandé. Son traitement pourra s’apparenter à une aération régulière ou mécanique. En ce qui concerne les tarifs d’une VMC, envisagez au grand minimum 250 € ; pour une double compter au moins 10 fois ce prix.

Les différents types de diagnostic technique immobilier en France

Vous avez un bien immobilier que vous aimeriez vendre ou louer ? C’est un très bon projet ! La vente et la location immobilières font aujourd’hui partie des investissements les plus lucratifs. Toutefois, pour pouvoir vous lancer dans de tels projets, il existe encore quelques diagnostics que vous devez effectuer. Tous ces diagnostics, que l’on appelle diagnostic technique immobilier (DIT), sont rassemblés dans le Dossier de Diagnostic Technique (DDT). A noter que le DTI joue un rôle important dans les actes de vente et de location. Il est même obligatoire, c’est la raison pour laquelle il convient de le réunir au plus tôt. Ainsi, pour vous aider dans votre projet de vente ou de location de logement, nous vous invitons dans cet article à connaître ce qu’est exactement le diagnostic technique immobilier, quelle est son utilité, qui peut le réaliser et à quel prix.

Qu’est-ce qu’un diagnostic technique immobilier  Pourquoi faire un diagnostic technique immobilier ?

Tel que nous l’avons déjà dit plus haut, le diagnostic technique immobilier est l’ensemble des diagnostics techniques obligatoires que doivent faire le propriétaire en cas de vente ou de location de son bien immobilier. Une fois réalisés, ils sont tous regroupés dans le dossier de diagnostic technique et annexés au contrat de vente et à l’annonce faite dans les journaux ou sur les sites spécialisés. Dans le DTI, le propriétaire informe les futurs acquéreurs ou locataires sur l’état général du bien immobilier qu’il propose (performance énergétique, état d’installation des gaz, état des risques naturels et écologiques, risques d’exposition au plomb, état d’installation intérieure d’électricité, etc.). A noter que ce diagnostic technique est obligatoire et qu’il peut engager la responsabilité du propriétaire ou du diagnostiqueur selon le cas.

Qu’est-ce qu’un diagnostic technique immobilier  Pourquoi faire un diagnostic technique immobilier ?

Les raisons pour faire un diagnostic technique immobilier sont nombreuses. Mais on peut les réduire en trois catégories principales à savoir :

  • Mise en conformité aux obligations réglementaires: avant toute chose, le diagnostic technique immobilier est une obligation à laquelle doit se conformer le propriétaire lorsqu’il souhaite vendre ou louer son bien immobilier. L’obligation a été instaurée par la Loi Carrez en 1996. Il fait état des caractéristiques générales de l’habitation et, comme nous l’avons dit plus haut, peut engager la responsabilité du propriétaire.
  • Sécurisation de la transaction: dans un acte de vente ou de location immobilière, l’acquéreur ou le locataire doit toujours avoir en sa possession toutes les informations utiles sur le bien qu’il s’apprête à acheter ou louer. Toutes ces informations sont disponibles dans le dossier de diagnostic technique du bâtiment. Grâce à elles, l’acheteur ou le locataire pourront avoir pleine connaissance de ce qu’il achète ou loue et la transaction pourra alors se dérouler comme il faut.
  • Protection des personnes, des biens et de l’environnement: enfin, dans son esprit, le diagnostic technique immobilier vise à protéger les personnes, les biens et l’environnement. En effet, grâce aux différents diagnostics à réaliser dans le cadre du DTI, on peut connaître les risques et dangers que représente le logement en termes de sécurité, confort et aussi économie. Le but est ici de déterminer les actions à mener pour améliorer les performances énergétiques de l’habitat, renforcer la sécurité et optimiser le confort.

Les types de diagnostic technique immobilier

Les types de diagnostic technique immobilier

Il existe différents types de diagnostic technique immobilier que le propriétaire doit effectuer s’il souhaite vendre ou louer sa maison. Les voici tous :

  • Le diagnostic de performance énergétique ou DPE: ce diagnostic est essentiel pour évaluer la consommation d’énergie du bâtiment ainsi que la quantité de gaz à effet de serre qu’il émet.
  • Le constat de risque d’exposition au plomb ou Crep : le plomb est un élément qui peut être dangereux pour la santé. Ce diagnostic permet ainsi d’évaluer le risque d’exposition au plomb et doit aussi s’accompagner d’une notice d’information énumérant les impacts du plomb sur la santé et aussi les mesures qu’il convient de prendre.
  • Le diagnostic amiante : cet examen consiste à constater la présence ou non de matériaux ou produits qui se composent d’amiante.
  • Le diagnostic électricité : ce diagnostic fait état de l’installation intérieure électrique de l’habitat.
  • Le diagnostic gaz : il fait état de l’installation intérieure de gaz, les dangers potentiels et les précautions qu’il faut prendre.
  • Le diagnostic assainissement non collectif : il concerne particulièrement les immeubles bâtis non raccordés au réseau public et qui possèdent une installation d’assainissement non collectif.
  • Le diagnostic termites : le document fait état de la présence ou non de termites dans le bâtiment.
  • Le diagnostic ERNMT : il consiste en l’évaluation de l’exposition de l’habitat aux risques naturels, miniers et technologiques.

trouver un artisan

Qui sont compétents pour faire un diagnostic technique immobilier ?

Le diagnostic technique immobilier est une tâche complexe qui exige des connaissances spécifiques et pointues de la part de la personne qui est chargée de le faire. Bien entendu, il ne peut pas être entrepris par n’importe qui. Pour un diagnostic fiable, il convient de se remettre à un diagnostiqueur certifié par un organisme accrédité par le Comité français d’accréditation (COFRAC). Les professionnels bénéficiant de cette certification sont les plus fiables et les plus compétents du marché. En effet, ils ne peuvent pas être certifiés sans faire preuve d’un certain nombre de compétences. On parle plus précisément ici des compétences dans le domaine du bâtiment et des questions relatives à la santé et à l’environnement. Et ce n’est pas tout puisque le diagnostiqueur doit aussi être capable de rédiger de manière claire et précise les résultats des diagnostics ainsi que leurs conséquences respectives. Selon le cas, il peut aussi être appelé à formuler des recommandations en vue d’améliorer l’état général d’un bâtiment.

Coût diagnostic technique immobilier

Le prix diagnostic technique immobilier peut être différent d’un professionnel à un autre. En général, le tarif est compté en fonction du type de diagnostic à réaliser. Toutefois, certains professionnels proposent des packs allant  de 4 diagnostics (pour la location) à 8 diagnostics (pour la vente). Pour les premiers, le prix moyen du pack est de 190 €. Il est en revanche de 300 € pour le second. Mais quoi qu’il en soit, il est toujours recommandé de demander un devis diagnostic technique immobilier avant de choisir son diagnostiqueur.

