Archive

Category Archives for "Service et expertises"

Découvrez tous nos guides et astuces sur l’Architecture, la Sécurité
l’Entretien extérieur , le Jardin, les Expertises , les Diagnostic et les Traitements

Nous le savons tous, les travaux de rénovation et de construction sont complexes ! Ils demandent souvent des compétences particulières et doivent être réalisés dans le respect des normes. Bien évidemment, le recours à un professionnel est impératif. Grâce à  sa formation et ses expériences, il est en mesure de nous assister dans tous les travaux dont nous avons besoin d’accompagnement. Les services et expertises proposés par les professionnels sont nombreux et variés. Ils interviennent dans des domaines divers et réalisent des missions souvent ponctuelles. Afin de vous aider à mieux comprendre, nous allons vous présenter dans cet article quelques domaines dans lesquels vous pouvez avoir besoin des services et expertises d’un professionnel.

Architecture

Vous projetez de construire une nouvelle maison ? C’est une excellente idée ! Vous avez certainement déjà une idée du type et du style de votre futur habitat. Mais avez-vous pensé à sa planification technique et sa réalisation ? Pour une telle mission, un architecte est là pour vous aider. Ce spécialiste de l’architecture effectuera en effet une expertise technique et pratique de votre projet de construction. Il concevra les plans, réalisera la conception et le suivi du chantier. L’architecte pourra également se charger de trouver pour vous les professionnels qui réaliseront les travaux de construction selon les indications fournies dans le cahier de charge.

Voir notre rubrique architecture

Entretien

Au fil du temps, vos murs ainsi que votre toiture peuvent perdre de leur éclat et aussi de leur étanchéité. En plus d’être désagréable à voir, cela peut aussi contribuer à compromettre votre confort. En effet, l’humidité peut pénétrer à travers les murs ou la toiture, ce qui réduira la température intérieur et menacera par conséquent votre confort thermique. Afin de ne pas en arriver là, il convient donc de faire un entretien régulier de son habitation ainsi que des divers éléments qui la composent. Cela peut consister en de simple nettoyage ou en une rénovation complète. Mais que ce soit dans l’un ou dans l’autre cas, le recours à un professionnel est toujours conseillé. Il vous fera profiter de ses services et expertises afin de vous orienter vers les travaux d’entretien qu’il faut pour votre logement. Pour commencer, le professionnel réalisera des études afin de savoir le type de traitement qu’il convient d’apporter à vos façades extérieures ou votre toiture. Il établira ensuite un devis dans lequel il listera tous les travaux à faire ainsi que leur prix.

Voir notre rubrique entretien

Entretien Jardin

Qui n’a jamais rêvé d’avoir un joli jardin dans sa propriété ? Cet espace nous permet de nous détendre et de profiter de l’air frais. Toutefois, il ne suffit pas d’en créer et en avoir un ! Un jardin a besoin d’un entretien régulier pour que les différentes plantes qui le composent puissent se développer et que le paysage soit toujours agréable à voir. Pour cela, il faudra avoir quelques outils spécifiques et des compétences en jardinage et en botanique. De toute évidence, l’intervention d’un professionnel est donc requise. Il pourra vous fournir ses services et expertises en matière d’entretien jardin. Vous serez alors sûr d’avoir un jardin de qualité dans lequel vous pouvez vous laisser aller dans le farniente durant les fortes chaleurs de l’été ou tout simplement durant vos temps libres.

Expertise

Les travaux de construction, de rénovation ou de démolition ne se font pas n’importe comment. Même si vous êtes un bon bricoleur, il faut laisser cette tâche à des professionnels qualifiés. Seuls les experts en bâtiment peuvent en effet mener à bien de tels travaux. En fonction de vos besoins, vous avez différents types de professionnel à votre disposition. Un architecte, un constructeur de maison individuelle (CMI), un maître d’œuvre, un bureau d’études… les spécialistes ne manquent pas en la matière. Ils se feront un réel plaisir de vous faire profiter de leur expertise afin que vous puissiez avoir une jolie maison neuve confortable et durable.

Voir notre rubrique expertise

Diagnostic

Avant de se lancer dans des travaux de réparation ou de rénovation, il convient toujours de faire un examen préalable de l’état du bâtiment à réparer ou rénover. Cet examen, que l’on appelle également diagnostic, va permettre à l’expert généraliste ou spécialiste d’évaluer le bâtiment selon des indicateurs ou critères spécifiques. Les résultats lui seront ensuite nécessaires pour déterminer les interventions ainsi que le traitement à apporter au bâtiment en vue de sa rénovation. Et avant de mener les travaux en question, il prendra toujours le temps d’établir un devis qu’il remettra aux clients pour validation. Si le client l’approuve, les travaux peuvent alors commencer. Dans le cas contraire, le professionnel peut toujours apporter des modifications à son devis afin qu’il soit conforme aux attentes et budget du client.

Voir notre rubrique diagnostic

Sécurité

Lors des travaux de construction, de rénovation ou de démolition, il convient toujours de prendre certaines mesures pour garantir la sécurité de chantier. De telles mesures concernent tout aussi bien la protection des ouvriers que celle des individus qui pourront passer à côté. Bien évidemment, cela nécessitera la mise en place de dispositifs spécifique et pour cela, il faudra s’offrir les services et expertises d’un spécialiste. Dans la majorité des cas, les professionnels en charge de la construction réalisent eux-mêmes la pose de ces dispositifs de sécurité. Toutefois, quand la sécurité des passants est menacée, il est parfois recommandé de faire à appel à des spécialistes de la sécurité.

Voir notre rubrique sécurité

Traitement

Afin de lui garantir une meilleure durée de vie, un bâtiment a besoin d’un traitement particulier de temps en temps. Ce traitement peut concerner les murs, la toiture, les portes et fenêtres, les sols extérieurs, etc. Il peut être appliqué pour améliorer leur étanchéité et leur résistance aux intempéries. Le choix du traitement à apporter ainsi que des produits à utiliser dépendra du problème à résoudre ou encore de l’état du bâtiment. Quoi qu’il en soit, il appartiendra à un professionnel de faire un diagnostic afin de déterminer le traitement adapté. Grâce à ses services et expertises, vous pourrez profiter d’un traitement de qualité pour vos façades extérieures vos murs, ainsi que tous les équipements de menuiserie de votre habitat.

Voir notre rubrique traitement

Pourquoi procéder au traitement des champignons des maisons ?

Souhaitez-vous vivre dans une maison saine ? Prévenez l’apparition des champignons sur votre habitation. Ces derniers rendent votre pièce à vivre inconfortable, mais ils peuvent également nuire à votre santé et à la rigidité de votre logement. Dans cet article, nous allons parler des causes et conséquences ainsi que du traitement des champignons des maisons.

Champignons des maisons : de quoi s’agit-il exactement ?

Avant de traiter les champignons de votre maison, il paraît judicieux de savoir, c’est que c’est un champignon des maisons. Celui-ci se développe dans le milieu humide et obscur. Les champignons des maisons apparaissent lorsque votre maison perd de son étanchéité. Véritable ennemi du bois et de toutes les matières contenant de la cellulose entre autres les livres et les cartons, les champignons peuvent détruire votre maison s’ils ne sont pas traités. Le champignon des maisons est connu sous le nom de mérule. Celle-ci prend diverses formes, tantôt, elle prend la forme de l’ouate épaisse blanche, tantôt se manifeste comme une toile d’araignée. Mais en général, elle se reconnaît sous sa forme molle et visqueuse d’environ deux centimètres d’épaisseur.

Pourquoi procéder au traitement des champignons des maisons ?

Quelles sont les causes des champignons des maisons ?

Comme évoqués tout à l’heure, les champignons des maisons les plus connus restent la mérule. Celle-ci apparaît dans des endroits humides de la maison tout comme la moisissure. Ce type de champignon se développe rapidement et pourrait envahir la maison tout entière s’il n’est traité à temps. Faisant partie de la famille des champignons lignivore, la mérule s’attaque spécialement au bois. Elle se développe dans l’obscurité c’est-à-dire dans des milieux dépourvus des rayons solaires, puis dans des espaces non ventilés ainsi qu’en présence de bois humide.

trouver un artisan

Pourquoi procéder au traitement des champignons des maisons ?

La mérule est un champignon des maisons très dévastateur. Elle est dommageable pour l’habitat. Ennemie jugée du bois, celle-ci peut compromettre à la longévité de votre bâtiment. En effet, la mérule attaque le bois de votre maison. Le bois envahi par ce champignon change d’abord de couleur puis pourrit. Si le propriétaire de l’habitat ne se rend compte de la présence de la mérule, le bois de sa maison finit par s’effriter. En se référant à ce dégât, le traitement des champignons des maisons doit être une priorité. En effet, si vous intervenez tardivement, le bois qui forme l’ossature de votre maison pourrit, entrainant l’écroulement prématuré du bâtiment tout entier. Votre sécurité et celle de vos membres de famille seront également en jeux. Comme vous ne doutez de rien, vous vous référez sans doute à la garantie offerte par l’entreprise de construction de votre maison. Or, par l’effet de la mérule, votre bâtiment n’est plus résistant.