Les articles qui peuvent vous intéresser

Diagnostic amiante ? À qui appartient la réalisation des réparations ?

Votre maison est-elle construite avant le 1er juillet 1997 ? Vous devez alors réaliser un constat d’absence d’amiante, surtout si vous envisagez de vendre votre propriété. Vous êtes tenu de réaliser une vérification et de signaler la situation aux autres occupants de la maison. Cet article vous propose tout ce qu’il faut savoir sur le diagnostic amiante.

Le diagnostic amiante : de quoi s’agit-il exactement ?

Auparavant, les laines minérales et les matériaux synthétiques étaient utilisés comme matériaux d’isolation. Certes,  cela est efficace, mais entraine en même temps des effets néfastes sur l’état de santé des occupants de la maison. Pour les laines minérales (laine de verre ou laine de roche) par exemples, elles diffusent des éléments très irritants. Et pour les matériaux synthétiques, ils rejettent des gaz dangereux surtout en cas d’augmentation de la température à l’intérieur de la pièce. D’où la nécessité de procéder à un diagnostic surtout si l’appartement est à vendre. Cela permet de protéger les occupants, les futurs acquéreurs ou les locataires du bien immobilier.  Une fois les problèmes décelés, la mesure temporaire que le propriétaire peut prendre, c’est la mise en place d’un système ventilation pour la dissipation du gaz et les autres éléments volatils.

diagnostic amiante

Mais le vrai problème réside dans l’utilisation de l’amiante. Celui-ci suscite même de nombreuses contraintes. Il s’agit d’une roche fibreuse fortement utilisée entre les années 50 et 80. L’amiante est surtout utilisé dans la construction des bâtiments grâce à sa robustesse, à sa capacité d’absorption, d’isolation et à son caractère ignifuge. On le trouve principalement dans les calorifugeages, les flocages, les fibrociments (cloisons conçues à base de ciment et d’amiante), les faux plafonds et les revêtements de sols. Ce matériau est également utilisé dans des appareils de la vie courante tels que le grille-pain, les plaquettes de frein, etc.

Les chiffres publiés par les scientifiques parlent d’eux-mêmes concernant les dangers de l’existence de ce matériau. L’inhalation de la fibre d’amiante a un aspect cancérigène. Cela est prouvé par les 2000 décès constatés en 1996, qui sont dus à l’exposition à ce produit. L’amiante devient de plus en plus dangereux au fur et à mesure qu’il se dégrade puisqu’il envoie des poussières. Le risque est gradué selon trois niveaux. Le premier niveau, moins dangereux, ne nécessite qu’un simple contrôle. Lorsque le danger atteint le niveau 2, l’amiante nécessite un confinement. Lorsque le diagnostic atteint le niveau 3, cela signifie que l’amiante est plus dangereux et qu’il faut le retirer le plus rapidement possible. En tout cas, ce matériau n’est pas un danger sauf si les produits qui le contiennent sont en état de décomposition.

Comment résoudre les problèmes d’amiante ?

Pour le traitement amiante, un diagnostic préalable est exigé. Il appartient à un contrôleur technique agréé par le ministère de l’Équipement de prendre en charge l’opération. Ce contrôleur évalue l’état des matériaux reconnaissables en les inspectant directement. Lorsque les matériaux sont invisibles (tels que les flocages), il prélèvera un échantillon pour l’analyser en laboratoire.

Puis la suite des opérations dépend de ce diagnostic.  Lorsque ce dernier constate que les matériaux sont encore en bon état, le bien immobilier ne nécessite que d’un contrôle tous les trois ans. Il en est de même si l’état est discutable, mais le volume de poussière d’amiante est encore moins de 5 fibres par litres. Par contre, le bâti est en mauvais état lorsque ce seuil de 5 fibres par litres est dépassé. Dans ce cas, il faut réaliser des travaux dans une période maximum de trois ans.

Il existe deux types de travaux : le confinement et le retrait. Le premier consiste à confiner l’amiante afin de le rendre inoffensif. Cela permet de remettre l’état de la maison à celui nécessitant un contrôle régulier. Quant au retrait, comme son nom l’indique, il vise à enlever tous les matériaux en amiante friable du bâtiment.

Et enfin, si le diagnostic constate que la maison en question est dépourvue d’amiante, la durée de validité de ce diagnostic est définitive, en d’autres termes, il n’y a pas de limitation dans le temps. Dans le cas contraire, c’est-à-dire lorsque l’amiante est constaté, l’appartement ou le logement doit être soumis à un contrôle de tous les 3ans, et ce, jusqu’à ce que le risque soit écarté. Cela signifie que la durée de validité du diagnostic initial est de 3ans.

À qui appartient la réalisation des réparations ?

Comme on l’a dit plus haut, la réalisation du diagnostic est assurée par le contrôleur qui doit être agréé par le ministère de l’Équipement. Il doit avoir une assurance spécifique pour la réalisation des travaux.

Par ailleurs, l’Association nationale pour l’information sur le logement demande à ce que la réalisation du confinement et du retrait soit faite par un professionnel. Ce dernier doit posséder une certification Qualibat ou Afacq-Acert, selon les arrêtés des 14 mai 1996, et 26 décembre 1997. Les opérations, qui sont longues et minutieuses, ne s’improvisent pas. Celles-ci nécessitent une préparation préalable et bien précise.

De plus, il n’est pas souvent facile de trouver une entreprise adaptée dans un délai très court pour la réalisation des travaux. Sachez que les professionnels disposant de la certification sont très limités puisqu’ils ne comptent qu’une centaine. Or le nombre des habitats disposant des problèmes d’amiante est élevé. Quoi qu’il en soit, l’ensemble des opérations relatives au désamiantage est éligible aux aides et subventions de l’association ANAH (Agence Nationale de l’habitat).

Prix d’un diagnostic amiante

Pour le diagnostic, le frais de prestation du contrôleur peut atteindre 150 euros par intervention.

Quant à l’opération de désamiantage (le retrait d’amiante), celle-ci est couteuse. Le décollage de dalles de vynile coûte environ 60 à 500 euros par m². Ce prix dépend de la présence ou de l’absence de colle à base d’amiante fixant les dalles. Pour résoudre ce problème, il faut laisser la colle et la recouvrir d’une résine, une opération qui coute en moyenne 85 euros par m².

Pour terminer, le travail des ouvriers se fait dans des conditions risquées. Ils nécessitent des pauses régulières toutes les deux heures. Ils ont également besoin de plus de temps pour la préparation des travaux.

Les articles qui peuvent vous intéresser

 

Le tarif d’un diagnostic installation électrique, ce que l’on peut estimer

Vous souhaitez louer ou vendre votre bien immobilier ? La réglementation vous demande quelques obligations, telles que la réalisation préalable d’un diagnostic installation électrique. Cela permet de sécuriser votre bien, le locataire ou l’acquéreur. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le diagnostic électrique immobilier.

Pourquoi réaliser un diagnostic installation électrique ?

L’opération consiste d’abord à réaliser un contrôle sur l’ensemble des installations électriques de la maison. Selon les statistiques, près de 2.3 millions de logements en France sont en ce moment en mauvais état. Ils présentent des risques non seulement pour la maison, mais également pour ses occupants. Dans la majorité des cas, les problèmes résident dans une installation électrique vétuste et qui n’est plus conforme aux réglementations en vigueur.  Les risques ne se limitent pas non seulement à l’électrocution, mais également à l’incendie puisque les installations en mauvais état risquent de créer à tout moment un court circuit. À titre d’illustration, on compte chaque année 100 victimes d’électrocution. Pour l’incendie d’origine électrique, les chiffres parlent d’eux même : plus de 80 000 par an rien qu’en France. Et le pire c’est que presque 40 % des victimes de ces dangers sont des enfants de moins de 9 ans.

diagnostic installation électrique Peut être que l’installation électrique était auparavant dans une parfaite conformité avec les réglementations qui étaient en vigueur. Mais au fur et à mesure que le temps passe, les propriétaires ne se rendent pas compte qu’ils doivent faire une vérification pour déceler les moindres usures de matériaux. Or la plupart des nouveaux appareils électriques qui sont puissants demandent une installation plus fiable et plus performante. Cela risquerait de provoquer une exposition des liaisons électriques et ainsi un incendie en cas de mauvais entretien.

trouver un artisan

Comment se fait le contrôle de la ligne électrique ?

Le control électrique se fait sans qu’il soit nécessaire de déplacer le meuble ou de détruire les isolants de la maison. Et de même, plus besoin de démonter le réseau puisque seuls les capots des tableaux de répartition électrique et les bornes en aval des disjoncteurs de branchement restent touchés par l’opération. Le diagnostiqueur les démonte puis vérifie certains points. Il vérifie d’abord le disjoncteur afin de s’assurer que celui-ci est encore opérationnel. Cet équipement permet d’interrompre l’ensemble de l’alimentation électrique en cas d’urgence.  À part cela, la vérification du dispositif différentiel de haute sensibilité est aussi essentielle puisqu’il permet de couper l’alimentation de l’appareil ou du circuit concerné en cas d’existence de défaut. Le diagnostiqueur doit également vérifier les disjoncteurs divisionnaires et les fusibles placés à la tête de chaque circuit. Ils se chargent de mettre les fils électriques à l’abri des échauffements anormaux provoqués par les courts-circuits et les surcharges. Il doit également diagnostiquer la liaison équipotentielle de la salle de bain, un dispositif qui permet de protéger le corps humain contre la traversée d’un courant dangereux. Et enfin, l’installation de mise à terrer figure parmi les points essentiels à vérifier. Lors du contrôle, le diagnostiqueur est amené à effectuer certains tests pour s’assurer du bon fonctionnement de l’installation électrique. Il doit également prendre certaines mesures, telles que la vérification du fonctionnement des dispositifs à courant différentiel résiduel, la mesure de la résistance de terre, le contrôle d’isolement, etc.

Comment se fait le contrôle de la ligne électrique ?

À l’issu de ce contrôle, le diagnostiqueur rédige un rapport en soulignant surtout les anomalies. Il signale au propriétaire les points de contrôle réalisés, les parties de la maison non vérifiées, la description des risques encourus en fonction des anomalies constatées, les parties de contrôles n’ayant pas pu être réalisées, etc. À noter également que les normes appliquées peuvent être différentes selon l’intervenant. S’il s’agit d’un diagnostiqueur qui effectue le contrôle, il se réfère aux normes NF C16-600 de juillet 2017 pour définir les risques. Pour les électriciens, ils utilisent toutes les normes régissant les installations électriques basses tensions.

Les habitations concernées par le diagnostic installation électrique

Depuis le 1er juillet 2017, la vérification de l’état des installations électriques intérieures touche les appartements qui ont un permis de construire datant avant le 1er janvier 1975, puis à partir du 1er janvier 2018 pour les appartements et maisons.  Ce diagnostic est obligatoire si le propriétaire envisage de vendre ou de louer son bien immobilier à usage d’habitation. Celle-ci touche plus particulièrement la partie privative, les extérieurs, les dépendances, les piscines et les fontaines. Cela permet de déceler les éventuelles anomalies sur les installations électriques de plus de 15 ans et qui risquent de compromettre la sécurité des biens et des personnes.

Les habitations concernées par le diagnostic installation électrique

À noter que la durée de validité de ce diagnostic installation électrique immobilier est de 3 ans pour la vente et de 6 ans pour la location.  Quant à l’attestation de conformité, celle-ci est valable pendant 25 ans pour l’installation domestique à condition que cette dernière ne soit pas modifiée en cours. Pour les bâtis accueillants du public (tels que les magasins, les bureaux, les commerces, les locations touristiques, les bars, les restaurants, etc.), l’attestation de conformité doit être renouvelée tous les 5 ans. Cela est valable s’il n’y a aucune modification ou extension apportée sur l’installation électrique.

trouver un artisan

Le tarif d’un diagnostic installation électrique

Il appartient à l’intervenant de fixer le tarif d’un diagnostic immobilier. Il est important de s’informer avant de réaliser le projet puisqu’il n’y a aucun texte encadrant ses tarifs. Cela permet d’éviter les factures abusives et aussi les services trop bon marché. En effet, si vous souhaitez vérifier l’installation électrique dans votre appartement, sachez que cette prestation coute environ 60 euros à 110 euros. Pour une maison de 3 à 5 pièces, le prix peut atteindre 90 euros à 135 euros. Chaque montant prend en compte le déplacement du diagnostiqueur jusqu’à la résidence à vérifier et la réalisation du diagnostic électrique. L’opération peut lui prendre 30 minutes à 2 heures en fonction de la surface du bien immobilier. La rédaction d’un rapport après le contrôle est également comprise dans ce cout de prestation. En outre, certains professionnels proposent un tarif unique pour la réalisation d’un ensemble de diagnostics (diagnostic amiante, installation électrique, loi carrez, etc.). Malgré cela, le propriétaire peut toujours négocier celui qui l’intéresse le mieux lorsqu’il juge que les autres diagnostics ne sont pas opportuns pour son logement.