Dans la plupart des cas, ce type de champignon des maisons attaque en premier lieu les charpentes. Si vous ne réagissez pas rapidement c’est-à-dire si vous n’envisagez pas de réaliser un traitement des champignons de maison, la mérule se propage vite aux planchers, aux plafonds ou encore aux cloisons et même aux escaliers de votre pièce à vivre. Ensuite, la dangerosité de la mérule affecte également la santé des occupants de la maison. D’après des études bien menées, la mérule provoque des allergies, de l’asthme ainsi de diverses maladies respiratoires.

Comment savoir s’il y a des champignons des maisons ?

On ne peut pas traiter la mérule avant d’avoir diagnostiqué sa cause. Or, ce type de champignon est difficile à détecter. Comme elle se développe dans l’obscurité, elle peut se soustraire aux regards des habitants de la maison. Quand vous la détectez, c’est peut-être déjà trop tard. Il se peut que les bois de votre maison soient tous déjà infectés. Pour vous aider à savoir s’il y a des champignons des maisons, voici quelques signes qui peuvent vous avertir de la présence de la mérule dans votre pièce à vivre :

Le bois perd sa forme d’origine. On ne parle pas ici du caractère neuf du bois, mais sa transformation. Il peut s’agir de votre plinthe ou de votre chambranle ou de tous les autres matériaux en bois de votre bâtiment.

Le bois est recouvert de tissus blancs avec une forme de l’ouate. Enfin, le bois émet une odeur de champignon. Tout comme la moisissure, la mérule dégage également une odeur. Seulement, si ce dernier se présente, c’est que le bois de votre maison est déjà attaqué par un champignon.

Pour éviter que cette situation ne se produise, il paraît judicieux de faire appel à un expert en traitement des champignons des maisons.

trouver un artisan

Comment traiter les champignons des maisons ?

Une fois que vous détectez la mérule dans votre maison, il est fortement recommandé de faire appel à une entreprise spécialisée. En effet, cette tâche ne s’improvise pas. Avant de procéder au traitement des champignons des maisons, il faut au préalable faire un diagnostic. Ce dernier doit aboutir à la détermination de la cause de l’apparition du champignon, aux zones déjà infectées et en l’ampleur du dégât ainsi qu’au traitement à envisager. Comme le diagnostic requiert un savoir-faire spécifique, cette tâche doit être confiée à un spécialiste. En faisant appel à un expert, vous serez rassuré de la réussite du traitement des champignons dans votre maison.

Il existe deux méthodes de traitement de la mérule : traitement préventif et traitement curatif. En ce qui concerne le traitement préventif, sachez qu’il est possible d’anticiper la survenance des champignons des maisons. Pour ce faire, prenez en compte la cause du développement de la mérule. Celle-ci se développe dans des espaces humides, non ventilés ou obscurs. Dans cette optique, essayez d’apporter de la lumière à toutes les chambres de votre maison, d’assurer une bonne ventilation de votre pièce à vivre. Surveillez la moindre fuite d’eau et vérifier si vos murs subissent ou non d’infiltration ou de remontées capillaires.

Quant au traitement curatif, la mérule envahit déjà votre maison. Selon le diagnostic de l’entreprise en traitement des champignons des maisons ou d’un expert, le traitement peut aboutir au dégagement des zones contaminées. L’entreprise pourra être amenée à déposer des revêtements et de l’enduit dans l’endroit où la mérule prend sa source. Ensuite, tous les bois infectés doivent être brûlés. Les murs doivent être nettoyés, brossés puis être traités avec un produit fongicide. Pour avoir un résultat rapide et efficace, il est conseillé de désaffecter le bâtiment traité pendant quelques mois.

Les articles qui peuvent vous intéresser : 

Comment détecter la présence de termites chez soi ? Quel traitement termites mener ?

Vous tenez à la solidité et durabilité de votre charpente ou maison en bois ? Alors, vous devez savoir qu’un traitement termites est nécessaire. Ces petits insectes peuvent en effet être particulièrement dangereux pour l’habitat. Heureusement qu’il existe des moyens pour les éliminer et lutter ainsi contre leurs effets indésirables. Afin de vous aider à mieux comprendre, nous vous invitons à découvrir dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur le traitement termites : de quoi s’agit-il exactement, pourquoi lutter contre et comment les éliminer.

Les termites bois : de quoi s’agit-il exactement ?

Des insectes sociaux xylophages

Les termites rentrent dans la grande famille des insectes xylophages. En d’autres termes, ils se nourrissent de bois et c’est pour cela qu’ils représentent un danger pour les charpentes. A noter que ces insectes ont une incroyable capacité de traverser les maçonneries avant d’ensuite s’attaquer aux bois qui soutiennent la structure de la maison. D’ailleurs, ils ne font pas de différence entre les bois et s’attaquent presque à toutes les essences.

traitement thermites

Les différents types de termites rencontrés en France

Les termites bois existent en une très grande variété. Toutefois, ceux que l’on rencontre en France sont principalement de trois types, à savoir le termite lucifuge, le termite de Saintonage et le termite à cou jaune. Ils se dispersent un peu partout dans le pays, mais à des concentrations différentes. Pour le cas particulier de la France, on les retrouve surtout dans la partie Sud et Est du pays.

trouver un artisan

Comment détecter la présence de termites chez soi ?

Les termites sont particulièrement difficiles à détecter. Contrairement aux autres insectes xylophages, ils sont très silencieux et ne génèrent pas de sciure. Pour les déceler, il faudra observer attentivement ses structures en bois et voir s’il y a des trous à intervalles réguliers.

Pourquoi mener un traitement contre les termites ?

Il existe de nombreuses raisons pour lutter contre les termites. Cependant, la plus importante reste la protection de la maison et sa préservation. En effet, tel que nous avons déjà évoqué plus haut, les actions de ces insectes peuvent être particulièrement dévastatrices pour les structures en bois d’une maison, la charpente et aussi les menuiseries. Bien entendu, cela peut tout d’abord compromettre l’esthétisme de l’habitat. Mais pire encore, les actions des termites peuvent contribuer à fragiliser le bâtiment et réduire sa durée de vie. Pour éviter de tels désastres, la mise en place d’actions de lutte contre les termites est donc essentielle, d’autant plus que c’est obligatoire dans certains cas.

Effectivement, les réglementations des différents départements concernés ont pris des dispositions assez proches pour ce type de traitement. Pour commencer, tous les locataires et les propriétaires doivent effectuer une déclaration auprès de la mairie au cas où leur logement ou leur immeuble est infesté par les termites. Par ailleurs, si un propriétaire projette de vendre son habitation, il doit réaliser un diagnostic afin de faire un état parasitaire du bien immobilier. Le document doit être annexé à l’acte de vente. Toutefois, cette obligation n’est pas nécessaire si l’état parasitaire date encore moins de 3 mois.

Quand faire un traitement des termites ?

Quand faire un traitement des termites ?

Il n’y a pas vraiment de moment opportun pour réaliser un traitement des termites. Si vous habitez une maison en bois ou qui a une structure en bois, il est recommandé de faire ce traitement régulièrement. Cela vous permettra d’éviter les dégâts que peuvent causer ces types d’insectes. Sinon, cette opération est fortement recommandée en cas de vente d’une maison ou d’un immeuble. Préalablement au traitement, un diagnostic obligatoire doit être mené pour déterminer les endroits infestés par les termites. Cela permettra aussi par la même occasion de connaître les actions à mener pour le traitement.

Comment éliminer les termites ?

Le traitement termites est une action complexe qui peut exiger l’expertise et les compétences d’un professionnel du métier. Pour mener à bien la mission, il faudra aussi passer par plusieurs étapes importantes que nous allons détailler ici :

Le diagnostic termites

Toute action de traitement de termites doit être précédée par un diagnostic réalisé en bonne et due forme par un professionnel certifié. Tel que nous l’avons déjà dit plus haut, les attaques de ces insectes sont difficiles à déceler dans la mesure où elles se produisent à l’intérieur des bois. L’utilisation de matériels spécifiques est donc nécessaire. Le diagnostiqueur doit aussi avoir les compétences requises pour pouvoir examiner la charpente, identifier le type d’insecte présent dans la maison, et proposer les actions de traitement adaptées pour lutter contre. Généralement, un professionnel vous fournira un devis traitement termites avant d’effectuer telles ou telles actions.

Le traitement préventif

Après le diagnostic, il se peut que le résultat montre que votre habitat n’est pas infesté par les termites. C’est certes une très bonne nouvelle ! Toutefois, il est recommandé d’effectuer un traitement préventif. Le but est ici de s’assurer que votre maison ne soit pas infestée par les termites à l’avenir. Pour cela, il vous suffit d’injecter ou pulvériser le bois de la charpente de produits anti-termite. Il en existe en une grande variété sur le marché et leur prix reste très abordable.