Les articles qui peuvent vous intéresser

Pourquoi effectuer un diagnostic risque naturel ?

Vous prévoyez de vendre ou louer votre maison ? C’est une excellente idée ! De tels investissements sont en effet particulièrement profitables de nos jours. Toutefois, pour attirer des acquéreurs ou des locataires, vous devez réaliser quelques diagnostics leur permettant de mieux connaître et apprécier votre offre. Parmi les plus importants, on peut citer le diagnostic risque naturel. Comme son nom le laisse clairement entendre, ce diagnostic permet d’évaluer les risques naturels auxquels est soumis votre logement. Vous aimeriez en savoir plus à ce sujet ? Alors, nous vous invitons à lire cet article dans lequel nous allons décrire en quoi consiste ce diagnostic, pourquoi le faire, qui peut le faire et quelles sont les solutions pour y faire face.

Tel que nous l’avons déjà dit en introduction, le diagnostic risque naturel est une opération qui consiste à déceler et évaluer les risques naturels auxquels peuvent être exposés un bien immobilier. Par risque naturel, on entend notamment ici parler des catastrophes que l’on ne peut pas empêcher ou gérer. Parmi les plus fréquents, on peut citer à titre d’exemple les avalanches, l’inondation, les feux de forêt, le glissement de terrain, le séisme, les tempêtes, les éruptions volcaniques et bien d’autres encore. Comme tout autre type de diagnostic sur un logement, le diagnostic risque naturel doit aussi être intégré dans le dossier de diagnostic techniques (DDT). Mieux encore, il doit être noté sur l’annonce faite par le propriétaire dans les journaux ou sur internet.

Pourquoi effectuer un diagnostic risque naturel ?

Le diagnostic risque naturel est surtout destiné à informer et protéger les futurs acquéreurs et locataires du bien immobilier. En effet, avant d’investir dans la commune ou y habiter, ils doivent exactement connaître sur quoi ils s’apprêtent à se lancer et quels sont les risques qu’ils peuvent encourir. Ce diagnostic constitue donc une source d’information pour les investisseurs immobiliers et aussi pour les locataires. C’est d’ailleurs pour cette raison que le diagnostic doit être fait par un professionnel qualifié et que les informations qui y sont inscrites sont tout à fait fiables et véridiques.

Pourquoi effectuer un diagnostic risque naturel ?

Sinon, le diagnostic peut aussi être un atout pour vendre ou louer rapidement son bien immobilier. Il témoigne de la bonne foi du propriétaire. D’ailleurs, s’il est absent du dossier de diagnostic technique (DDT), cela peut constituer un argument pour l’acheteur ou le locataire de négocier le prix ou même pour annuler le contrat. Tout cela pour dire que ce diagnostic est important et que vous avez tout intérêt à le faire.

trouver un artisan

Qui doit effectuer le diagnostic risque naturel ?

Le diagnostic risque naturel est une opération plus ou moins complexe à réaliser. Mais dans tous les cas, il est recommandé de faire appel à un professionnel qualifié et certifié pour le faire. Ainsi, vous pouvez être sûr que le diagnostic a été fait dans les règles et que l’on peut s’y fier totalement. D’ailleurs, s’il y a litiges, c’est la responsabilité civile du diagnostiqueur qui sera engagée. Pour en trouver, vous n’aurez qu’à vous rendre sur internet. En tapant « diagnostiqueur risque naturel + votre localisation » sur la barre de recherche Google, vous pouvez avoir l’adresse de tous les professionnels qui se trouvent dans votre région ou à proximité. Cependant, il ne faut pas choisir n’importe quel prestataire. Pour un diagnostic de qualité, optez pour un professionnel certifié et expérimenté. N’hésitez pas ainsi à lui demander ses références ou encore ses qualifications. Sinon, le prix est aussi un critère important à considérer. Chaque diagnostiqueur a ses propres tarifs. Pour trouver la meilleure offre, demandez un devis diagnostic risque naturel à chaque prestataire que vous contactez.

Les communes concernées par un diagnostic risque naturel

Il est bon de savoir que le diagnostic risque naturel n’est pas obligatoire pour toutes les communes. Il est surtout requis dans les communes susceptibles d’être victimes d’une catastrophe naturelle. Par ailleurs, pour toutes les communes concernées, c’est le préfet du département qui arrête la liste des risques naturels qui peuvent être encourus. Et c’est arrêté ne se limite pas à l’énumération des risques. Il apporte également des détails sur les plans de prévention, la délimitation des zones les plus exposées aux risques, etc.

Quelles solutions pour faire face aux risques naturels ?

Quelles solutions pour faire face aux risques naturels ?

Tel que nous l’avons déjà dit plus haut, il est impossible d’empêcher les catastrophes naturelles de se produire. Tout ce que l’on peut faire, c’est de prévenir et de faire en sorte que les dégâts soient minimes. Pour ce faire, les communes prennent déjà quelques précautions telles que la fabrication de digues. Mais pour les particuliers, d’autres solutions sont possibles. Tout d’abord, si vous prévoyez d’acheter une nouvelle maison, il est recommandé d’envisager de mettre en place un système de drainage efficace autour de l’habitat. Sinon, l’idée de fortifier les fondations et les façades exposées constituent aussi une excellente alternative.

Par ailleurs, une autre idée intéressante est la souscription à une assurance risque annuel. Cette solution vous permettra de bénéficier de diverses garanties en cas de catastrophe naturel. Selon le cas, vous pouvez par exemple souscrire une assurance pour être dédommagé en cas d’inondation ou de tempêtes. Il en va de même pour les autres risques encourus. Les garanties proposées par les compagnies d’assurance sont nombreuses et variées. Tout ce que vous avez à faire, c’est de choisir celles qui vous conviennent le mieux.

trouver un artisan

Prix d’un diagnostic risque naturel

Vous aimeriez faire un diagnostic risque naturel de votre habitation ? Eh bien, sachez que vous pouvez très bien le faire vous-même et dans ce cas-ci, ce sera gratuit. Toutefois, si vous n’aimez pas faire les allers-retours et que vous aimeriez un diagnostic dument fait, le mieux serait de recourir aux services d’un diagnostiqueur professionnel. Il y en a beaucoup et vous pouvez certainement en trouver un dans votre région. Aussi, le tarif appliqué n’est pas toujours le même pour chaque professionnel du diagnostic. Mais en moyenne, il faudra compter entre 20 et 40 euros. Sinon, avant d’engager un diagnostiqueur, demandez toujours un devis auprès du prestataire.

Les articles qui peuvent vous intéresser

La réalisation du diagnostic de performance énergétique, ne rien rater

Vous prévoyez de revendre ou louer votre logement ? C’est un très bon projet ! Toutefois, vous devez savoir que pour cela, il vous faut encore passer par plusieurs étapes importantes. Parmi les plus importantes, on citera en particulier le diagnostic de performance énergétique que l’on connait surtout par son acronyme DPE. C’est une opération obligatoire à faire à l’occasion d’une vente ou d’une location immobilière. Mais en quoi consiste exactement un diagnostic de performance énergétique ? Pourquoi le faire et comment se déroule-t-il ? Quelle est sa validité et son coût ? Si tout cela vous intéresse, alors nous vous invitons à lire cet article qui traite du DPE et de tout ce qui l’entoure.

Qu’est-ce qu’un diagnostic de performance énergétique ?

Le diagnostic de performance énergétique ou DPE est une opération qui consiste à évaluer la consommation en énergie d’une résidence ainsi que la quantité de gaz à effet de serre qu’elle dégage. Tel que nous l’avons déjà dit plus haut, ce diagnostic intervient à l’occasion d’une vente ou d’une location d’un bien immobilier. Il est obligatoire et doit être réalisé par un diagnostiqueur certifié. Après l’analyse, le DPE se présente comme un document sur lequel figure les données relatives à la consommation énergétique du logement. Aussi, il doit être attaché au dossier de diagnostic technique (DDT) qui doit être donné aux locataires ou aux acheteurs du bien immobilier. Le diagnostic de performance énergétique s’inscrit notamment dans le cadre de la politique énergétique mise en place au niveau européen. De manière implicite, il vise aussi à réduire la consommation énergétique d’un habitat et de protéger par conséquent l’environnement.

Qu’est-ce qu’un diagnostic de performance énergétique ?

Pourquoi faire un diagnostic de performance énergétique ?

Il y a plus d’une raison pour réaliser un diagnostic de performance énergétique. Tel que nous l’avons déjà dit plus haut, il est obligatoire en cas de vente ou de location d’une maison. Le but est ici d’informer les acquéreurs et les locataires de la performance énergétique du logement qu’ils s’apprêtent à acheter ou à louer. Cela leur permettra de se faire une idée de leur future facture d’énergie.

trouver un artisan

Par ailleurs, le diagnostic performance énergétique peut aussi être utilisé pour réduire la consommation énergétique du logement. A l’occasion de cette opération, le diagnostiqueur va en effet faire état de la consommation et de déterminer ainsi appareils les plus énergivores ou encore les problèmes pouvant accroître la consommation. Le résultat du DPE permettra ainsi d’optimiser sa consommation énergétique et de connaître les éléments sur lesquels il faudra apporter de l’amélioration. Bref, le diagnostic permet de savoir s’il faut investir dans un projet de rénovation énergétique ou pas. Bien entendu, il ne faut donc pas attendre la revente ou la location de sa résidence pour réaliser un diagnostic performance énergétique.

La réalisation du diagnostic de performance énergétique

Pour effectuer le diagnostic de performance énergétique d’un logement, le diagnostiqueur professionnel va se servir de quelques outils spécifiques. Grâce aux avancées technologiques, ce diagnostic peut désormais être fait avec un logiciel réglementé. Ainsi, pour le calcul de la performance énergétique d’une habitation, le professionnel va se servir de 2 étiquettes :

  • L’étiquette énergie: c’est sur cette étiquette que va être notée la consommation énergétique annuelle de l’habitat. Pour le mesurer, le diagnostiqueur se sert notamment d’une échelle commençant par « A » pour une consommation faible (moins de 51 kilowattheures/m2) et se terminant par « G », lequel représente une consommation élevée (plus de 450 kilowattheures/m2).
  • L’étiquette climat : cette étiquette retrace l’impact de la consommation énergétique sur les émissions de gaz à effet de serre. L’échelle utilisée est la même que pour l’étiquette énergie. La lettre « A » représente l’émission le plus fable, c’est-à-dire moins de 6 kilos d’équivalent carbone/m2. On indique en revanche par la lettre « G » une émission élevée de gaz CO2. C’est notamment le cas quand celle-ci dépasse les 80 kilos d’équivalent carbone/m2.

trouver un artisan

Enfin, sur le DPE, on doit pouvoir retrouver les caractéristiques du bâtiment et des équipements qui le composent, la quantité d’énergie consommée par chaque catégorie d’équipements chaque année, une évaluation de la quantité de CO2 émis, le classement du logement selon les étiquettes décrites plus haut et des recommandations pour réduire et maîtriser la consommation d’énergie.

A qui confier la réalisation du diagnostic de performance énergétique de son logement ?

A qui confier la réalisation du diagnostic de performance énergétique de son logement ?

Comme nous l’avons déjà évoqué plus haut, le diagnostic performance énergétique doit être réalisé par un diagnostiqueur certifié. La certification en question est attribuée par des organismes spéciaux, lesquels sont à leur tour accrédités par le Comité français d’accréditation ou COFRAC. Des professionnels certifiés, vous pouvez en trouver beaucoup dans la région où vous vous trouvez. Avant de choisir, il vous faut tout simplement bien vérifier leurs compétences et aussi leur tarif en demandant un devis diagnostic de performance énergétique.

La validité du diagnostic de performance énergétique

C’est le décret du 13 avril 2011 sur les performances énergétiques qui a fixé la validité du DPE à 10 ans. Passé ce délai, vous devez donc procéder à un nouveau diagnostic. A noter que si le DPE présenté dans le dossier de diagnostic technique (DDT) n’est pas à jour, l’acquéreur ou le loueur peut demander une diminution du prix. Au pire, il peut aussi demander une annulation du contrat de vente ou de location. Alors, vous avez intérêt à faire le diagnostic, d’autant plus que cela ne coûte pas vraiment cher.

trouver un artisan

Prix d’un diagnostic de performance énergétique

Vous désirez faire un diagnostic performance énergétique de votre logement ? C’est une très bonne décision ! Ce document vous permettra de vendre ou louer rapidement votre bien immobilier. Tout ce que vous avez à faire, c’est de trouver un diagnostiqueur certifié. Ils sont très nombreux de nos jours, mais les tarifs pratiqués ne sont pas les mêmes. Le prix DPE dépend notamment de divers facteurs tels que votre position géographique, la taille de votre logement ou encore les compétences du professionnel. Sinon, en moyenne, il faudra compter entre 80 euros à 180 euros. Mais comme toujours, n’hésitez pas à demander un devis DPE à votre diagnostiqueur.