Le traitement curatif

Ce type de traitement est indispensable si le résultat du diagnostic montre une infestation de termites dans l’habitat. Bien évidemment, des travaux importants peuvent être engagés. En effet, le traitement peut aller jusqu’à la réparation de la charpente, au remplacement de certains éléments la composant et le renforcement de la structure. C’est seulement après que l’on procède à l’injection de produit anti-termite et la pulvérisation d’insecticide dans la maison.

trouver un artisan

Prix d’un traitement termites

Le prix du traitement termites est extrêmement variable dans la mesure où il dépend encore d’un grand nombre de facteurs. Parmi tant d’autres, on peut citer l’avancée de l’infestation, le type de traitement à mener, l’état de la maison et aussi la surface à traiter. Le prix peut également dépendre du prestataire contacté pour réaliser le traitement. C’est pourquoi il convient toujours de demander un devis traitement termites à chaque professionnel contacté. Sinon, le prix moyen pour un diagnostic termites est de 100 à 200 euros. Pour un traitement préventif, il faudra compter dans les 20 euros le m². Enfin, le traitement curatif va généralement de 30 à 50 euros le m².

Les articles qui peuvent vous intéresser : 

Traitement de l’humidité, faire face à problème connu des francais

L’humidité est un élément nécessaire au confort et bien-être des habitants d’une maison. Cependant, si elle est en excès, elle peut constituer un danger non seulement pour les divers éléments de la maison, mais aussi pour la santé de ses occupants. Si le taux hygrométrique d’une habitation est très élevé, il convient donc de mener des actions de traitement de l’humidité afin de rétablir l’équilibre. Pour cela, plusieurs techniques sont disponibles. Cela dit, on peut aussi tout simplement faire appel à des experts de la qualité d’air intérieur. Pour en savoir plus sur ce sujet, nous vous invitons à lire le présent article dans son intégralité.

humidite moisissure

De bonnes raisons pour procéder à un traitement de l’humidité

Nous avons déjà esquissé en introduction l’intérêt de traiter l’humidité chez soi. Mais dans ce paragraphe, nous allons essayer d’entrer plus en détails et de présenter les diverses raisons rendant le traitement de l’humidité indispensable :

Préservation de la maison

Une humidité excessive peut causer des dégâts considérables sur la durée de vie d’une maison, mais aussi sa valeur. En effet, l’humidité fait partie des principales causes des taches, de l’apparition des moisissures et aussi la détérioration de la peinture. Bien entendu, l’esthétique du bâtiment sera ainsi corrompue. Mais plus important encore, l’humidité peut contribuer à fragiliser les structures du bâtiment (par l’effritement des joints par exemple). C’est la raison pour laquelle il convient d’intervenir rapidement et de résoudre le problème sans attendre.

trouver un artisan

Préservation du bien-être et de la santé des occupants

Si l’humidité est mauvaise pour votre habitat, elle peut aussi être dangereuse pour votre santé. Ses effets néfastes sont nombreux et variés. Un fort taux d’humidité peut causer différents problèmes de santé tels que l’irritation de la peau, la fatigue, les maux de tête, nausées, vomissements, toux, asthme, allergies, etc. La liste n’est pas ici exhaustive, mais elle est suffisante pour vous informer des dangers que représente une forte humidité.

Préservation du bien-être et de la santé des occupants

Amélioration de la performance énergétique

Enfin, l’humidité peut aussi être une cause d’augmentation de votre consommation énergétique. Avec un fort taux d’hygrométrie, la déperdition de chaleur peut être importante. Pour la contrebalancer, on va donc augmenter le chauffage, ce qui augmente encore plus la consommation et favorise par conséquent une mauvaise performance énergétique.

Bref, il y a toute une panoplie de raisons pour lutter contre l’humidité. Tout ce qu’il faut savoir maintenant, c’est comment lutter contre, et c’est que nous allons développer dans les paragraphes qui suivent.

Quelles actions entreprendre pour traiter l’humidité chez soi ?

Afin de mieux lutter contre l’humidité, il convient avant tout d’en déterminer les causes.

Les causes de l’humidité

Les sources d’humidité peuvent être nombreuses et selon le cas, on peut distinguer différents types d’humidité :

  • L’humidité ascensionnelle ou l’humidité par le sol : c’est l’une des formes les plus fréquentes. Elle est en général due à la vieillesse ou à une mauvaise qualité des fondations. Ce type d’humidité est facile à repérer puisqu’il se montre par le biais de taches sur les murs montant du sol.
  • L’infiltration de l’eau par les murs extérieurs: cette forme d’humidité est causée par un problème d’étanchéité des murs, ce qui permet une infiltration de l’eau et augmente par conséquent le taux d’humidité intérieur. Pour reconnaître cette forme d’humidité, il suffit de jeter un œil sur ses murs, vous trouverez des taches, généralement situées sur une zone précise.
  • L’humidité après l’isolation des murs creux: comme son nom l’indique, cette forme d’humidité se développe à la suite de travaux d’isolation de murs creux. Elle est souvent causée par une impossibilité pour l’humidité de sortir et s’effacer des murs.
  • L’humidité due à de la condensation: il s’agit aussi d’une cause très fréquente de l’humidité. Les appareils que nous utilisons au quotidien, ainsi que les éléments qui en sortent peuvent causer de l’humidité sur une ou plusieurs zones de notre habitat.

A noter qu’il ne s’agit pas là de toutes les causes ou formes d’humidité dans une maison. Ce sont tout simplement celles que nous rencontrons le plus souvent. Maintenant, concentrons-nous sur les types traitement humidité que l’on peut pratiquer de nos jours.

Injection de produits hydrophobes

Injection de produits hydrophobes

C’est l’une des techniques les plus efficaces et les plus utilisées pour lutter contre l’humidité. Elle se destine surtout à la lutte contre l’humidité par le sol et consiste en l’injection de résines hydrophobes. Il convient de préciser ici que cette technique est efficace sur tous types de murs et est sans dangers.

Pose d’une membrane d’étanchéité

C’est aussi un traitement destiné aux problèmes d’humidité ascensionnelle. Le but ici de bloquer la montée de l’humidité depuis le sol. Toutefois, il est bon de savoir que cette technique n’est pas recommandée pour les murs épais.

Protection des maçonneries enterrées et cuvelage intérieur

Cette technique est également efficace, mais elle n’est plus adaptée de nos jours. L’objectif est ici d’améliorer l’étanchéité des murs verticalement. Cependant, ce traitement n’est pas efficace pour lutter contre la remontée capillaire. Pour une meilleure protection, il convient donc de le coupler avec un traitement de blocage de l’humidité ascensionnelle.

Quels experts appeler pour un traitement d’humidité ?

Quels experts appeler pour un traitement d’humidité ?

Avec les bons équipements, vous pouvez vous-même procéder au traitement de l’humidité de votre habitat. Mais pour une meilleure efficacité, mieux vaut faire appel à un professionnel dans ce domaine. Pour un traitement efficace, il se peut que vous soyez appelé à contacter différents prestataires (plombier, couvreur, maçon, etc.). Parmi les plus importants, on citera en premier lieu le diagnostiqueur. Il va vous aider à déterminer la source de vos problèmes. Mieux encore, il peut formuler des recommandations et entreprendre lui-même les travaux nécessaires pour le traitement de l’humidité.

Sinon, il vous est aussi possible de recourir à un spécialiste en fonction de la spécificité des interventions à mener. Mais dans ce cas-ci, il faudra se préparer à payer plus d’argent.

trouver un artisan

Coût d’un traitement contre l’humidité

Le prix d’un traitement de l’humidité est variable en fonction de différents facteurs. On citera à titre d’exemple le type de problème d’humidité à traiter, les techniques qu’il convient d’utiliser le problème ainsi que le positionnement géographique de l’habitat et les problèmes que cela peut engendrer. Sinon, les compétences et expériences du prestataire comptent également. C’est la raison pour laquelle il convient de demander un devis traitement humidité avant de choisir tel ou tel professionnel.

Les articles qui peuvent vous intéresser : 

De bonnes raisons pour effectuer un traitement de l’eau

L’eau est indispensable à la vie ! Elle nous est utile pour bon nombre de choses dans notre vie quotidienne (se laver, boire, préparer les repas, etc.). Toutefois, si l’eau que nous utilisons n’est tout à fait propre, elle peut se transformer en un véritable poison et peut nuire à notre santé. C’est la raison pour laquelle il est important de garantir sa qualité. Et bien que l’eau distribuée par le réseau d’adduction puisse être fiable, il est parfois nécessaire de réaliser un traitement de l’eau de son robinet afin d’en être sûr. Pour vous aider à assurer une excellente qualité de l’eau que vous utilisez et buvez, nous vous disons dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur le traitement de l’eau : pourquoi est-ce nécessaire, comment y procéder, quel expert contacter et à quel prix.