Les articles qui peuvent vous intéresser

Comment trouver un bon diagnostiqueur parasitaire pour sa maison ?

Les parasites de tout genre peuvent causer d’énormes dégâts dans votre logement. Maladies, dégradation de l’habitat, inconfort… les problèmes qu’ils occasionnent sont très nombreux. C’est la raison pour laquelle il convient de les éliminer au plus vite. Mais avant cela, la réalisation d’un diagnostic parasitaire est nécessaire. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Quel est son intérêt ? Quels parasites sont concernés ? Qui doit faire le diagnostic et à quel prix ? Nous vous disons tout sur le diagnostic parasitaire dans cet article.

Qu’est-ce qu’un diagnostic parasitaire ?

Comme son nom le laisse clairement entendre, le diagnostic parasitaire est une opération visant à détecter la présence de parasites sur une construction en bois. Le but est notamment de faire état de la qualité de la construction et de s’assurer qu’elle ne subit pas l’attaque d’insectes ou de champignons. En général, ce diagnostic est réalisé à l’occasion de la revente d’une habitation. Dans certains cas, le diagnostic parasitaire est obligatoire. Tel est notamment le cas du diagnostic termites et insectes xylophages. Selon l’ordonnance n° 2005-655 et le décret n° 2006-1114 du 05 septembre 2006, le diagnostic parasitaire doit être inséré en annexe à l’avant contrat de vente de tout immeuble bâti situé dans une zone à risque délimitée par arrêté préfectoral ou municipal. A noter que ce diagnostic n’est valable que pour 6 mois.

diagnostic parasitaire

Pourquoi faire un diagnostic parasitaire ?

Les raisons de faire un diagnostic parasitaire peuvent être nombreuses. Tout d’abord, c’est un moyen de s’assurer que son habitat soit préservé des dégradations occasionnées insectes xylophages et les champignons lignivores. Comme vous le savez déjà probablement, de tels parasites sont dangereux pour le bois, le tissu et le papier et peuvent même aller jusqu’à causer l’effondrement de la construction. Vous devez donc les éliminer le plus vite possible.

trouver un artisan

Mais ce n’est pas l’unique raison de faire un diagnostic parasitaire. Tel que nous l’avons déjà dit plus haut, il peut aussi être obligatoire dans le cas de la revente d’une habitation. Si vous désirez revendre votre maison et que vous n’avez pas effectué le diagnostic, l’acquéreur a le droit d’entamer une action en justice afin de demander une diminution du prix du bien. Pire encore, son action peut mener à l’annulation du contrat de vente.

Bref, le diagnostic parasitaire est une opération importante que tout propriétaire de constructions en bois doit effectuer. A noter qu’il doit être réalisé par un diagnostiqueur professionnel, dont l’accréditation doit être faite par un organisme certifié Cofrac.

différents parasites objets du diagnostic

Les différents parasites objets du diagnostic

Les parasites qui peuvent dégrader votre construction sont nombreux et variés. Mais parmi les plus nocifs, on citera en particulier les suivants :

  • Les termites: ce sont des insectes xylophages. Autrement dit, ils se nourrissent du bois et sont particulièrement dangereux pour les plinthes, les portes ou encore la charpente. A noter que ces insectes sont difficiles à détecter et qu’il est parfois nécessaire de se servir de matériels spécifiques.
  • La petite vrillette : c’est un petit insecte dangereux pour les sculptures en bois et les cadres des tableaux en bois. Il ne présente en revanche aucun risque pour les bois de structure.
  • Le capricorne : cet insecte fait partie des plus dangereux. Il est gros et particulièrement dangereux pour les bois de charpente et d’ossature. Parmi ses bois favoris, on citera en particulier les bois résineux.
  • Le lyctus : cet insecte est surtout dangereux pour les bois feuillus et les bois exotiques. Bien évidemment, il faudra donc les éloigner des fenêtres anciennes en bois exotiques.
  • Les champignons lignivores : ces champignons peuvent faire d’énormes dégâts sur les bois humides. Ils existent en différents types, mais le mérule reste le plus connu de tous. A cause de ses attaques, ce dernier peut rendre les planchers et les charpentes fragiles. Il est donc préférable de le tenir à l’écart.

trouver un artisan

Enfin, il ne s’agit pas là d’une liste exhaustive des parasites qui peuvent détruire votre construction en bois. Il en existe encore plein d’autres et les attaques peuvent être différentes d’un parasite à un autre.

Comment trouver un bon diagnostiqueur parasitaire pour sa maison ?

Un diagnostiqueur parasitaire, il y en a beaucoup sur le marché. Le moins que l’on puisse dire, c’est que vous pouvez facilement trouver un professionnel qui peut vous faire un diagnostic efficace et fiable. Mais face au nombre important de prestataires dans le domaine, comment être sûr de trouver le bon ? Eh bien, il existe quelques critères que vous devez considérer pour cela. Parmi les plus importants, on citera en particulier l’accréditation par un organisme certifié Cofrac. Avant de choisir votre diagnostiqueur, vous devez lui demander s’il bénéficie de cette accréditation et donc des compétences nécessaires pour faire le diagnostic. A part cela, le tarif appliqué doit aussi être pris en compte. A noter qu’il peut être différent d’un professionnel à un autre. Alors, avant de choisir votre diagnostiqueur, tâchez de lui demander un devis diagnostic parasitaire. Aussi, n’hésitez pas à comparer les prix proposés. Cela peut vous permettre de trouver l’offre la plus abordable.

trouver un artisan

Traitement des parasites d’une maison

Si la présence de parasites est confirmée après le diagnostic parasitaire, des actions de traitement pourront être menées pour les éliminer. Ici encore, il faudra faire appel à un professionnel afin de réaliser le traitement. Cela implique en effet l’utilisation de matériels et de produits spécifiques. Les produits en question peuvent être de simples insecticides. Mais dans certains cas, on utilise des produits plus spécifiques afin de garantir plus d’efficacité.

Coût diagnostic parasitaire

Vous aimeriez revendre votre maison et faire un diagnostic parasitaire ? Eh bien, il vous faudra un professionnel pour cela et vous devez savoir que son service n’est pas gratuit. En échange, vous devez payer une certaine somme d’argent, laquelle dépend du type de bien que vous avez, de sa superficie, mais aussi de sa localisation. Les prix peuvent aussi varier d’un prestataire à un autre. Toutefois, il faudra compter en moyenne entre 70 et 210 euros pour un diagnostic parasitaire de qualité.