De bonnes raisons pour effectuer un traitement de l’eau

Les raisons pour faire un traitement de l’eau que l’on utilise au quotidien sont nombreuses et variées. Tel que nous avons déjà évoqué plus haut, cette opération permet d’assurer une bonne qualité de l’eau. En effet, une eau de mauvaise qualité peut engendrer des risques de maladies graves. Les bactéries qu’elle contient, le déséquilibre et les éléments qui la composent, tout cela peut être des sources de danger pour la santé. En d’autres termes, la principale raison pour traiter l’eau de sa maison et de garantir la santé des habitants. Et ce n’est pas tout puisque c’est également un moyen d’assurer une meilleure propreté et un plus grand confort de vie. Si la qualité de l’eau est bonne, on peut profiter d’un meilleur bien-être à soi-même et à ses membres de famille.

De bonnes raisons pour effectuer un traitement de l’eau

Quels sont les problèmes à traiter dans l’eau ?

De nombreux éléments peuvent contribuer à compromettre la qualité de l’eau d’une maison. En voici les principaux :

La dureté de l’eau

Une eau peut être considérée comme « dure » ou « douce » en fonction de sa composition en calcium et en magnésium. A noter que ces éléments sont essentiels pour garantir une bonne santé. Toutefois, s’ils se trouvent en excès dans l’eau que  nous buvons ou utilisons, ils peuvent causer de nombreux dommages. Avec une eau dure (forte composition en calcium et magnésium), les risques sont par exemple une altération du goût des boissons et des aliments, un linge mal lavé ou, plus grave encore, une maladie de la peau. Par ailleurs, si une eau est trop douce, les dangers qu’elle représente pour la santé sont encore plus grave. C’est pour cette raison qu’il convient de rétablir l’équilibre en opérant un traitement adéquat.

Les bactéries dans l’eau

Les bactéries peuvent être nombreuses dans l’eau, surtout si celle-ci a été mal traitée ou mal désinfectée. Effectivement, ces bactéries peuvent provenir de n’importe où et comme vous le savez déjà probablement, les risques de maladies qu’elles peuvent causer sont nombreuses. Certes, une partie de ces bactéries provoquent des troubles passagers. Cependant, les bactéries comme les légionelles se montrent plus dangereuses puisque la maladie qu’elles causent (la légionellose) peut être mortelle. Pour éviter de prendre des risques inutiles, il est donc recommandé de procéder à un traitement de l’eau.

trouver un artisan

Les nitrates, phosphates et autres polluants de l’eau

Enfin, les nitrates et les phosphates font partie des composants de l’eau que nous utilisons au quotidien. Cela dit, s’ils sont à forte teneur, cela peut engendrer des maladies très graves, voire mortelles. Pour éviter d’arriver à de tels désastres, il est donc important de réaliser régulièrement un contrôle de la qualité de l’eau et aussi un traitement au cas où cela serait nécessaire.

Les techniques de traitement de l’eau

Les techniques de traitement de l’eau

Il existe différentes techniques qui vous permettent de traiter l’eau de votre maison. Mais avant d’y procéder, un diagnostic préalable est nécessaire. Cette opération permettra notamment d’évaluer la qualité de l’eau, d’identifier les problèmes dans sa composition et connaître le type de traitement adapté. Pour garantir l’efficacité du traitement, on se sert parfois de certains appareils tels que l’osmoseur, l’ozoneur ou encore le stérilisateur. Ils sont utilisés en fonction du problème détecté et peuvent nécessiter des réglages spécifiques et également un entretien régulier. A noter que pour ces appareils, vous devez faire appel à un professionnel et c’est lui qui vous guidera à travers votre choix pour afin de trouver le bon équipement de traitement de l’eau.

Sinon, si vous désirez vous passer d’un spécialiste et réaliser vous-même le traitement de l’eau de votre maison, des solutions sont disponibles. Il existe sur le marché des appareils simples à utiliser et à mettre en place. Ils n’exigent aussi que très peu d’entretien et sont souvent peu onéreux. Cependant, il convient de préciser ici que l’efficacité de tels appareils n’est pas la même que celle des équipements proposés par un professionnel.

trouver un artisan

Quel expert contacter pour un traitement de l’eau ?

Tel que nous l’avons déjà expliqué plus haut, il est préférable de confier le traitement de l’eau de sa maison à un expert dans ce domaine. Afin de vous assurer une bonne qualité de l’eau, ce professionnel prendra toujours le temps de faire un diagnostic et analyser l’eau que vous buvez et utilisez. En fonction des résultats qu’il aura obtenus, il vous fournira les solutions adaptées pour rétablir la qualité de l’eau et en assurer la pureté. A noter que les experts de ce genre sont très nombreux en France et dans chaque région. Vous n’aurez donc aucune difficulté à en trouver. Cependant, pour des services fiables et de qualité, prenez contact avec un spécialiste qualifié et certifié.

Coût traitement de l’eau

Vous désirez effectuer le traitement de l’eau de votre maison vous-même ? Alors, il vous suffit d’acheter l’appareil qu’il vous faut pour cela. Dans ce cas-ci, vous n’aurez qu’à payer le prix du produit et la main d’œuvre pour l’installation. Cependant, si vous désirez profiter d’un traitement de qualité et recourir à un professionnel, le tarif peut être plus élevé. Aussi, le prix n’est pas le même pour tous les prestataires. C’est pour cette raison qu’il est conseillé de demander un devis traitement de l’eau avant de choisir un spécialiste.

Les articles qui peuvent vous intéresser : 

Pourquoi faire un traitement de l’air pour son logement ?

La qualité de l’air intérieur d’une maison est essentielle pour assurer un meilleur état de bien-être et de santé. Toutefois, il est bon de savoir que la plupart des airs domestiques sont viciés. En effet, si vous prenez le temps de les analyser, vous serez certainement surpris de voir qu’il y a dans chaque mètre cube des tonnes de poussières, spores et germes divers. Bien entendu, tous ces éléments peuvent compromettre votre confort de vie et bien-être. Pire encore, ils peuvent menacer votre santé. C’est la raison pour laquelle il est important de procéder régulièrement au traitement de l’air de sa maison ou de son appartement. Nous vous disons tout sur ce sujet dans cet article.

Pourquoi faire un traitement de l’air pour son logement ?

Il y a plus d’une raison pour traiter l’air de son habitat. En voici les principales :

Amélioration de la qualité d’air respiré

Tous les jours, on cherche tous les moyens pour bien isoler l’intérieur de sa maison. Le but est notamment d’assurer une meilleure efficacité énergétique, mais aussi de profiter d’un meilleur confort et bien-être. Cependant, au fur et à mesure que l’on isole sa maison, les polluants domestiques provenant des divers appareils et équipements que l’on utilise s’accumulent à l’intérieur, ce qui peut compromet la qualité de l’air. Pour éviter un tel impact, un traitement de l’air appartement constitue la meilleure solution.

Pourquoi faire un traitement de l’air pour son logement ?

Un indispensable pour la santé

Un air vicié peut être particulièrement dangereux pour la santé. Nous avons souvent peur de la pollution extérieure, mais nous nous soucions moins de la qualité d’air intérieur. Or, nous passons la majorité de notre temps chez nous, à l’intérieur de la maison. Comme une telle situation est inévitable, le mieux serait donc de traiter régulièrement l’air intérieur afin de se trouver en sécurité chez soi.

Des impacts nocifs sur la maison

L’air pollué est dangereux pour la santé des occupants d’une maison. Mais il ne se limite pas à cela ! La pollution de l’air peut aussi impacter négativement l’habitat. En effet, comme elle favorise l’humidité, cela peut causer l’apparition de moisissures et ainsi, la dégradation de la valeur du logement. Bien évidemment, il n’y a qu’une seule solution : le traitement de l’air.

trouver un artisan

Comment diagnostiquer la qualité d’air intérieur de sa maison ?

Vous aimeriez traiter l’air intérieur de votre habitation ? C’est une excellente idée ! Mais avant cela, la réalisation d’un diagnostic de la qualité de l’air intérieur peut être nécessaire. Pour cela, on peut choisir entre différents moyens simples et rapides :

  • De l’observation: sans avoir appel à un professionnel ou utiliser des matériels spécifiques, vous pouvez facilement repérer si l’air intérieur de votre maison est vicié ou non. En effet, vous n’aurez rien d’autres à faire que de jeter un coup d’œil sur la peinture, sur les murs, sur les fenêtres, etc. S’il y a des moisissures, de la condensation ou si vous sentez de l’humidité, c’est que l’air intérieur est pollué.
  • Le diagnostic extérieur: pour plus de précision, ce diagnostic peut également vous être d’une grande utilité. Ici, vous avez le choix entre faire le diagnostic vous-même ou faire appel à un cabinet d’expert de la qualité de l’air. Si vous optez pour la première option, tout ce que vous avez à faire, c’est de vous équiper d’un hygromètre.

Comment traiter l’air intérieur de sa maison ?

Comment traiter l’air intérieur de sa maison ?

Nous avons déjà vu dans les paragraphes précédents les divers dangers que représente la pollution de l’air intérieur. Pour préserver votre bien-être et votre santé, il convient donc d’intervenir rapidement et faire un traitement de l’air de sa maison ou de son appartement. Mais pour cela, il faut tout d’abord déterminer les divers éléments indésirables à éliminer.

Les éléments indésirables à supprimer

Pour garantir une qualité d’air intérieur optimale, il est nécessaire de lutter contre certains éléments nocifs. Ils sont nombreux, mais on peut les classer en trois grandes catégories à savoir :

  • L’humidité relative : c’est un élément que l’on ne peut pas détecter sans matériel adéquat. Pourtant, un taux d’humidité excessif peut être dangereux, surtout pour ceux qui sont victimes d’asthme. A l’heure actuelle, le taux hygrométrique idéal est de 40 à 60 %. S’il est dépassé, les risques pour la santé peuvent être nombreux. Pour un meilleur bien-être, il convient donc de lutter contre cette humidité relative.
  • Les poussières: elles font également partie des principales causes de la pollution de l’air intérieur. A noter que les poussières peuvent apporter des germes pathogènes et d’autres peuvent même engendrer des allergies. C’est la raison pour laquelle il convient de les éliminer de l’intérieur de la maison.
  • Les éléments chimiques gazeux : ils proviennent généralement des divers appareils que l’on utilise au quotidien. Ces éléments sont très dangereux, bien que leur effet sur la santé ne se remarque pas de façon immédiate.

trouver un artisan

Les techniques de traitement utilisées

Pour traiter l’air intérieur d’un habitat, on a à disposition un large choix de matériels, mais aussi de techniques à utiliser. Ils peuvent être différents selon leur nature et leur mode de fonctionnement. En voici les principaux :

  • Les appareils de traitement ponctuel: comme leur nom le laisse clairement entendre, ces appareils sont utilisés pour traiter un problème spécifique dans un volume restreint. Ils sont de différents types et peuvent jouer différents rôles. Parmi les plus connus, on peut citer les ioniseurs (pour lutter contre les poussières), les humidificateurs, les assécheurs, les déshumidificateurs, etc.
  • La climatisation : cet équipement permet de déshumidifier l’air en condensant la vapeur d’eau sur l’unité froide. Il permet surtout d’assurer un taux hygrométrique optimal.
  • La ventilation mécanique contrôlée double flux : cet appareil permet de lutter contre les poussières, les pollens et aussi les microdébris allergènes, grâce notamment à son filtre sur l’aspiration d’air neuf.

Coût d’un traitement de l’air intérieur

Le prix traitement de l’air intérieur peut être particulièrement variable. Tel que nous l’avons déjà évoqué plus haut, vous pouvez traiter vous-même votre air intérieur. Tout ce dont vous avez à faire pour cela, c’est d’acheter un matériel pour le traitement de l’air. Cela dit, si vous désirez mener une opération ponctuelle et pour toutes les pièces de votre habitation, vous pouvez faire appel à un professionnel. Le tarif est là aussi variable en fonction du prestataire que vous contactez. Mais pour trouver la meilleure offre, vous pouvez toujours miser sur la comparaison des prix.

Les articles qui peuvent vous intéresser : 

A qui confier le métrage Loi Carrez de son bien immobilier ?

Vous prévoyez de mettre votre bien immobilier en vente ? Eh bien, sachez qu’il existe un certain nombre de diagnostics (diagnostic technique immobilier) que vous devez effectuer au préalable. Bien qu’il ne s’agisse pas à proprement parler d’un diagnostic, le métrage Loi Carrez peut être assimilé à celui-ci. Il s’agit de l’une des obligations auxquelles doivent se soumettre le propriétaire au moment de la vente de son bâtiment ou de son immeuble. Mais c’est quoi exactement la Loi Carrez ? En quoi consiste-t-elle ? Quels sont les biens concernés et comment fait-on le calcul ? Si tout cela vous intéresse, alors cet article est fait pour vous.

La Loi Carrez : de quoi parle-t-on exactement ?

La Loi Carrez est avant tout la loi n°96-1107 du 18 décembre 1996. C’est un dispositif législatif qui est entré en vigueur en 1997. Son but est notamment de mettre en place un système permettant de mieux protéger les acquéreurs de lots de copropriété. Pour ce faire, cette loi impose aux vendeurs de bien immobilier de mesurer avec exactitude les surfaces des parties privatives qui seront remises à l’acquéreur au moment de l’achat d’un lot de copropriété. Toutefois, il est bon de savoir qu’avant de réaliser le métrage des surfaces de plancher, il convient au préalable de mesurer et déduire les surfaces occupées par les cloisons, les murs ou encore les embrasures de portes. Sinon, une fois le mesurage réalisé, les mesures prises doivent être notées dans un certificat appelé certificat Loi Carrez et comme les autres diagnostics techniques immobiliers, il doit être annexé à l’acte de vente.

Les types de bien concernés par l’obligation de réaliser un mesurage Loi Carrez

Les types de bien concernés par l’obligation de réaliser un mesurage Loi Carrez

Tel que nous avons dit plus haut, le métrage Loi Carrez vise à protéger les acheteurs de bien sis dans un lot de copropriété. Ce peut être un appartement, un local commercial ou encore une maison. Toutefois, la Loi Carrez impose que le bien en question doit avoir au minimum une superficie de 8 m². Ainsi, parmi les biens concernés par l’obligation de faire ce type de métrage, on peut citer à titre d’exemple les biens situés dans une copropriété verticale, dans une copropriété horizontale, dans un local utilisé comme habitation, dans un local commercial et aussi dans un local professionnel.

trouver un artisan

Méthode de calcul de la superficie Loi Carrez

Le calcul de la superficie Loi Carrez n’est pas aussi compliqué que l’on pense. C’est en effet assez simple et les outils que l’on utilise sont tout à fait accessibles. Cependant, afin de faire le calcul dans les normes, il convient de tenir compte de certains éléments à savoir la surface du lot, ainsi que les placards, les combles et les greniers. Néanmoins, tel que nous l’avons déjà dans un paragraphe plus haut, certains éléments doivent être déduits du calcul de la superficie Loi Carrez. On parle plus précisément ici des éléments tels que le garage, la terrasse, le balcon, la cage d’escalier, la cave, les surfaces qu’occupent les murs, les cloisons, les embrasures de porte et de fenêtre et les marches, etc.

Par ailleurs, il convient de préciser ici que les parties du bien dotées d’un plafond inférieur à 1 m 80 doivent aussi être décomptées du calcul de la superficie Loi Carrez. Et il en va de même pour les pièces avec une superficie inférieure à 8 m².

Les sanctions relatives à la superficie Loi Carrez

La Loi Carrez prévoit plusieurs sanctions en cas de non-respect des dispositions qu’elle contient. Le premier concerne le certificat Loi Carrez. Tel que nous l’avons déjà dit plus haut, celui-ci doit obligatoirement accompagné l’acte de vente. Dans le cas contraire, la nullité de l’acte peut être proclamée à la demande de l’acquéreur du lot.  Sinon, si le problème provient d’une erreur dans le calcul de la superficie Loi Carrez, deux scénarios peuvent apparaître :

  • Tout d’abord, si la superficie indiquée dans le certificat est inférieure à la superficie réelle, aucun supplément de prix n’est prévu puisque l’erreur vient du vendeur lui-même.
  • En revanche, si la superficie indiquée dans le certificat est supérieure à la superficie réelle (l’écart doit faire au moins 5 %), l’acquéreur peut demander une diminution du prix du lot, avec une proportion à la moindre mesure.

A qui confier le métrage Loi Carrez de son bien immobilier ?

Le métrage Loi Carrez est une opération assez simple et rapide à faire. Vous pouvez donc le faire vous-même. D’ailleurs, cette loi n’exige pas que l’opération soit faite par un professionnel. Cela dit, si vous désirez obtenir un résultat plus fiable et une mesure plus exacte, vaut mieux faire appel à un diagnostiqueur certifié. En effet, un professionnel de ce genre dispose de tous les matériels et compétences nécessaires pour mener cette mission à bien, d’autant plus qu’une interprétation est également à faire. Et ce n’est pas tout puisque si vous le faites vous-même, votre responsabilité pourrait être tenue en cas d’erreur de mesurage. Sinon, en recourant aux services d’un professionnel habilité, la prestation peut être comprise et calculée de manière forfaitaire avec les coûts des autres diagnostics immobiliers obligatoires. En d’autres termes, vous pourrez profiter d’un prix plus abordable.

trouver un artisan

Coût d’un métrage par Loi Carrez

Vous aimeriez confier le métrage Loi Carrez de votre habitat à un diagnostiqueur certifié ? C’est une décision plutôt judicieuse ! Ce professionnel vous garantira en effet un mesurage juste et correct. Mais comme vous le savez déjà, ses services ont un prix. Généralement, le prix Loi Carrez métrage est compris dans le tarif forfaitaire de tous les autres diagnostics obligatoires à faire (DPE, amiante, risques naturels, etc.). Dans ce cas-ci, vous pourrez profiter d’un prix plus abordable. Toutefois, il peut aussi être calculé séparément et ici, le prix moyen est de 50 euros. Mais tout dépend encore de plusieurs facteurs tels que la taille des surfaces à mesurer, la configuration du lot de copropriété et aussi les compétences et expériences du diagnostiqueur. Afin de trouver la meilleure offre, il est donc recommander de demander un Loi Carrez devis avant de choisir tel ou tel prestataire.