Les articles qui peuvent vous intéresser

Quand faire un diagnostic légionellose ? Durée et validité du diagnostic ?

La légionellose est une maladie qui peut être mortelle. Elle est causée par une bactérie appelée légionelle. Celle-ci se développe dans les installations où la température de l’eau  se situe entre 25 et 50 °C. On peut donc la rencontrer dans les ballons d’eau chaude et les canalisations. Pour savoir si votre eau est infectée, la réalisation d’un diagnostic légionellose peut être nécessaire. Cette opération vous permettra de savoir si vos installations sont contaminées et de prendre les mesures nécessaires pour garantir une meilleure protection à vous et à votre famille. Pour vous aider à mieux comprendre l’intérêt de ce diagnostic et comment le faire, nous vous invitons à découvrir dans cet article tout ce qu’il faut savoir à son propos.

Qu’est-ce qu’un diagnostic légionellose ?

Avant de répondre à cette question, prenons avant tout le temps de connaître ce qu’est exactement la légionellose. Eh bien, il s’agit d’une infection pulmonaire provoquée par les légionelles. A noter que cette maladie n’est pas contagieuse. Toutefois, elle peut être mortelle pour les personnes qui en sont touchées. Les symptômes de la légionellose sont nombreux et variés. L’infection se montre souvent à travers les frissons, les fièvres, les difficultés respiratoires et les toux. Ces symptômes se montrent dans les 5 à 6 jours qui suivent l’infestation. Il est bon de savoir qu’on peut pister la légionellose par le biais d’une prise de sang ou encore un test urinaire. Elle peut très bien être traitée, surtout si on la détecte plus tôt.

Qu’est-ce qu’un diagnostic légionellose ?

Ainsi, le diagnostic légionellose est une opération visant à détecter la présence des légionelles dans l’eau. Il n’est pas obligatoire pour les habitations individuelles ! Cela dit, il est fortement recommandé garantir la qualité de l’eau dans une habitation et aussi pour assurer le bien-être et la santé de ses occupants. Sinon, ce diagnostic est obligatoire certains établissements à risques tels que les établissements utilisant des tours aéroréfrigérantes, les établissements recevant du public, les stations thermales ainsi que les maisons de retraites.

trouver un artisan

Quand faire un diagnostic légionellose ?

Tel que nous l’avons dit dans le paragraphe précédent, le diagnostic légionellose ne constitue pas une obligation pour les maisons individuelles. Les propriétaires ne sont donc pas tenus de le faire. Et s’ils tiennent à s’y lancer, ils peuvent le faire librement et à la date qu’ils veulent. Par contre, pour les établissements qui sont obligés à faire le diagnostic, ils doivent le faire tous les ans. Si une telle fréquence  a été adoptée, c’est notamment parce que les légionelles se développent très vite et qu’un seul diagnostic ne peut pas assurer la qualité de l’eau pendant plusieurs années.

Les principes du diagnostic légionellose

Les principes du diagnostic légionellose

Le diagnostic légionellose ne se fait pas n’importe comment. Il doit suivre une procédure particulière pour être efficace et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle cette mission est à confier à un diagnostiqueur professionnel. Voici les étapes à suivre à l’occasion de cet examen ;

  • Tout d’abord, il faudra faire un repérage des dangers. Ici, le professionnel va demander aux occupants les types d’installations sanitaires et les canalisations qu’ils ont chez eux.
  • Après cela, il fera un inventaire des zones à risques, c’est-à-dire les zones où les légionelles peuvent se développer. Cela peut être le bassin, le ballon d’eau chaude, les canalisations, les pommeaux, etc.
  • Ensuite, le diagnostiqueur procède aux prélèvements de l’eau qu’il aura besoin pour réaliser son analyse.
  • Une fois que c’est fait, il n’aura plus qu’à rédiger un rapport d’audit et des conclusions afin de faire état de la qualité de l’eau. Dans son rapport, ce professionnel peut indiquer que l’eau est saine ou qu’elle est contaminée .

trouver un artisan

Durée et validité du diagnostic légionellose

C’est le diagnostiqueur, dans son rapport, qui établit le résultat du diagnostic légionellose. Ce résultat a une validité d’un an seulement. En d’autres termes, une fois que la durée de validité est arrivée à son terme. Le propriétaire doit engager un nouveau diagnostic pour vérifier la qualité de l’eau qu’il utilise. En fonction du résultat du diagnostic, le propriétaire peut être amené à investir dans des traitements spécifiques afin d’éliminer toutes les bactéries et de s’assurer de la qualité de l’eau. S’il y a infection, une expertise de l’installation doit aussi être réalisée pour identifier les sources de la contamination.

Traitement légionellose dans une maison

Traitement légionellose dans une maison

La légionellose est une maladie grave qui peut faire beaucoup de dégâts. C’est la raison pour laquelle il convient de le traiter très rapidement et pour un traitement efficace, qu’y a-t-il de mieux que d’assainir votre eau ? Pour ce faire, vous devez bien entendu faire appel à des professionnels spécialisés dans ce domaine. En général, le traitement consiste à désinfecter les réseaux d’eau chaude et le système de climatisation. Le but est notamment d’éviter que les bactéries ne se propagent et causer des maladies graves. Il s’agit d’un traitement ponctuel dont l’effet est limité dans le temps. Mais si vous désirez un résultat durable, il est aussi possible d’opter pour un traitement en continu. L’idée est ici de mettre en place une pompe doseuse qui va injecter en continu du produit désinfectant dans les installations et tuyauteries du bâtiment. Enfin, pour un traitement plus approfondi, on peut installer des moyens de circulation des produits désinfectants à l’intérieur des chauffe-eaux et tuyauterie.

trouver un artisan

Coût d’un diagnostic légionellose

Vous désirez faire réaliser un diagnostic légionellose des eaux que vous utilisez ? C’est une excellente décision ! Cela vous permettra de garantir une bonne qualité de vos eaux et d’éliminer les dangers s’il y en a. Tel que nous l’avons déjà dit plus haut, le diagnostic doit être réalisé par un professionnel qualifié et ce n’est pas gratuit. En effet, un diagnostic légionellose est payant. Toutefois, le prix peut être différent d’un prestataire à un autre. Il dépend notamment de plusieurs facteurs tels que les compétences et expériences du diagnostiqueur ainsi que la configuration de votre installation. Avant de choisir votre prestataire, n’hésitez pas à demander plusieurs devis. Aussi, n’oubliez pas de comparer les prix afin de connaître quel prestataire propose la meilleure offre.