Les articles qui peuvent vous intéresser : 

Les différents types de diagnostic technique immobilier en France

Vous avez un bien immobilier que vous aimeriez vendre ou louer ? C’est un très bon projet ! La vente et la location immobilières font aujourd’hui partie des investissements les plus lucratifs. Toutefois, pour pouvoir vous lancer dans de tels projets, il existe encore quelques diagnostics que vous devez effectuer. Tous ces diagnostics, que l’on appelle diagnostic technique immobilier (DIT), sont rassemblés dans le Dossier de Diagnostic Technique (DDT). A noter que le DTI joue un rôle important dans les actes de vente et de location. Il est même obligatoire, c’est la raison pour laquelle il convient de le réunir au plus tôt. Ainsi, pour vous aider dans votre projet de vente ou de location de logement, nous vous invitons dans cet article à connaître ce qu’est exactement le diagnostic technique immobilier, quelle est son utilité, qui peut le réaliser et à quel prix.

Qu’est-ce qu’un diagnostic technique immobilier  Pourquoi faire un diagnostic technique immobilier ?

Tel que nous l’avons déjà dit plus haut, le diagnostic technique immobilier est l’ensemble des diagnostics techniques obligatoires que doivent faire le propriétaire en cas de vente ou de location de son bien immobilier. Une fois réalisés, ils sont tous regroupés dans le dossier de diagnostic technique et annexés au contrat de vente et à l’annonce faite dans les journaux ou sur les sites spécialisés. Dans le DTI, le propriétaire informe les futurs acquéreurs ou locataires sur l’état général du bien immobilier qu’il propose (performance énergétique, état d’installation des gaz, état des risques naturels et écologiques, risques d’exposition au plomb, état d’installation intérieure d’électricité, etc.). A noter que ce diagnostic technique est obligatoire et qu’il peut engager la responsabilité du propriétaire ou du diagnostiqueur selon le cas.

Qu’est-ce qu’un diagnostic technique immobilier  Pourquoi faire un diagnostic technique immobilier ?

Les raisons pour faire un diagnostic technique immobilier sont nombreuses. Mais on peut les réduire en trois catégories principales à savoir :

  • Mise en conformité aux obligations réglementaires: avant toute chose, le diagnostic technique immobilier est une obligation à laquelle doit se conformer le propriétaire lorsqu’il souhaite vendre ou louer son bien immobilier. L’obligation a été instaurée par la Loi Carrez en 1996. Il fait état des caractéristiques générales de l’habitation et, comme nous l’avons dit plus haut, peut engager la responsabilité du propriétaire.
  • Sécurisation de la transaction: dans un acte de vente ou de location immobilière, l’acquéreur ou le locataire doit toujours avoir en sa possession toutes les informations utiles sur le bien qu’il s’apprête à acheter ou louer. Toutes ces informations sont disponibles dans le dossier de diagnostic technique du bâtiment. Grâce à elles, l’acheteur ou le locataire pourront avoir pleine connaissance de ce qu’il achète ou loue et la transaction pourra alors se dérouler comme il faut.
  • Protection des personnes, des biens et de l’environnement: enfin, dans son esprit, le diagnostic technique immobilier vise à protéger les personnes, les biens et l’environnement. En effet, grâce aux différents diagnostics à réaliser dans le cadre du DTI, on peut connaître les risques et dangers que représente le logement en termes de sécurité, confort et aussi économie. Le but est ici de déterminer les actions à mener pour améliorer les performances énergétiques de l’habitat, renforcer la sécurité et optimiser le confort.

Les types de diagnostic technique immobilier

Les types de diagnostic technique immobilier

Il existe différents types de diagnostic technique immobilier que le propriétaire doit effectuer s’il souhaite vendre ou louer sa maison. Les voici tous :

  • Le diagnostic de performance énergétique ou DPE: ce diagnostic est essentiel pour évaluer la consommation d’énergie du bâtiment ainsi que la quantité de gaz à effet de serre qu’il émet.
  • Le constat de risque d’exposition au plomb ou Crep : le plomb est un élément qui peut être dangereux pour la santé. Ce diagnostic permet ainsi d’évaluer le risque d’exposition au plomb et doit aussi s’accompagner d’une notice d’information énumérant les impacts du plomb sur la santé et aussi les mesures qu’il convient de prendre.
  • Le diagnostic amiante : cet examen consiste à constater la présence ou non de matériaux ou produits qui se composent d’amiante.
  • Le diagnostic électricité : ce diagnostic fait état de l’installation intérieure électrique de l’habitat.
  • Le diagnostic gaz : il fait état de l’installation intérieure de gaz, les dangers potentiels et les précautions qu’il faut prendre.
  • Le diagnostic assainissement non collectif : il concerne particulièrement les immeubles bâtis non raccordés au réseau public et qui possèdent une installation d’assainissement non collectif.
  • Le diagnostic termites : le document fait état de la présence ou non de termites dans le bâtiment.
  • Le diagnostic ERNMT : il consiste en l’évaluation de l’exposition de l’habitat aux risques naturels, miniers et technologiques.

trouver un artisan

Qui sont compétents pour faire un diagnostic technique immobilier ?

Le diagnostic technique immobilier est une tâche complexe qui exige des connaissances spécifiques et pointues de la part de la personne qui est chargée de le faire. Bien entendu, il ne peut pas être entrepris par n’importe qui. Pour un diagnostic fiable, il convient de se remettre à un diagnostiqueur certifié par un organisme accrédité par le Comité français d’accréditation (COFRAC). Les professionnels bénéficiant de cette certification sont les plus fiables et les plus compétents du marché. En effet, ils ne peuvent pas être certifiés sans faire preuve d’un certain nombre de compétences. On parle plus précisément ici des compétences dans le domaine du bâtiment et des questions relatives à la santé et à l’environnement. Et ce n’est pas tout puisque le diagnostiqueur doit aussi être capable de rédiger de manière claire et précise les résultats des diagnostics ainsi que leurs conséquences respectives. Selon le cas, il peut aussi être appelé à formuler des recommandations en vue d’améliorer l’état général d’un bâtiment.

Coût diagnostic technique immobilier

Le prix diagnostic technique immobilier peut être différent d’un professionnel à un autre. En général, le tarif est compté en fonction du type de diagnostic à réaliser. Toutefois, certains professionnels proposent des packs allant  de 4 diagnostics (pour la location) à 8 diagnostics (pour la vente). Pour les premiers, le prix moyen du pack est de 190 €. Il est en revanche de 300 € pour le second. Mais quoi qu’il en soit, il est toujours recommandé de demander un devis diagnostic technique immobilier avant de choisir son diagnostiqueur.

Les articles qui peuvent vous intéresser

Diagnostic amiante ? À qui appartient la réalisation des réparations ?

Votre maison est-elle construite avant le 1er juillet 1997 ? Vous devez alors réaliser un constat d’absence d’amiante, surtout si vous envisagez de vendre votre propriété. Vous êtes tenu de réaliser une vérification et de signaler la situation aux autres occupants de la maison. Cet article vous propose tout ce qu’il faut savoir sur le diagnostic amiante.

Le diagnostic amiante : de quoi s’agit-il exactement ?

Auparavant, les laines minérales et les matériaux synthétiques étaient utilisés comme matériaux d’isolation. Certes,  cela est efficace, mais entraine en même temps des effets néfastes sur l’état de santé des occupants de la maison. Pour les laines minérales (laine de verre ou laine de roche) par exemples, elles diffusent des éléments très irritants. Et pour les matériaux synthétiques, ils rejettent des gaz dangereux surtout en cas d’augmentation de la température à l’intérieur de la pièce. D’où la nécessité de procéder à un diagnostic surtout si l’appartement est à vendre. Cela permet de protéger les occupants, les futurs acquéreurs ou les locataires du bien immobilier.  Une fois les problèmes décelés, la mesure temporaire que le propriétaire peut prendre, c’est la mise en place d’un système ventilation pour la dissipation du gaz et les autres éléments volatils.

diagnostic amiante

Mais le vrai problème réside dans l’utilisation de l’amiante. Celui-ci suscite même de nombreuses contraintes. Il s’agit d’une roche fibreuse fortement utilisée entre les années 50 et 80. L’amiante est surtout utilisé dans la construction des bâtiments grâce à sa robustesse, à sa capacité d’absorption, d’isolation et à son caractère ignifuge. On le trouve principalement dans les calorifugeages, les flocages, les fibrociments (cloisons conçues à base de ciment et d’amiante), les faux plafonds et les revêtements de sols. Ce matériau est également utilisé dans des appareils de la vie courante tels que le grille-pain, les plaquettes de frein, etc.

Les chiffres publiés par les scientifiques parlent d’eux-mêmes concernant les dangers de l’existence de ce matériau. L’inhalation de la fibre d’amiante a un aspect cancérigène. Cela est prouvé par les 2000 décès constatés en 1996, qui sont dus à l’exposition à ce produit. L’amiante devient de plus en plus dangereux au fur et à mesure qu’il se dégrade puisqu’il envoie des poussières. Le risque est gradué selon trois niveaux. Le premier niveau, moins dangereux, ne nécessite qu’un simple contrôle. Lorsque le danger atteint le niveau 2, l’amiante nécessite un confinement. Lorsque le diagnostic atteint le niveau 3, cela signifie que l’amiante est plus dangereux et qu’il faut le retirer le plus rapidement possible. En tout cas, ce matériau n’est pas un danger sauf si les produits qui le contiennent sont en état de décomposition.

Comment résoudre les problèmes d’amiante ?

Pour le traitement amiante, un diagnostic préalable est exigé. Il appartient à un contrôleur technique agréé par le ministère de l’Équipement de prendre en charge l’opération. Ce contrôleur évalue l’état des matériaux reconnaissables en les inspectant directement. Lorsque les matériaux sont invisibles (tels que les flocages), il prélèvera un échantillon pour l’analyser en laboratoire.

Puis la suite des opérations dépend de ce diagnostic.  Lorsque ce dernier constate que les matériaux sont encore en bon état, le bien immobilier ne nécessite que d’un contrôle tous les trois ans. Il en est de même si l’état est discutable, mais le volume de poussière d’amiante est encore moins de 5 fibres par litres. Par contre, le bâti est en mauvais état lorsque ce seuil de 5 fibres par litres est dépassé. Dans ce cas, il faut réaliser des travaux dans une période maximum de trois ans.

Il existe deux types de travaux : le confinement et le retrait. Le premier consiste à confiner l’amiante afin de le rendre inoffensif. Cela permet de remettre l’état de la maison à celui nécessitant un contrôle régulier. Quant au retrait, comme son nom l’indique, il vise à enlever tous les matériaux en amiante friable du bâtiment.

Et enfin, si le diagnostic constate que la maison en question est dépourvue d’amiante, la durée de validité de ce diagnostic est définitive, en d’autres termes, il n’y a pas de limitation dans le temps. Dans le cas contraire, c’est-à-dire lorsque l’amiante est constaté, l’appartement ou le logement doit être soumis à un contrôle de tous les 3ans, et ce, jusqu’à ce que le risque soit écarté. Cela signifie que la durée de validité du diagnostic initial est de 3ans.

À qui appartient la réalisation des réparations ?

Comme on l’a dit plus haut, la réalisation du diagnostic est assurée par le contrôleur qui doit être agréé par le ministère de l’Équipement. Il doit avoir une assurance spécifique pour la réalisation des travaux.

Par ailleurs, l’Association nationale pour l’information sur le logement demande à ce que la réalisation du confinement et du retrait soit faite par un professionnel. Ce dernier doit posséder une certification Qualibat ou Afacq-Acert, selon les arrêtés des 14 mai 1996, et 26 décembre 1997. Les opérations, qui sont longues et minutieuses, ne s’improvisent pas. Celles-ci nécessitent une préparation préalable et bien précise.

De plus, il n’est pas souvent facile de trouver une entreprise adaptée dans un délai très court pour la réalisation des travaux. Sachez que les professionnels disposant de la certification sont très limités puisqu’ils ne comptent qu’une centaine. Or le nombre des habitats disposant des problèmes d’amiante est élevé. Quoi qu’il en soit, l’ensemble des opérations relatives au désamiantage est éligible aux aides et subventions de l’association ANAH (Agence Nationale de l’habitat).

Prix d’un diagnostic amiante

Pour le diagnostic, le frais de prestation du contrôleur peut atteindre 150 euros par intervention.

Quant à l’opération de désamiantage (le retrait d’amiante), celle-ci est couteuse. Le décollage de dalles de vynile coûte environ 60 à 500 euros par m². Ce prix dépend de la présence ou de l’absence de colle à base d’amiante fixant les dalles. Pour résoudre ce problème, il faut laisser la colle et la recouvrir d’une résine, une opération qui coute en moyenne 85 euros par m².

Pour terminer, le travail des ouvriers se fait dans des conditions risquées. Ils nécessitent des pauses régulières toutes les deux heures. Ils ont également besoin de plus de temps pour la préparation des travaux.

Les articles qui peuvent vous intéresser

 

Le tarif d’un diagnostic installation électrique, ce que l’on peut estimer

Vous souhaitez louer ou vendre votre bien immobilier ? La réglementation vous demande quelques obligations, telles que la réalisation préalable d’un diagnostic installation électrique. Cela permet de sécuriser votre bien, le locataire ou l’acquéreur. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le diagnostic électrique immobilier.

Pourquoi réaliser un diagnostic installation électrique ?

L’opération consiste d’abord à réaliser un contrôle sur l’ensemble des installations électriques de la maison. Selon les statistiques, près de 2.3 millions de logements en France sont en ce moment en mauvais état. Ils présentent des risques non seulement pour la maison, mais également pour ses occupants. Dans la majorité des cas, les problèmes résident dans une installation électrique vétuste et qui n’est plus conforme aux réglementations en vigueur.  Les risques ne se limitent pas non seulement à l’électrocution, mais également à l’incendie puisque les installations en mauvais état risquent de créer à tout moment un court circuit. À titre d’illustration, on compte chaque année 100 victimes d’électrocution. Pour l’incendie d’origine électrique, les chiffres parlent d’eux même : plus de 80 000 par an rien qu’en France. Et le pire c’est que presque 40 % des victimes de ces dangers sont des enfants de moins de 9 ans.

diagnostic installation électrique Peut être que l’installation électrique était auparavant dans une parfaite conformité avec les réglementations qui étaient en vigueur. Mais au fur et à mesure que le temps passe, les propriétaires ne se rendent pas compte qu’ils doivent faire une vérification pour déceler les moindres usures de matériaux. Or la plupart des nouveaux appareils électriques qui sont puissants demandent une installation plus fiable et plus performante. Cela risquerait de provoquer une exposition des liaisons électriques et ainsi un incendie en cas de mauvais entretien.

trouver un artisan

Comment se fait le contrôle de la ligne électrique ?

Le control électrique se fait sans qu’il soit nécessaire de déplacer le meuble ou de détruire les isolants de la maison. Et de même, plus besoin de démonter le réseau puisque seuls les capots des tableaux de répartition électrique et les bornes en aval des disjoncteurs de branchement restent touchés par l’opération. Le diagnostiqueur les démonte puis vérifie certains points. Il vérifie d’abord le disjoncteur afin de s’assurer que celui-ci est encore opérationnel. Cet équipement permet d’interrompre l’ensemble de l’alimentation électrique en cas d’urgence.  À part cela, la vérification du dispositif différentiel de haute sensibilité est aussi essentielle puisqu’il permet de couper l’alimentation de l’appareil ou du circuit concerné en cas d’existence de défaut. Le diagnostiqueur doit également vérifier les disjoncteurs divisionnaires et les fusibles placés à la tête de chaque circuit. Ils se chargent de mettre les fils électriques à l’abri des échauffements anormaux provoqués par les courts-circuits et les surcharges. Il doit également diagnostiquer la liaison équipotentielle de la salle de bain, un dispositif qui permet de protéger le corps humain contre la traversée d’un courant dangereux. Et enfin, l’installation de mise à terrer figure parmi les points essentiels à vérifier. Lors du contrôle, le diagnostiqueur est amené à effectuer certains tests pour s’assurer du bon fonctionnement de l’installation électrique. Il doit également prendre certaines mesures, telles que la vérification du fonctionnement des dispositifs à courant différentiel résiduel, la mesure de la résistance de terre, le contrôle d’isolement, etc.

Comment se fait le contrôle de la ligne électrique ?

À l’issu de ce contrôle, le diagnostiqueur rédige un rapport en soulignant surtout les anomalies. Il signale au propriétaire les points de contrôle réalisés, les parties de la maison non vérifiées, la description des risques encourus en fonction des anomalies constatées, les parties de contrôles n’ayant pas pu être réalisées, etc. À noter également que les normes appliquées peuvent être différentes selon l’intervenant. S’il s’agit d’un diagnostiqueur qui effectue le contrôle, il se réfère aux normes NF C16-600 de juillet 2017 pour définir les risques. Pour les électriciens, ils utilisent toutes les normes régissant les installations électriques basses tensions.