Les articles qui peuvent vous intéresser

Réaliser un diagnostic installation gaz, obligatoire en 2018 ?

Vous aimeriez revendre votre logement ? Eh bien, comme vous le savez déjà probablement, il existe quelques opérations préalables que vous devez faire avant la revente. Parmi les plus importants, on citera en particulier le diagnostic installation gaz. C’est une obligation à laquelle vous devez vous conformer et qui peut être un atout pour la revente de votre maison. Mais c’est quoi exactement un diagnostic installation gaz ? Quel est son intérêt et quelles sont les réglementations qui la régissent ? Qui est compétent pour faire ce diagnostic et quelles sont les procédures à suivre pour le faire ? Voilà autant de questions qui se posent lorsque l’on parle de diagnostic installation et pour vous aider à mieux le comprendre, nous allons faire le tour du sujet dans cet article.

Qu’est ce qu’il faut savoir sur le diagnostic installation gaz ? Les principes à retenir

Appelé également état d’installation de gaz, le diagnostic installation gaz est une opération qui consiste en une évaluation des risques liés à l’utilisation et aux installations de gaz dans une maison. Il est effectué pour garantir la sécurité des personnes et des biens qui se trouvent à l’intérieur. Si un tel diagnostic est nécessaire, c’est avant tout parce que les gaz peuvent être dangereux et sont à la source de différents problèmes tels que les intoxications au monoxyde de carbone ou pire encore, les explosions. A l’occasion du diagnostic installation gaz, on procède notamment à la vérification de différents points que l’on aura l’occasion de détailler dans un paragraphe plus bas. Sinon, il est bon de savoir que ce diagnostic rejoint les autres diagnostics formant le dossier de diagnostic technique ou DDT.

Qu'est ce qu'il faut savoir sur le diagnostic installation gaz ?

Tel que nous l’avons dit dans le paragraphe précédent, le diagnostic installation gaz est important pour garantir la sécurité des personnes et des biens qui se trouvent à l’intérieur d’une habitation. Une mauvaise installation peut en effet causer des dégâts irréparables. Grâce au diagnostic, l’on peut identifier tous les éléments qui peuvent causer des problèmes et les réparer dans le plus bref délai. Généralement, le diagnostic installation gaz intervient à l’occasion de la revente d’une maison. Ici, le but est d’offrir assurance au futur acquérant que la maison est tout à fait sûr et qu’il n’y a aucun risque en ce qui concerne les installations de gaz. Les futurs occupants de la maison pourront ainsi les utiliser en toute sécurité.

trouver un artisan

Les réglementations en vigueur sur le diagnostic installation gaz

Tout le monde est libre de faire un diagnostic installation gaz de sa maison. Effectivement, si vous désirez être sûr de votre sécurité et avoir l’esprit tranquille, vous pouvez vous lancer dans l’état de l’installation intérieure de gaz de votre habitat. Cependant, ce diagnostic devient obligatoire quand vous souhaitez revendre la maison et que l’installation de gaz date de plus de 15 ans. Il en va de même si le dernier certificat de conformité a plus de 15 ans. Dans les deux cas, vous devez absolument investir dans le diagnostic et assurer que votre installation de gaz est sûre, fiable et conforme aux normes en vigueur en France. A noter que cette obligation concerne les appartements que les habitations individuelles.

Les procédures à suivre pour un diagnostic installation gaz

Le diagnostic d’installation de gaz ne se fait pas n’importe comment. Pour garantir un maximum de sécurité et vérifier la conformité aux normes, il existe des procédures particulières à suivre et différents points à contrôler. Parmi les éléments essentiels sur lesquels doit porter le diagnostic, on peut citer les suivants :

  • Vérification des appareils fixes de chauffage ainsi que les éléments de production d’eau chaude sanitaire qui sont alimentés en gaz (chaudières, radiateurs, etc.). Ici, le diagnostic consiste à faire le point sur l’état de vétusté de ces appareils et d’évaluer les risques qu’ils représentent.
  • Vérification de l’état des tuyauteries fixes d’alimentation en gaz ainsi que les accessoires qui les accompagnent. Sinon, le principal point à vérifier ici est le raccordement des tuyaux gaz,
  • Vérification de l’aménagement des locaux dans lesquels sont installés les appareils à gaz. Ici, il s’agit d’aérer ces locaux et de s’assurer que les gaz usés soient très bien évacués.

Il convient de préciser ici qu’après un diagnostic installation gaz, un rapport doit être rédigé. Ce rapport fera état de l’installation et fournira le résultat du diagnostic. Ici, 3 possibilités sont à prévoir :

  • Absence de danger: cela signifie que l’installation de gaz est sûre et qu’il n’y a aucun danger.
  • Risque mineur : cela signifie que l’installation comporte un risque mineur qui n’exige pas un arrêt en approvisionnement de gaz. Cela dit, des mesures correctives sont émises pour corriger le problème et rétablir l’installation.
  • Danger immédiat grave : cela signifie que l’installation comporte un danger énorme pour les occupants de la maison. Dans ce cas-ci, l’arrêt immédiat de l’approvisionnement en gaz est préconisé.

A qui faire appel pour un diagnostic installation gaz

Le diagnostic installation gaz est une tâche complexe qui  ne pourrait être menée par un simple particulier. En effet, cette tâche est à confier à un professionnel appelé diagnostiqueur gaz. C’est un spécialiste certifié qui dispose de toutes les compétences nécessaires pour déceler les fuites de gaz et prendre les mesures nécessaires pour corriger les problèmes. A noter que la réalisation de ce diagnostic doit respecter des règles précises, conformes à la norme gaz en vigueur en France. Le diagnostiqueur gaz doit les suivre scrupuleusement et vérifier également les points de contrôle.

trouver un artisan

Le coût d’un diagnostic installation gaz

Vous êtes à la recherche d’un professionnel pour réaliser un diagnostic installation gaz ? Eh bien, avec le nombre important de diagnostiqueurs qui existent actuellement en France, vous ne pourrez que trouver le professionnel qu’il vous faut. Cependant, vous devez savoir que leurs services ne sont pas gratuits. Le diagnostic se fait moyennant le paiement d’une certaine somme d’argent. Cela dit, le prix diagnostic installation gaz n’est pas du tout le même pour tous les prestataires. Cela dépend de leurs compétences et expériences ainsi que de l’état et la configuration de votre installation de gaz. Avant de choisir votre diagnostiqueur gaz, prenez ainsi le temps de leur demander un devis diagnostic installation gaz et de comparer les prix.

Les articles qui peuvent vous intéresser