Les habitations concernées par le diagnostic installation électrique

Depuis le 1er juillet 2017, la vérification de l’état des installations électriques intérieures touche les appartements qui ont un permis de construire datant avant le 1er janvier 1975, puis à partir du 1er janvier 2018 pour les appartements et maisons.  Ce diagnostic est obligatoire si le propriétaire envisage de vendre ou de louer son bien immobilier à usage d’habitation. Celle-ci touche plus particulièrement la partie privative, les extérieurs, les dépendances, les piscines et les fontaines. Cela permet de déceler les éventuelles anomalies sur les installations électriques de plus de 15 ans et qui risquent de compromettre la sécurité des biens et des personnes.

Les habitations concernées par le diagnostic installation électrique

À noter que la durée de validité de ce diagnostic installation électrique immobilier est de 3 ans pour la vente et de 6 ans pour la location.  Quant à l’attestation de conformité, celle-ci est valable pendant 25 ans pour l’installation domestique à condition que cette dernière ne soit pas modifiée en cours. Pour les bâtis accueillants du public (tels que les magasins, les bureaux, les commerces, les locations touristiques, les bars, les restaurants, etc.), l’attestation de conformité doit être renouvelée tous les 5 ans. Cela est valable s’il n’y a aucune modification ou extension apportée sur l’installation électrique.

trouver un artisan

Le tarif d’un diagnostic installation électrique

Il appartient à l’intervenant de fixer le tarif d’un diagnostic immobilier. Il est important de s’informer avant de réaliser le projet puisqu’il n’y a aucun texte encadrant ses tarifs. Cela permet d’éviter les factures abusives et aussi les services trop bon marché. En effet, si vous souhaitez vérifier l’installation électrique dans votre appartement, sachez que cette prestation coute environ 60 euros à 110 euros. Pour une maison de 3 à 5 pièces, le prix peut atteindre 90 euros à 135 euros. Chaque montant prend en compte le déplacement du diagnostiqueur jusqu’à la résidence à vérifier et la réalisation du diagnostic électrique. L’opération peut lui prendre 30 minutes à 2 heures en fonction de la surface du bien immobilier. La rédaction d’un rapport après le contrôle est également comprise dans ce cout de prestation. En outre, certains professionnels proposent un tarif unique pour la réalisation d’un ensemble de diagnostics (diagnostic amiante, installation électrique, loi carrez, etc.). Malgré cela, le propriétaire peut toujours négocier celui qui l’intéresse le mieux lorsqu’il juge que les autres diagnostics ne sont pas opportuns pour son logement.

Les articles qui peuvent vous intéresser

Pourquoi effectuer un diagnostic risque naturel ?

Vous prévoyez de vendre ou louer votre maison ? C’est une excellente idée ! De tels investissements sont en effet particulièrement profitables de nos jours. Toutefois, pour attirer des acquéreurs ou des locataires, vous devez réaliser quelques diagnostics leur permettant de mieux connaître et apprécier votre offre. Parmi les plus importants, on peut citer le diagnostic risque naturel. Comme son nom le laisse clairement entendre, ce diagnostic permet d’évaluer les risques naturels auxquels est soumis votre logement. Vous aimeriez en savoir plus à ce sujet ? Alors, nous vous invitons à lire cet article dans lequel nous allons décrire en quoi consiste ce diagnostic, pourquoi le faire, qui peut le faire et quelles sont les solutions pour y faire face.

Tel que nous l’avons déjà dit en introduction, le diagnostic risque naturel est une opération qui consiste à déceler et évaluer les risques naturels auxquels peuvent être exposés un bien immobilier. Par risque naturel, on entend notamment ici parler des catastrophes que l’on ne peut pas empêcher ou gérer. Parmi les plus fréquents, on peut citer à titre d’exemple les avalanches, l’inondation, les feux de forêt, le glissement de terrain, le séisme, les tempêtes, les éruptions volcaniques et bien d’autres encore. Comme tout autre type de diagnostic sur un logement, le diagnostic risque naturel doit aussi être intégré dans le dossier de diagnostic techniques (DDT). Mieux encore, il doit être noté sur l’annonce faite par le propriétaire dans les journaux ou sur internet.

Pourquoi effectuer un diagnostic risque naturel ?

Le diagnostic risque naturel est surtout destiné à informer et protéger les futurs acquéreurs et locataires du bien immobilier. En effet, avant d’investir dans la commune ou y habiter, ils doivent exactement connaître sur quoi ils s’apprêtent à se lancer et quels sont les risques qu’ils peuvent encourir. Ce diagnostic constitue donc une source d’information pour les investisseurs immobiliers et aussi pour les locataires. C’est d’ailleurs pour cette raison que le diagnostic doit être fait par un professionnel qualifié et que les informations qui y sont inscrites sont tout à fait fiables et véridiques.

Pourquoi effectuer un diagnostic risque naturel ?

Sinon, le diagnostic peut aussi être un atout pour vendre ou louer rapidement son bien immobilier. Il témoigne de la bonne foi du propriétaire. D’ailleurs, s’il est absent du dossier de diagnostic technique (DDT), cela peut constituer un argument pour l’acheteur ou le locataire de négocier le prix ou même pour annuler le contrat. Tout cela pour dire que ce diagnostic est important et que vous avez tout intérêt à le faire.

trouver un artisan

Qui doit effectuer le diagnostic risque naturel ?

Le diagnostic risque naturel est une opération plus ou moins complexe à réaliser. Mais dans tous les cas, il est recommandé de faire appel à un professionnel qualifié et certifié pour le faire. Ainsi, vous pouvez être sûr que le diagnostic a été fait dans les règles et que l’on peut s’y fier totalement. D’ailleurs, s’il y a litiges, c’est la responsabilité civile du diagnostiqueur qui sera engagée. Pour en trouver, vous n’aurez qu’à vous rendre sur internet. En tapant « diagnostiqueur risque naturel + votre localisation » sur la barre de recherche Google, vous pouvez avoir l’adresse de tous les professionnels qui se trouvent dans votre région ou à proximité. Cependant, il ne faut pas choisir n’importe quel prestataire. Pour un diagnostic de qualité, optez pour un professionnel certifié et expérimenté. N’hésitez pas ainsi à lui demander ses références ou encore ses qualifications. Sinon, le prix est aussi un critère important à considérer. Chaque diagnostiqueur a ses propres tarifs. Pour trouver la meilleure offre, demandez un devis diagnostic risque naturel à chaque prestataire que vous contactez.

Les communes concernées par un diagnostic risque naturel

Il est bon de savoir que le diagnostic risque naturel n’est pas obligatoire pour toutes les communes. Il est surtout requis dans les communes susceptibles d’être victimes d’une catastrophe naturelle. Par ailleurs, pour toutes les communes concernées, c’est le préfet du département qui arrête la liste des risques naturels qui peuvent être encourus. Et c’est arrêté ne se limite pas à l’énumération des risques. Il apporte également des détails sur les plans de prévention, la délimitation des zones les plus exposées aux risques, etc.

Quelles solutions pour faire face aux risques naturels ?

Quelles solutions pour faire face aux risques naturels ?

Tel que nous l’avons déjà dit plus haut, il est impossible d’empêcher les catastrophes naturelles de se produire. Tout ce que l’on peut faire, c’est de prévenir et de faire en sorte que les dégâts soient minimes. Pour ce faire, les communes prennent déjà quelques précautions telles que la fabrication de digues. Mais pour les particuliers, d’autres solutions sont possibles. Tout d’abord, si vous prévoyez d’acheter une nouvelle maison, il est recommandé d’envisager de mettre en place un système de drainage efficace autour de l’habitat. Sinon, l’idée de fortifier les fondations et les façades exposées constituent aussi une excellente alternative.

Par ailleurs, une autre idée intéressante est la souscription à une assurance risque annuel. Cette solution vous permettra de bénéficier de diverses garanties en cas de catastrophe naturel. Selon le cas, vous pouvez par exemple souscrire une assurance pour être dédommagé en cas d’inondation ou de tempêtes. Il en va de même pour les autres risques encourus. Les garanties proposées par les compagnies d’assurance sont nombreuses et variées. Tout ce que vous avez à faire, c’est de choisir celles qui vous conviennent le mieux.

trouver un artisan

Prix d’un diagnostic risque naturel

Vous aimeriez faire un diagnostic risque naturel de votre habitation ? Eh bien, sachez que vous pouvez très bien le faire vous-même et dans ce cas-ci, ce sera gratuit. Toutefois, si vous n’aimez pas faire les allers-retours et que vous aimeriez un diagnostic dument fait, le mieux serait de recourir aux services d’un diagnostiqueur professionnel. Il y en a beaucoup et vous pouvez certainement en trouver un dans votre région. Aussi, le tarif appliqué n’est pas toujours le même pour chaque professionnel du diagnostic. Mais en moyenne, il faudra compter entre 20 et 40 euros. Sinon, avant d’engager un diagnostiqueur, demandez toujours un devis auprès du prestataire.

Les articles qui peuvent vous intéresser

1 2 3 5